Utopia, Saison 2

Utopia, une des révélations du début 2013, est de retour pour une seconde saison! Joie et allégresse dans les chaumières, sorry les « cottages » devrais-je dire! La série anglaise m’a beaucoup marquée par son esthétique très particulière, sa musique et par son intrigue basée sur un complot mondial visant à stériliser l’humanité! Le tout baignant dans une violence totalement décomplexée et assumée! Cela a d’ailleurs valu pas mal de plaintes à Channel 4 qui a diffusé la série, mais qui a assumé vaillamment la démarche!


L

a série débute avec un contre-pieds habile en nous projetant dans les années 70 et la genèse du projet Janus. On découvre Philip Carvel (Tom Burke) qui grâce à l’aide de Milner (Rose Leslie, vue dans le rôle d’Ygritte dans Game Of Thrones) débute ses travaux sur ce qui deviendra le projet Janus. Carvel est passionné et  brillant, mais il est au bord du gouffre. Son fils, Pietr, ne communique pas, il tente donc sur lui des expériences plus que limite, et on comprend mieux comment Pietr deviendra Aby, le tueur sans état d’âme. Mais alors que le projet touche à sa fin, Carvel qui doute de plus tente de tout arrêter. N’y parvenant pas, il va modifier Janus, l’injecter dans le corps de sa fille Jessica et disparaître. Mais nul ne saura quelles modifications il a faite sur Janus.

vlcsnap-2014-08-15-15h29m05s133 vlcsnap-2014-08-15-15h30m04s220 vlcsnap-2014-08-15-15h29m50s71 vlcsnap-2014-08-15-15h31m14s145

Le second épisode reprend le fil des événements 6 mois après la fin de la saison 1. Chacun a repris le cours de sa vie pensant que tout est terminé. Becky (Alexandra Roach), condamnée par sa maladie, est sur le point de se suicider, Mais Donaldson (Simon McBurney) lui propose de lui fournir un an de traitement contre son aide.  Wilson Wilson (Adeel Akhtar), est bien vivant, et travaille pour Milner (Geraldine James)! Un choix étonnant, mais qu’il semble assumer malgré les séquelles physiques qu’il porte toujours. Ian Johnson (Nathan Stewart-Jarrett) s’ennuie à mourir dans son boulot d’informaticien et l’adrénaline libérée lors des événements de la saison 1 lui manque! Il tente de gérer au mieux Grant Leetham (Oliver Woollford) qui vit avec lui, mais difficile de demander à un ado des rester discret et de ne pas se faire repérer sur internet notamment (il est censé être mort). Enfin, on retrouve Arby (Neil Maskell) qui se fait maintenant appeler Pietr, méconnaissable avec une barbe qui lui mange le visage. Il semble apaisé et s’est trouvé une famille. Mais son passé refait surface avec l’arrivée surprise de Lee (Paul Ready) qui finalement survécu à son altercation avec Wilson.

vlcsnap-2014-08-15-15h32m53s105Enfin, Jessica Hyde (Fiona O’Shaughnessy) est prisonnière du Network. Ils ont récupéré Janus à partir de son sang et son prêt à la diffuser mondialement en faisant la promotion d’un « V-Day », une journée de vaccination mondiale contre la fameuse grippe russe de la saison 1. Mais ne sachant toujours pas quelle modification Carvel a faite sur Janus, ils hésitent toujours à lancer leur opération et torturent Jessica pour découvrir la vérité. Mais, Jessica est toujours une dure à cuire que ne laisse pas impressionner par si peu!  Michael Dugdale (Paul Higgins) se retrouve quant à lui promu et contraint de collaborer avec le  Network..

vlcsnap-2014-08-15-15h37m49s2

Mon avis

L

e début de saison surprend et déroute. L’ambiance est totalement différente, on ne retrouve pas la même esthétique, pas la même ambiance. Personnellement, je me serais bien passé du format d’image en 4/3, tout à fait superflu à mon sens, on avait bien compris qu’on était dans les années 70. Et puis j’adhère totalement à l’idée de faire un épisode entier de flash-back plutôt que de les distiller par portions dans tous les épisodes ce qui est en général nuisible au rythme. L’épisode est riche en informations et apporte un éclairage très intéressant notamment sur les personnages et leurs motivations.

Mais rassurez-vous, dès l’épisode 2, on retrouve l’ambiance de la saison 1 et sa photographie aux petits oignons. Les plans larges dans lesquels on distingue à peine les personnages, les couleurs très vives et exacerbées (et un amour du jaune toujours aussi présent), la musique si particulière de Cristobal Tapia de Veer. Et même si l’on commence à avoir une bonne vue d’ensemble de projet Janus et de ses ramifications, la série nous réserve encore de belle surprises! Mr Rabbit a eu le temps de planifier son projet depuis plus de 30 ans et on découvre une vraie machine de guerre pour réussir à inoculer Janus à toute la population. Et vu l’ampleur du projet, quelques morts (voir quelques dizaines de milliers), ce n’est plus très grave. Mais une surprise de taille va bouleverser la donne avec le retour d’entre les morts de Philip Carvel. Même plus tout à fait sains d’esprit, il détient un grand nombre d’informations!

vlcsnap-2014-08-15-15h38m34s178

Les acteurs continuent à nous offrir de belles prestations. En premier lieu, Neil Maskell, qui nuance son jeu et nous montre une face humaine de Pietr. Il n’est pas seulement un tueur, il s’est attaché à une famille qu’il s’est trouvé et qu’il fera tout pour protéger. Bref, le tueur froid de la saison 1 prend de l’épaisseur et de la nuance (même si il reste un tueur). Fiona O’Shaughnessy est également toujours excellente dans son rôle de barge. Jessica demeure imprévisible, on se sait jamais prévoir sa réaction face aux événements. Elle reste une machine à tuer extrêmement efficace et dangereuse, même si l’on ne sait pas vraiment ce qui lui est arrivé depuis les événements du premier épisode. On se doute qu’elle a passé son temps à fuir, mais cela n’explique pas totalement son état mental.  Autre personnage qui va se retrouver dans la lumière, c’est celui de Adeel Akhtar. Wilson va passer du coté obscur de la force en rejoignant le Network sans en prendre vraiment conscience. Mais c’est son esprit cartésien qui va le perdre, car il va se rendre aux arguments de Milner. L’humanité doit être sauvée à tout prix. Même si Wilson doit devenir un tueur. Même si il doit travailler avec Lee, l’homme qui l’a torturé en saison 1. Mais c’est un choix qu’il fait de lui même, en pleine conscience de ce que cela implique. Du coup, l’aspect parfois un peu manichéen de la saison 1 avec le méchant Network et la bande de gentils qui luttent contre lui devient peu à peu caduque. Est-ce que comme Milner le pense, le sacrifice de « quelque uns » est un mal nécessaire pour notre survie ou pas? Le network est-il un cancer ou un remède? La fin justifie t-elle les moyens?

vlcsnap-2014-08-15-15h38m05s165 vlcsnap-2014-08-15-15h41m34s195


Focus sur le projet Janus

Si lors de la saison 1 tout parait un peu fou et d’une violence parfois très crue, la saison 2 apporte un éclairage très habile. Le premier épisode nous donne la vision du Philip Carvel jeune : la terre et ses habitants sont condamnés à moyen terme à cause de la surpopulation et à la fin programmée des énergies fossiles telles que le pétrole ou le gaz. La seule solution logique (et pragmatique), c’est de réduire la population afin de faire durer ses ressources en attendant de pouvoir les remplacer. Je ne dis pas que la solution du Network est LA solution, mais la démarche part d’un certain « bon sens », même si cela fait froid dans le dos. Avec un taux de « réussite » de 90%, Janus va faire le boulot et réduire drastiquement la population humaine. Mais cela devient encore plus scabreux quand Philip Carvel décide d’ « améliorer » Janus en ne ciblant que certaines populations (un choix que visiblement il va regretter par la suite). Ou comment passer de l’utopie à la dysotopie! Mais en tout cas, le titre de la série prend enfin tout son sens.

Malgré cet aspect extrême de la série, on ne peut que s’interroger sur notre avenir! Que va devenir la vie sur terre dans 50 ou 100 ans, lorsque l’on sera encore plus nombreux mais sans pétrole, avec sans doute moins d’eau potable? Certes on peut tous prendre des mesures pour moins (ou mieux) consommer, mais cela ne fera que retarder l’inéluctable. Quelles sont les alternatives? Les énergies renouvelables actuelles (solaire, éolien,..)  ne seront pas suffisantes en l’état actuel. Il va falloir se creuser les méninges et trouver un vrai consensus mondial sur la question. Autant vous dire que c’est pas gagné!


Alors que le dernier épisode est sur un rythme lent qui semble nous mener sur une impasse, tout est relancé dans les dernières minutes. La situation qui semblait stable et n’offrir aucune ouverture pour une saison 3, va brusquement exploser. Wilson devient Mr Rabbit et officialise la chose au prix d’une scarification sanglante, mais pire encore, il semble fermement décidé à continuer l’œuvre de Milner même si il assure qu’il sera « meilleure qu’elle ». Reste que si il veut faire les choses de manière moins drastique, il dispose toujours de la grippe et de Janus. Et que le reste de la petite bande est maitrisée manu militari par des hommes non identifiés (police ou Network?).

Commander sur Amazon :

utopia-integrale-min

En commandant le DVD le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!
9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1298 articles

5 réflexions sur « Utopia, Saison 2 »

  1. Bon, je continue à répondre ici, finalement, ce sera toujours mieux que sur Twitter.
    J’ai adoré les 2 saisons de cette série, pour moi, c’est un gros coup de coeur de cette année. Dans le même genre et aussi puissante, je ne peux que recommander CHOSEN. Pour les questionnements moraux qu’elle pose également, par exemple.

    Pourquoi j’ai accroché autant, c’est que la série compense habilement le manque de moyens par des astuces incroyables de mise en scène et des acteurs tous brillants. Au niveau du fond, le thème n’est pas neuf, déjà la série Burning Zone dans les années 90 laissait entendre que les virus étaient un moyen de réguler la surpopulation. Peut-être qu’Ebola vient de là. Peut-être que c’est la planète elle-même qui se défend. Mais UTOPIA a brillamment mis en scène cette idée, un peu à la manière de FRINGE et de certains animés japonais. C’est ça le secret même si l’histoire est simple, la raconter de façon complexe, et pas forcément dans le bon ordre. L’idée du season premiere était brilante, vu qu’en plus, elle fait correspondre l’Histoire avec un grand « H » et l’histoire de la série.

    Bref, UTOPIA est une petite réussite, au moins à regarder par curiosité.

  2. cette série est mal écrite. Bien réalisée ? oui pourquoi pas si on est pas écoeuré par la répétition des ficelles utilisées. Mais le tout manque vraiment de qualité d’écriture. La complexification artificielle du découpage, n’en fait pas pour autant une bonne histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.