Ghost In the Shell : une adaptation sans âme!

Sachez le d’entrée, je suis fan de SF et à ce titre grand admirateur du travail de Masamune Shirow! J’ai acheté à l’époque les deux tomes du manga Ghost In The Shell sortis chez Glénat (les grand formats avec la couverture verte) que j’avais trouvé particulièrement fascinant (quoiqu’un peu complexe dans leur propos). 

Depuis, j’ai du pratiquement voir tous les animés de la franchise réalisés par le Studio Production I.G (films, la série GITS Stand Alone Complex et les récentes OAV GITS Arise). Et j’ajoute que la musique de Kenji Kawai réalisée pour les deux premiers films est tout simplement fabuleuse. Mettez-moi la musique du générique d’ouverture du premier film (Making of a cyborg) et vous êtes certains de me tirer instantanément des frissons.. Autant vous dire que je suis parti au cinéma un poil à reculons..

Car tout ce que j’ai pu voir du film (et lire en terme d’avis) me laissait craindre le pire. Mais rien ne vaut de se faire sa propre opinion!

Synopsis

Le Major (Scarlett Johansson), victime d’un attentat ne doit sa survie qu’à la transplantation de son cerveau dans un corps cybernétique fourni par Hanka Robotics et réalisée par l’équipe du Dr. Ouelet (Juliette Binoche). Une fois adaptée à sa nouvelle condition, le major reprend du service dans la section 9, une section anti-terroriste d’élite gouvernementale dirigé par Daisuke Aramaki (Takeshi Kitano).

Le major et ses équipiers vont intervenir sur une réunion ou est présent un cadre de Hanka. En effet, des robots geisha sont en train de pirater le “ghost”, le cerveau de certains hôtes via leurs implants cybernétiques.

Cette attaque est l’oeuvre de Kuze, un hacker talentueux. Celui-ci semble cibler préférentiellement les cadres de Hanka. Pour quelles raisons et quel sont ses motivations? Autant que questions qui vont entrer en résonance avec les propres interrogations du Major sur son passé et sur ce qu’elle est (ni humaine ni robot).

Mon avis

Je n’attendais rien de cette adaptation américaine d’une des oeuvres majeures du cyberpunk japonais. Et pourtant, j’ai été déçu, c’est dire l’ampleur des dégâts!

Blockbuster et coquille vide!

Ghost in the shell est une véritable franchise au Japon! Le manga est un classique, ardu à lire mais qui pose plein de question sur notre humanité, ce qu’est une âme et ce qui fait que l’on est humain. Et bien sur met en exergue tous les dangers que peuvent apporter une cybernétisation poussée à l’extrême (ce qui est étonnant pour ce pays extrêmement favorable à la robotisation). Avec notamment des souvenirs qui peuvent être remplacés par d’autre de manière numérique, des yeux cybernétiques qui peuvent être piratés et vous montrer de fausses images. La perception de ce qui est réel et virtuel est au cœur de Ghost in the shell. Bref, Ghost in the shell va très loin dans son questionnement et pose de vraies questions parfois très philosophiques.

Mais de tout cela, rien ne reste dans la version US. Hormis les quelques questions du major sur son passé et sur la version qu’on lui a vendu, tout le reste est expurgé. Tout ce qui faisait le sel et l’intérêt de l’oeuvre originelle n’est plus là. A la place, on nous sert une banale et navrante histoire de vengeance et de manipulation corporatiste. Une version de GITS pour les teubés en somme. Et je ne parle pas non plus des aspect sexuels qui ont bien entendus été supprimés eux-aussi.

Pour moi c’est un véritable saccage de l’oeuvre. Cette version de Ghost in The Shell n’est qu’une coquille vide sans ame, Un “No ghost in the shell”!

Best-of de l’animé

Du coup, à défaut de questionnement et de philosophie, il ne reste plus que dans cette version la composante action. Les scènes les plus marquantes du premier film d’animation sont reproduites plan par plan. C’est très appliqué et un peu scolaire, mais globalement réussi. La combinaison de camouflage thermo-optique du major est vraiment très réussie et met en valeur les formes somptueuses de Scarlett Johansson (Weta Workshop a fait un super boulot sur le film).

Encore une fois, ne garder que cela de l’oeuvre originelle, c’est fort dommage.

Déception visuelle et sonore

Si je n’attendais pas de miracle quand à la reprise des thématiques de Ghost In the Shell dans un blockbuster, je m’attendais à une vraie réussite visuelle. Certes, c’est plutôt bien foutu, mais c’est pas la claque visuelle que j’espérais. Pas de quoi “sauver” le film là non plus.

Coté BO, je n’attendais pas de miracle non plus! Certes, passer après les magnifiques BO de Kenji Kawai, c’était mission impossible de facto. Mais là, on a droit à une BO qui donne dans les tonalités électroniques et les percussions qui font boum boum. Du mauvais Vangelis en somme quoi! Dommage de ne pas offrir quelque chose de plus abouti, alors que la musique est partie intégrante des films d’animation. Et apporte un véritable plus. Je vous invite à regarder la scène d’ouverture du premier film d’animation et de comparer avec celle du film qui est une copie en moins bien à cause de sa musique d’ascenseur! Encore une erreur de plus! Je vous met cette fameuse séquence d’ouverture pour ceux qui ne la connaissent pas! Elle a un peu vieillie, mais quelle émotion, quelle musique! On la retrouve d’ailleurs en clôture du film US (dans une version remixée).

Les personnages

Allez, c’est sans doute la seule réussite du film!

Le film utilise une pirouette pour esquiver les reproches de whitewhashing autour du personnage de Scarlett Johanson. Son personnage dans le film est Mira Killian, aka le Major. Mais on découvrira que son vrai nom est bien Motoko Kusanagi, mais que son cerveau a été placé dans un corps de “blanche”. Tout ça pour ça, c’est un peu stérile à mon sens. Oui Scarlett n’est pas japonaise, mais je la trouve bien dans le rôle, physiquement, elle est proche du personnage (cheveux noirs, petite taille,..). Bref, si le film n’avait eu que ce soucis, il s’en serait bien sorti..

Que cela soit Batou ou Togusa, j’ai bien retrouvé les personnages de la version japonaise. Même chose pour Aramaki, campé par un Kitano qui joue plutôt sobrement pour une fois (voir qui joue en mode économie). J’ai par contre pas compris pourquoi dans la VF il est le seul personnage non doublé. Pourquoi avoir maintenu la VO et mis des sous-titre uniquement pour lui? Quelle logique à avoir un seul personnage qui parle en Japonais? Encore un peu plus de portenawak!

Easter eggs

On trouve quelques références à Mamoru Oshi (le réalisateur des deux premiers films d’animation) dans le film. Voici les deux que j’ai notées :

  • Parmi les chiens errants qui nourri Batou figure un basset qui est la “mascotte” de Mamoru Oshi (on en voit dans presque tous ses films),
  • Les immeubles Avalon (ou réside la mère de Motoko) sont aussi à clin d’oeil à Oshi et son excellent film live éponyme.

Au final

Cette adaptation est passé complétement à coté de son sujet. A croire que faire un blockbuster intelligent n’est pas possible ou que les américains n’ont rien compris à l’oeuvre. Alors que l’univers de Ghost in the Shell est extrêmement riche (j’en veux pour preuve les multiples déclinaisons animés de la franchise), cette adaptation enlève tout ce qui faisait l’intérêt de l’original pour ne garder que les scène d’actions les plus marquantes. La meilleure façon de décevoir ceux qui apprécient l’univers développé par les japonais. A mon sens, il aurait mieux valu développer une histoire originale afin de de limiter la complexité pour les non-initiés et surprendre ceux familiers avec le contexte.

Si vous êtes fan de Ghost In The Shell, n’allez pas voir le film, vous serez déçus. Pour moi, hormis les moyens mis sur le film, ce GITS est à mettre sur le même niveau que la version US de Dragon Ball. Pour ceux qui ne connaissent pas la franchise, c’est peut-être l’occasion de vous donner envie de découvrir les œuvres originales (Le premier film d’animation viennent de ressortir en blu-ray).

4 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1191 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *