Ted Lasso, Saison 2

La saison 1 de Ted Lasso avait été un havre de bonheur dans une année 2020 des plus particulière. Une grosse dose de feel good qui ne sombre jammais dans la guimauve. Cette année 2021 n’étant pas non plus toujours foncièrement plus réjouissante, je dois avouer être très content de retrouver le coach Lasso et toute sa bande!

Sauf que cette saison 2 de Ted Lasso prend un contre-pied assez significatif de la saison 1. Si la trame narrative était assez classique en suivant le fil rouge du championnat et la progression du club, il n’en est rien ici. Cette saison 2 est complétement déconstruite. Plus vraiment de trame narrative principale, mais de nombreuses intrigues parallèles ou de focus sur un personnage sur un épisode « hors-série ».

C’est un peu déstabilisant, mais cela permet aussi de se concentrer sur les personnages. J’ai notamment en tête l’épisode complétement barré qui se focalise sur le coach Beard. Un personnage finalement mystérieux, qui était beaucoup resté dans l’ombre de Ted et que l’on va découvrir sur un tout nouvel angle. Etonnant et détonnant, mais une belle digression!

Roy au taquet

Roy Kent va aussi voler la vedette au coach le temps de quelques épisodes. Brett Goldstein est royal de gouaille et de mauvaise humeur dans le rôle du footballeur grincheux. Mais il y a un coeur qui bat derrière la voix rocailleuse et les jurons qui coulent à flot! C’est un vrai plaisir de voir Roy s’adoucir un peu au coté de sa dulcinée. C’est une vraie prise de conscience de sa part, notamment au contact de sa nièce (elle est vraiment trop choupi) qui prend un peu trop exemple sur son tonton gâteau. Roy en présentateur télé qui dit tout haut ce que tout le monde pense, c’était par exemple un grand moment de télé!

Ted au fond du trou

Mais le point notable de cette saison, c’est Ted qui craque. Le masque du joyeux luron fini par tomber. Ce qui n’est finalement pas si étonnant, mais c’est douloureux! On rappelle quand même que le gars à pris un boulot à des milliers de km de chez lui pour coacher une équipe de foot, un sport dont il ne connait pas les règles!

Ted va résister, pester, mais va finir par lâcher tout ce qui lui pèse. Cela va notamment lui valoir de nombreuses passes d’armes avec le Dr. Sharon Fieldstone, la psy qui vient coacher l’équipe. On découvre un Ted franchement hostile à la psychanalyse en début de saison. Le positivisme et la gentillesse de Ted semble disparaitre d’un coup dès qu’il est question de se confier à un psy! Une aversion qui finira par s’expliquer au fil des épisodes. Tout comme l’aspect un peu sec et peu avenant du doc finira aussi par s’effacer. Et tous les deux vont finalement progresser ensemble.

Ted et la Doc

Ted Lasso réussi même le tour de force de finir par nous rendre Jamie Tart sympathique. Lui aussi va faire un travail sur lui et s’améliorer. Et on aura aussi une idée de pourquoi il est comme il est (son père est un beau salopard).

Et y’a aussi le girl power de la team Rebecca / Keely qui est vraiment très agréable et rafraichissant. A la fois hyper féministes avec leur coté femmes fortes qui ne s’en laissent pas compter, mais aussi parfois midinettes! Mais ce sont surtout des amies liées avant tout par une amitié et un respect sans faille! Mention spéciale à Anthony Head, parfait en ex-mari salopard qui va en faire baver à Rebecca (et ce n’est visiblement que le début)!

Les BFF

Le discret Higgins ne sera pas en reste. Toujours un peu malmené (il sera « sans bureau fixe » une bonne partie de la saison), souvent sous-estimé, lui non plus ne se dépare pas de sa bonne humeur. C’est aussi un (discret) ressort comique de la série!

Reste le cas de Nathan qui va passer d’outsider timide des plus sympathique à un connard antipathique qui prend un sacré melon. C’est finalement l’évolution la plus négative qui passe difficilement. Et la trahison finale ne va rien arranger. C’est bien amené et reste cohérent, mais ça reste dur de voir un personnage que l’on trouvait sympathique rongé par l’ambition et la colère. Un beau passage du coté obscur de la force!

Nate

Au final

Une saison 2 de Ted Lasso qui reprend une partie des recettes de la saison 1, mais qui change à la fois sur la forme et sur le fond. Sur la forme, on passe de 10 à 12 épisodes, et leur durée s’allonge pour passer de 30 à plus de 40 min sur la fin de saison 2. Un changement de rythme à peine perceptible finalement.

Sur le fond, comme je l’ai dit, la structure de Ted Lasso n’est plus aussi linéaire. La série s’autorise à flâner de ci et de là pour se concentrer sur les personnages. Un choix que personnellement j’approuve, j’avoue que les résultats de Richmond m’importent peu au final.

Le « monde du foot » rentre un peu plus dans Ted Lasso, avec des guests à l’instar de Thierry Henri. Ou l’arrivée d’un milliardaire africain qui va tenter de venir débaucher Sam, en se faisant passer pour un fan de foot. L’homme en fait s’avérer un simple opportuniste qui ne voyait là qu’une transaction financière avantageuse! Dure réalité du foot bizness!

8.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.