Glass

Avant de commencer l’article, je tiens à vous souhaiter à toutes et tous une excellente année 2019 ! Ou tout du moins avec plus de réalisme, une année compétente, voire agréable ? En tout cas, quoi de mieux pour démarrer dans les meilleures conditions que de voir ce que vaut l’un des mastodontes de ce début d’année ?
C’est la conclusion de la surprenante et inattendue trilogie de M. Night Shyamalan qui revient en force depuis quelques temps maintenant.
Est-ce que l’ultime chapitre Glass fonctionne et marque le retour définitif du réalisateur dans la lumière ?

Avant de parler du film Glass en lui-même… Si vous n’avez donc pas vu Incassable ou Split et que pour une raison inexplicable vous êtes ici… Tout d’abord, comment avez-vous atterri ici ? Et ensuite, arrêtez de lire cette critique tout de suite et allez voir Incassable et Split bon sang ! Ce sont des supers films ! Et ensuite vous pouvez revenir.

La pression sur les épaules du réalisateur devait être énorme après son film Split qui a pris le monde par surprise, que ça soit au niveau des critiques ou même du score au box-office. Nous proposer non seulement une suite à Split mais également une conclusion à Incassable sorti 19 ans auparavant ? Glass avait plusieurs missions à compléter et il n’avait pas intérêt à échouer.

M. Night Shyamalan pouvait tomber dans la facilité et nous proposer un chapitre final qui tourne au grand spectacle avec beaucoup d’action, mais il n’a pas fait cette erreur et reste en adéquation avec l’intimité de son univers. Ce film se déroule en très grande partie dans un hôpital psychiatrique. Au passage, je ne vous révélerais rien du scénario, c’est une critique sans spoilers ici car comme à son habitude, Shyamalan aime glisser un twist ou deux dans ses histoires.

Ma réaction si quelqu’un spoil le scénario de Glass à des gens innocents.
Ma fureur sera terrible !

Glass n’est pas parfait. Je pense d’ailleurs qu’il s’agit peut-être du chapitre le plus faible comparé à ses deux antécédents. La faute à un déséquilibre au niveau des personnages (James McAvoy et Samuel L. Jackson sont les stars de ce film, Bruce Willis n’est pas autant endormi que d’habitude mais il reste très en retrait en comparaison) ou quelques scènes ici et là. Je pense notamment aux personnages secondaires qui sont trop en retrait, notamment Anya Taylor-Joy qui brillait dans Split.

Mais avec un scénario aux petits oignons, une prestation à couper le souffle de James McAvoy (il faut commencer la campagne pour le nominer à des récompenses l’année prochaine c’est impensable qu’il n’ait rien !) et surtout des thèmes abordés nombreux et intéressants, M. Night Shyamalan nous offre ici non seulement une excellente conclusion, mais aussi et avant tout un très bon film.

En voilà une image de promotion qu’elle est belle !

Au milieu des nombreuses productions abordant les super-héros, voir un film qui traite ce thème d’une façon si intimiste et réaliste est ironiquement une originalité qui fait le plus grand bien.

Bref, Glass est un bon moyen de démarrer l’année au cinéma sur une excellente note !

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

25 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.