Elementary, Pilot

Pour être tout à fait franc, j’étais très sceptique quand à la série « Elementary », version US de Sherlock Holmes. D’abord parce que cette voie a déjà été explorée avec brio par la BBC avec un sherlock de haute volée. Et puis, Sherlock Holmes est anglais, c’est comme si les américains nous faisait un remake de « Maigret » (OK, j’en fait trop sur ce coup!). Bref, bien que listé dans mon planning de rentrée, j’avais plus ou moins prévu de bouder cette version. Et puis j’ai lu la critique de cinédramas. Je me suis dit qu’il fallait peut-être laisser une chance à la série!

Et effectivement, cela aurait été dommage de passer à coté! On retrouve donc Holmes (Jonny Lee Miller), qui sort d’une cure de désintox. Et son père décide de lui adjoindre un chaperon pour s’assurer qu’il en a terminé avec la drogue. Et ce chaperon, c’est le docteur Watson (Lucy Liu), qui va rester avec lui 24h/24h pendant 6 semaines pour s’assurer qu’il ne se drogue plus. Et oui, visiblement, la famille Holmes est blindée de thunes!!

Bref, comme on peut l’imaginer, la cohabitation n’est pas simple, Holmes décrétant qu’il n’a besoin de personne et qu’il va très bien. Il a déjà un boulot, consultant pour la police de New-York. Et il va tout faire pour que Watson l’abandonne avant la fin de son contrat. Quitte à tricher un peu et a se renseigner sur elle en utilisant google! Car ce qui intrigue Holmes, c’est qu’elle est un ancien chirurgien, pourquoi donc est-elle devenue une « compagne » comme elle le dit elle-même, une sorte de baby-sitter pour personnes fortunées??

Mon avis

Je suis assez bluffé du résultat qui est vraiment bon. Elementay reprend le concept d’un Sherlock Holmes remis au gout du jour en plaçant l’action dans un contexte contemporain à l’instar du Sherlock de la BBC. Mais la comparaison s’arrête là. Car le Holmes d’élementary a une dimension humaine que n’a pas son homologue Anglais. Certes, il reste un génie avec un don d’observation d’une extrême acuité, mais n’est pas un espèce d’autiste pour autant. Car d’après l’analyse de Watson (qui semble pertinente), c’est simplement qu’il a peur de nouer des relations humaines, pas qu’il les refuse ou qu’il ne les comprends pas. Ce qui peut faire au final une grosse différence et rendre le personnage plus attachant car plus humain.

Le personnage de Watson est également intéressant. On sort du cadre du simple faire-valoir. Tout comme Holmes, on sent qu’elle s’intéresse aux enquêtes et qu’elle y prend un certain plaisir. On peut donc imaginer un vrai duo dans les épisodes à suivre. Et contrairement à ce que j’imaginais, le fait d’avoir un Watson féminin n’est pas du tout gênant (et c’est un vrai bonheur de retrouver Lucy Liu).

Voila donc un duo Holmes / Watson qui parvient à séduire et à surprendre alors que l’on pouvait penser que le tour de couple mythique avait déjà été fait par ailleurs! Le pilote est donc une vraie réussite, dynamique (on ne perd pas de temps en explications inutiles) et donne envie de voir la suite (ce qui est signe qu’il est réussi puisque c’est sa fonction)!!

Lien

Site officiel ABC

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1290 articles

5 réflexions sur « Elementary, Pilot »

  1. C’est bien Lucy Liu !!?? waaaah.

    Clair que rien que pour ça, je vais accrocher à cette série. Ma copine va avoir du mal à me tenir après chaque épisode 😉

    Sinon dans la série Sherlock Holmes, as-tu aimé le film de Guy Ritchie ?
    Je trouve que Jude Law, ne fait pas trop non plus faire valoir pour un docteur Watson.

    1. Salut Raoul,

      oui, je confirme, c’est bien Lucy Liu!! 🙂
      J’ai bien aimé les deux films de Guy Ritchie, dans un style encore différent et très « grand spectacle », mais ça a été une bonne surprise aussi, ça fonctionne bien.
      Bonne saison!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.