Galavant, Saison 1

Galavant, ou plutôt devrais-je dire Gaaalaavannnt puisqu’il s’agit d’un show musical, s’amuse à prendre les contes de fées à contre pieds et à tourner en dérision les poncifs du genre avec un malin plaisir! Et rassurez-vous, le coté comédie musicale est plutôt agréable (et c’est un anti-comédie musicale qui vous le dit) et lui aussi tournée en dérision, les personnages étant « conscients » de passer en mode « musical » et s’en agacent assez régulièrement!


G

alavant n’aura de cesse de casser les codes des contes de fées! Cela commence par la romance entre  Galavant (Joshua Sasse) et Madalena (Mallory Jansen), le summum du cliché du genre « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants »! Sauf que pour notre plus grand plaisir, il va en être autrement! Car la vénale Madalena va préférer à l’amour de Galavant la fortune et la position sociale que lui offre le roi Richard (Timothy Omundson) qui n’a rien trouver de mieux pour la séduire que de l’enlever! Un parti-pris tout à fait cynique de la part de la jeune femme qui en encore quelques mauvais tours en réserve (Le roi Richard qui va devoir faire « ceinture » notamment)!

galavant-king

Suite à cela, on va retrouver notre héro façon « loque humaine » pour reprendre une expression chère à Coluche! Alcoolique et dépressif, il n’a pas supporté de perdre son amour éternel! Heureusement, Sid (Luke Youngblood), son fidèle serviteur veille sur lui afin qu’il ne sombre pas plus bas (ce qui semble difficile). C’est à ce moment que débarque la princesse Isabella Maria Lucia Elizabetta of Valencia (Karen David) en quête d’un héros pour sauver son royaume sous le joug d’un cruel envahisseur! Dans le genre mauvaise pioche, c’est une belle réussite! Mais dès qu’il va apprendre que le cruel envahisseur n’est autre que le roi qui lui a volé Madalena, son sang ne fait qu’un tour et le voila décidé à sauver la princesse et son royaume! Mais le retour en mode « héros » va s’avérer bien plus compliqué que prévu..

galavant

Mon avis

C

rée par Dan Fogelman à qui l’on doit déjà la mésestimée The Neighbors, Galavant est une bouffée de fraîcheur. Vu la tendance actuelle à prendre un minimum de risque dans l’univers des séries télé US, qui est en mode recyclage d’idées et de séries, lancer un concept comme Galavant, c’est assez couillu je trouve! Quand j’ai vu la première bande annonce il y a de long mois de cela, je me suis dit « wouah, c’est bien barré »! Je craignais malgré tout que la promesse de folie ne soit pas tenue par la série! hé bien que nenni mes amis!

Stéréotypes et caricatures

Dans Galavant, tous les stéréotypes en prennent pour leur grade! Revers de la médaille, pour taper sur les stéréotypes, il faut disposer de personnages caricaturaux qui soient des stéréotypes pour un certain nombre d’entre eux (mais pas tous). Ainsi Galavant, une fois remis d’aplomb est toujours en mode « héros » (on apprendra que c’est la faute à son père), beau gosse sur de lui. Sauf qu’il se retrouve « dans la vraie vie »! Ainsi dans le dernier épisode, alors qu’il assomme Gareth pour sortir ses amis de prison, il va (encore) se lancer dans un discours interminable, le temps pour Gareth de se reprendre ses esprits et de remettre tout le monde en cellule! Gareth, est lui aussi un archétype, celui de la brute sans cervelle, la main armée du roi. Sauf que le personnage sera nuancé et sa vraie nature sera révélée à la fin de la saison.

Pour le reste des personnages, le trait est un peu forcé, mais ils sont plutôt loin des canons habituels! Entre le roi Richard, pusillanime comme pas permis, qui tente de le cacher en jouant les méchants, et une Madalena en pétasse ambitieuse et vénale, bien loin de la « princesse habituelle », on est assez loin des clichés. Et je ne parle pas d’Isabellea qui ronfle (shocking!)! Bref, pour peu que l’on ne s’arrête pas trop à cet aspect souvent caricatural, on savoure la galerie de personnages pas glamour du tout! Dans un tout autre genre, j’ai trouvé le petit couple du cuisinier et de la servante très mignon. Bon, un peu moins mignons après la séance d’empoisonnement, même si la préparation est très drôle!

Une trame simple voire simpliste

Du coté de l’histoire, cela reste très basique au final, même si Galavant nous offre quelques rebondissements bien sentis. La trame n’est au final qu’un prétexte pour nous proposer quelques chansonnettes bien délirantes! On reste dans de la comédie musicale après tout. Les chansons sont composées par Alan Menken (qui a composé les musiques de nombreux Disney comme Pocahontas, la petite sirène ou Raiponce plus récemment), Glenn Slater  (un parolier qui a travaillé entre autre sur La petite sirène) et Christopher Lennertz un musicien qui a composé pas mal de BO  (celle de la série Supernatural par exemple). Bref, une belle brochette d’artistes. Au final, on obtient des chansons assez légères et drôles (mais avec des paroles assez féroces), avec des mélodies assez souvent entêtantes. Bref, assez loin du souffle épique d’un Moulin Rouge qui reste ma référence en la matière, mais cela passe plutôt bien dans la série.

Maybe You're Not the Worst Thing Ever (from "Galavant" (Official Lyric Video))

Galavant ne se prive pas de nous faire quelques petits clins d’oeil de temps à autre, comme ici avec une pancarte qui évoque une autre série!

winterfellOu un entrainement que n’aurait pas renié un karaté Kid :

entrainementEt c’est aussi des guests fort sympathiques :

vlcsnap-2015-01-27-21h33m02s250 vlcsnap-2015-01-27-21h37m25s45 vlcsnap-2015-01-27-21h40m00s58 vlcsnap-2015-01-27-21h42m31s253*

Bref, sauf à être complètement allergique aux comédies musicales et / ou à une dose d’humour parfois un peu potache, je vous fiche mon billet que Galavant devrait vous plaire! Moi, vous l’aurez compris, je suis conquis et j’espère ardemment une saison 2!

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1264 articles

2 réflexions sur « Galavant, Saison 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.