Kingsglaive : Final Fantasy XV

Alors oui, je sais, Kingsglaive : Final Fantasy XV ne sort pas au cinéma, mais directement en vidéo, mais je fais ce que je veux sur mon blog et puis le film le vaut bien! Car il faut bien l’avouer, ce qui n’est qu’est prequel à la sortie du très attendu FF XV est une belle réussite!

Squaresoft et les films

Squaresoft (enfin maintenant Square-Enix) et les films, c’est une longue histoire! Mais la société est toujours traumatisée par l’échec de son premier film,  The Spirits Within. Un échec qui en son temps a failli faire couler la boite et a retardé la fusion avec le concurrent de l’époque, Enix.  Pourtant, si les qualités artistiques du film (et sa filiation avec l’univers de Final Fantasy) sont peu reluisantes, le film est techniquement et visuellement très impressionnant (il l’est toujours).

Square rectifie le tir en 2005 avec AdventChildren qui sortira directement en vidéo et qui est un spin-off du Final Fantasy 7, l’un des gros succès de la maison. Un vrai succès auprès de fans du jeu qui vont apprécier de retrouver les personnages emblématiques du jeu (et les musiques). Les autres trouveront sans doute le film un poil abscons..

spirit-within advent-children

Pour Kingsglaive, l’approche de Square est différente. On sent qu’après quelques déceptions la société veut frapper un grand coup avec son nouvel opus de Final Fantasy. C’est un vaste plan « transmédia » et de communication qui est lancé! Une minisérie animée en 5 épisodes, Brotherhood, est tout d’abord lancée avant le jeu.

Mais la pièce maîtresse de ce plan de lancement reste le film Kingsglaive! L’équipe qui a bossé sur Advent Children remet ça pour nous raconter les événements qui ont lieu avant ceux du jeu. Un prologue de luxe en quelque sorte! Coté casting voix pour la version anglaise, ce sont Aaron Paul (Breaking Bad), Sean Bean et Lena Headey (GOT) qui sont recrutés, rien de moins que ça! Et les images des bandes-annonces sont extrêmement alléchantes! Visuellement au top et un vrai univers à la FF, j’étais impatient de découvrir le film..

Le film

La trame ne surprendra guère les fans de la saga : le belliqueux empire Niflheim soumet un à un ses voisins en utilisant sa technologie militaire. Seul le royaume de Lucis, dirigé par le roi Regis Lucis Caelum CXIII parvient à résister grâce à son cristal magique qui lui permet de dresser un bouclier infranchissable sur sa capitale, Insomnia.

kingsglaive-insomia

Mais pour lutter hors de ses murs contre son adversaire, Lucis a engagé et formé des mercenaires étrangers qui peuvent eux aussi utiliser la magie du cristal. Ce sont les Kingsglaives, des mages guerriers redoutables qui se téléportent à courte distance via leur poignard. Un style de combat déroutant, mais carrément classe!

kingsglaive

Mais malgré tout cela, la guerre s’éternise et Lucis perd peu à peu du terrain. Le roi de Lucis va devoir se retrouver contraint d’accepter une trêve imposée par Niflheim. En échange, il devra marier son fils Nocis (qui sera l’arlésienne du film et le héros du jeu FFXV) à  Lunafreya Nox Fleuret, la princesse du royaume de Tenebrae qui est tombé sous la coupe de Niflheim il y a plusieurs années (un flashback au début du film mettra en image les événements tragiques survenus à ce moment-là). Mais il cède aussi tous ses territoires en dehors d’Insomnia à son adversaire. Une mesure très impopulaire parmi les Kingsglaives qui sont originaires de ces territoires.  Nyx, l’un des meilleurs Kingsglaives de Lucis, va malgré tout continuer à soutenir le royaume, pour offrir un meilleur avenir à tous ceux qu’il aime.

kingsglaive-nyx-lunafreyaUne position qui va le mettre en fâcheuse posture une bonne partie du film! Et pour boucler la boucle, la séquence post-générique du film est la scène d’introduction du jeu..

kingsglaive-post-generique

 Une technique… Royale!

Square a fait encore une fois du sacré beau boulot visuellement parlant! La motion capture joue très bien son rôle et cela nous donne des personnages qui bougent bien. Couplé à une image ultra réaliste, cela donne un rendu vraiment bluffant! Seul petit reproche, les animations des visages sont parfois encore un peu raides et manquent de naturel sur certaines scènes. Mais les décors, les textures, les véhicules, les sorts, tout cela est parfaitement maîtrisé! J’ai particulièrement apprécié les boucliers et leur aspect de « glace » et les effets de la téléportation.

kingsglaive-bouclier

Un background très FF

kingsglaive-nyxC’est une évidence vu l’aspect « prologue » de Kingsglaive, mais l’univers mis en scène colle parfaitement à celui des jeux. On retrouve un mélange de technologie et de magie qui est une constante de la franchise. Même chose du côté des personnages qui sont dans la lignée des personnages de la saga. Du coup, ils peuvent paraître parfois un poil stéréotypés pour qui ne connait pas les jeux.

L’univers contemporain (avec du placement de produit pour Audi), plus que dans certains volets du jeu, mais avec toujours avec de la magie et armes blanches. La marque de fabrique est bien là, avec un cristal emblématique comme il se doit.

Kingsglaive: Final Fantasy XV

Et la musique?

La musique tient toujours une part prépondérante dans Final Fantasy. De manière un peu surprenante, la musique est réalisée par John Graham. Il nous livre ici une partition digne d’un blockbuster US, qui accompagne plutôt bien le film et les scènes d’action plutôt effrénées. Une BO que j’ai commencé à écouter et qui livre quelques bons morceaux malgré tout. Mais on perd l’identité nippone des musiques de FF, et le fan de Nobuo Uematsu que je suis regrette que ce grand artiste n’ait pas été impliqué dans la musique du film.

Au final

Je trouve que Square Enix a bien appris de ces erreurs. Kingsglaive est sans conteste le plus réussi des 3 films. Il garde l’esprit « Final Fantasy » tout en ayant une existence propre et une accessibilité à qui ne connait pas l’univers des jeux. Le tout en maintenant un niveau technique et visuel toujours impressionnant!

Reste quelques petits défauts, comme un certain déséquilibre entre les personnages avec un Nyx qui tire toute la couverture à lui face à Libertus par exemple. Ou la princesse à sauver qui fait très (trop) quête vidéoludique, et ce malgré son affirmation à ne pas vouloir être une simple potiche sans défense. Dommage, car Final Fantasy ne manque pas d’héroïnes fortes. Mais cela reste assez minime finalement. Pas de quoi bouder notre plaisir en regardant Kingsglaive!

A quand le prochain film Square Enix?

Commander sur Amazon

 kingsglaive-blueray-min kingsglaive-dvd-min

kingsglaive-blueray-steelbook-min

En commandant le DVD / Blu-ray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.