Budori, l’étrange Voyage

Budori, un jeune chat vit avec ses parents bucherons et sa petite sœur Neri dans la forêt de Tohoku. Leur vie est simple et paisible, jusqu’au jour ou le grand froid qui frappe la forêt provoque misère et famine. Les parents de Budori partent dans la forêt pour trouver de quoi subsister, mais ne reviendront jamais. Pire, sa Neri est ensuite enlevé par un mystérieux kidnappeur aux pouvoirs étranges. Désormais seul, Budori n’a d’autre choix que de quitter la maison familiale et vivre une véritable quête initiatique…


sub_still005

I

l va faire de nombreuses rencontres dans son périple! Certaines étrange, comme les cultivateurs de vers à soie et le fantasque propriétaire de l’usine de traitement des cocons. D’autres plus drôles comme le facétieux cultivateur de riz Akahige et son étrange conception de l’agriculture! De fil en aiguille, il finira par aller jusqu’à Ihatove, une grande ville ou il va faire la rencontre du docteur Kubo, un scientifique un peu timbré qui va le faire embaucher à l’agence volcanique dirigée par monsieur Pennen qui va prendre Budori sous son aile.

Bande-annonce BUDORI – au cinéma le 27 aout 2014

Mon avis

U

n bien étrange voyage initiatique que celui de Budori, mais qui reste agréable pour le spectateur. Malgré un démarrage un peu lent à mon gout, le film ne prenant son envol qu’au début du périple de Budori, on est sous le charme du film qui alterne séquences dans le monde réel et d’autres dans un monde onirique ou est partie Neri. Techniquement, si le film n’est pas parfait, il offre de beaux décors détaillés (qui si ne valent pas ceux d’un Ghibli, mais qui restent quand même très agréables), le chara-design des chats reste quand à lui très simple, mais fonctionnel. Si le film fait usage de façon bien intégrée d’animation par ordinateur, cela se gâte un peu sur la seconde partie du film ou ils deviennent par trop visibles. C’est notamment le cas pour les véhicules aériens dans la ville de Ihatove qui sont bien trop clinquants et mal intégrés au reste de l’image, malgré leur aspect steampunk très agréable.

sub_still004 sub_still003 s04_c007 s03_c034

L’utilisation d’animaux anthropomorphiques comme personnages de classiques de la littérature n’est pas nouveau, je pense notamment à la série animée, les aventures de Sherlock Holmes, ou tous les personnages sont cette fois de canidés! Mais les chats ne sont pas en reste et on les retrouve notamment dans la filmographie de l’incontournable studio Ghibli avec “Si tu tends l’oreille” en 1995, puis “Le royaume des chats” en 2012 qui reprend certains des personnages de “si tu tends l’oreille”. D’ailleurs, j’en profite pour vous signaler que “Si tu tends l’oreille” va enfin sortir chez nous en DVD et Bluray le 24 Septembre.  Gisaburo Sugii, le réalisateur de Budori, est semble-t-il un amateur de chats, puisqu’il a déjà employé des chats dans son film de 1985 “Train de nuit dans la Voie lactée”, lui aussi adapté d’un roman de Kenji Miyazawa (dont il est également beaucoup question dans l’Ile de Giovanni sorti il y a peu). La boucle est bouclée!

 

Focus sur Kenji Miyazawa

Miyazawa_KenjiKenJi Miyazawa est un poète et romancier Japonais (1896 – 1933) dont les œuvres ne sont devenues populaires qu’à titre posthume. Au cours des 37 années de sa courte vie, Miyazawa, né à Iwate (une ville du nord-est du Japon), au vécu de nombreuses catastrophes naturelles (tremblement de terre, dégâts causés par le froid ou la sécheresse). Une expérience que l’on retrouvera dans ses oeuvres, à l’instar de “La vie de Budori Gusuko” dont est inspiré l’animé. Ce conte parle aussi de la souffrance de l’auteur, qui a perdu sa sœur en 1922. Mais il s’est également engagé auprès des paysans de sa ville natale en leur proposant de nouvelles techniques de cultivation, de nouvelles semences, des formations auprès des jeunes paysans pour leur inculquer des notions d’agronomie, de géologie et de culture moderne. Bref, un homme pragmatique et engagé, pas simplement un intellectuel de plus dénonçant les difficultés rurales! Pour ceux qui auraient envie de découvrir l’œuvre de Miyazawa, on peut en fouillant bien trouver certains de ses écrits traduit en français, c’est le cas du recueil de nouvelles “Le coquillage de feu et autres contes” qui contient entre autres histoires celle de Budori.

 

Pour les fans d’animations japonaise qui verront le film en VoSTFR, la voix de Budori vous dira sans doute quelque chose, c’est normal, le seiju (doubleur) de Budori est Shun Oguri qui a notamment doublé Alphonse dans le film Full Metal Alchemist : Conqueror of Shamballa  et la voix d’Albator dans le récent film Albator, corsaire de l’espace.

Au final, un film d’animation classique (c’est en partie du au fait qu’il soit basé sur un conte) réussi et tout publique. Les plus petits seront peut-être un peu perturbé par les passages oniriques et leur intégration dans l’histoire pas forcément simple à suivre. Ce qui est appréciable c’est que le film n’est en aucun cas moralisateur, tout au plus, on peut retenir la notion de sacrifice pour le bien commun (qui est très japonaise) réalisé par Budori à la fin du film. Parents, n’hésitez pas à y emmener vos enfants (je conseillerais à partir de 6 ans), ils passeront un bon moment et vous aussi (c’est important!).

Un grand merci à Eurozoom (le distributeur du film) qui a eu la gentillesse de me faire parvenir un DVD du film comme je ne pouvais pas assister à l’avant première presse.

 

7.5 Note GeeKroniques
1 Visiteurs (1 vote)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1244 articles

5 réflexions sur « Budori, l’étrange Voyage »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.