Sherlock, Saison 2

Après une première saison excellente, le plus célèbre des détectives anglais nous revient pour une deuxième saison. Le format reste le même, on a droit à 3 épisodes d’une heure et demie chacun. La saison reprend là ou la saison 1 s’arrête : la confrontation avec Moriarty. Ce dernier finit par renoncer à tuer Holmes et Watson suite à un mystérieux coup de fil. Mais qui a donc pu ainsi influencer l’ennemi juré de Sherlock?

Episode 1 : A scandal in Belgravia

Il manque le décodeur à Sherlock..

U

n adversaire encore plus redoutable pour Sherlock! Car cette fois, il s’agit d’une femme, mais pas n’importe quelle femme! Car Irène Adler (Lara Pulver, vue dans True Blood et Robin Hood), qui est surnommée « The woman », c’est « perfect mind in perfect body ». Car sous couvert de vendre ses charmes, elle récupère par ce biais des informations ou photos compromettantes qu’elle monnaye par la suite. Et Sherlock aura bien du mal face à un adversaire de cette trempe! Lors de leur première rencontre, elle apparaitra en tenue d’Ève devant lui, l’empêchant ainsi d’utiliser sa tenue vestimentaire pour en déduire des informations. Et la belle aura une longueur d’avance sur Holmes tout au long de cet épisode! Mais pourtant, elle sera poursuivie de toutes parts, à la fois par les américains, par Holmes que la famille royale à mandaté pour récupérer des photos compromettantes. Tout cela est stocké dans son téléphone portable, à la fois outil de travail et « assurance-vie » comme elle aime à le dire. Mais elle ne parvient pas à décoder un email qu’elle a « récupéré » et se sert de Sherlock pour le décoder. Sauf ce que Sherlock ne sait pas, c’est que Irène transmet l’information à Moriarty et fait échouer ainsi un projet secret du gouvernement.

Face à cette trahison, et au mépris affiché de Irène (qui l’appelle « Junior »), Sherlock fera travailler ses méninges et finira par trouver le code du portable, mettant par là même fin à la carrière d’Irène et causant sa mort quelques mois plus tard. Mais un rapide flashback à la fin de l’épisode nous montre Sherlock en train de sauver Irène… THE woman.

Sherlock reprends la main

Episode 2 : The Hounds of baskerville (Le chien des Baskerville)

La base de Baskerville

Une nouvelle fois, l’intrigue est parfaitement transposée à notre époque, Baskerville devenant une base militaire top-secrète ou des scientifiques travaillent notamment sur le génome. De là à croire qu’une créature issue de manipulation génétique s’est échappée d’un laboratoire pour semer la terreur, il ‘y a qu’un pas! Henry Knight, qui affirme que son père a été tué vingt ans plut tôt par le monstre qui hante la lande sous ses yeux, souhaite engager le détective pour qu’il fasse la lumière sur cette histoire. Sherlock, bien que désespérément à la recherche d’affaires à résoudre, refuse dans un premier temps puis se ravise lorsqu’il entend le mot « Hound » (« molosse »). Une fois sur place, Sherlock croise la bête en compagnie d’Henry. Cette rencontre le terrifie! Pas temps car la bête est effrayante, mais plutôt que son esprit rationnel lui dit que ce n’est pas possible! Grâce à un badge volé à son frère Myrcoft, il entrera dans la base de Baskerville en compagnie de Watson. Les recherches portant notamment sur les manipulations génétiques, la piste semble toute trouvée. Mais avec Sherlock, rien n’est jamais aussi simple, d’autant que les enquêtes du détective ont toujours un fondement rationnel et ne reposent pas sur du fantastique. Car Sherlock découvrira une vérité sordide et finalement banale : c’est bien un homme qui a tué le père d’Heny. Sa mémoire aura fait le reste et enseveli la vérité. Comme dans le livre, l’histoire joue pas mal sur le coté flippant de la lande de nuit. Il y a même une séquence ou Henry se fait attaquer chez lui qui est assez bien faite.

Loup, y es-tu??

Episode 3 : The Reichenbach Fall

L’épisode commence fort puisque l’on apprend la mort de Sherlock Holmes! Un flashback nous ramène 3 mois plus tôt, alors que Moriarty refait surface au moment ou la notoriété de Sherlock explose grâce aux cas qu’il résout. Moriarty réalise le casse des bijoux de la couronne, tout en attaquant en même temps de manière informatique la banque d’Angleterre et une prison. On le voit donc s’emparer des bijoux de la couronne au son de The theiving magpie (la pie voleuse, hommage à Orange mécanique?), puis attendre tranquillement la police..

Moriarty, roi des voleurs..

Car Moriarty a un plan. Et ce plan consiste à prendre Sherlock au piège! Car malgré toute son habilité, Sherlock ne comprendra que trop tard ou veut en venir son adversaire! Sherlock se retrouve donc piégé, son honneur bafoué et sa réputation détruite! Pour couronner le tout, Moriarty menace les amis de Sherlock, et si ce dernier ne se suicide pas, tous ses amis mourront. Watson arrivera juste à temps pour voir Sherlock sauter dans le vide.

Mais que tout le monde se rassure, le dernier plan montre un Sherlock bel et bien vivant (ben oui, y’a une saison 3 de prévue quand même!).

Watson est effondré…

Mon avis

O

n retrouve la même ambiance que dans la première saison ou la transposition des aventures de Sherlock Holmes transposés à notre époque apparaît complètement naturelle (Watson tient toujours son blog qui rend le couple de détectives célèbres, l’emploi du portable d’Irène comme son outil de travail et son « assurance-vie). Holmes face à une séductrice comme Irène, c’est un peu comme une poule qui trouve un couteau! La confrontation entre les deux est souvent source de scènes très drôles (comme celle ou Irène sous-entend que Sherlock est en couple avec Watson)! Il finira par reprendre ses esprits et utiliser son cerveau plutôt que son cœur, mais le combat sera rude!

La confrontation permanente entre Sherlock et son frère Mycroft est également source de répliques acerbes comme lorsque Mycroft dit à Sherlock « Caring is not an advantage, Sherlock »! Tout est dit, autant Sherlock ne prête pas forcément attention aux gens parce qu’il est dans son « monde », autant son frère ne cherche qu’a parvenir à ses fins.

Le coté irrévérencieux et peu soucieux des convenances de Sherlock est toujours bien marqué, comme lorsqu’il refuse de s’habiller pour aller à Buckingham Palace et il se déplace enroulé dans son drap! Et puis la relation entre les deux compères commence à devenir une vraie relation d’amitié. Car tout logique et froid qu’il soit, Sherlock se rend bien compte que Watson est son seul ami :

Watson : I’m just your friend.
Holmes : I don’t have friends.
Watson : No. I wonder why.

Watson, s’attache finalement également à Sherlock, même si celui-ci est invivable et parfaitement insupportable tant il est suffisant, mais il est toujours étonné par son esprit remarquable. Et son abattement à la fin de la saison fait de la peine à voir. Par contre, quand Sherlock se lance dans une de ses tirades ou il explique son raisonnement, cela va très vite, pas facile à suivre en VO (même avec les sous-titres)! Mais cela est toujours bien rendu avec force de zoom et de sous-titres!

J’ai bien aimé également la mise en relief sonore dans l’épisode 3 ou les apparitions de Moriarty sont illustrées par des morceaux dont le nom colle à la scène (Thieving Magpie lors du vols des bijoux de la couronne, ou bien Staying Alive lors de leur rencontre sur le toit de l’hôpital ou les deux hommes trouveront la mort). Astucieux et ça apporte du rythme en plus.

Une troisième saison est déjà prévue, mais on n’en sait pas plus pour le moment… Je suis quand même curieux comment les scénaristes vont « ressusciter » Sherlock, car on l’a bien vu mort (certes, j’ai bien trouvé que les secours avaient été prompt à escamoter son corps, mais tout de même..).

Dernière chose, Martin Freeman, l’acteur qui interprète Watson, jouera le rôle principal dans les deux prochains films de Peter Jackson puisque c’est lui qui interprétera Bilbo (Bilbon en Vo) dans les deux volets de « Bilbo le Hobbit » qui sortiront en Décembre 2012 et 2013…Quand à Benedict Cumberbatch,  il sera le méchant de star trek 2 (et la voix de Sauron dans Bilbo le Hobbit).

Et puis dans un tout autre genre, le deuxième film des aventures de Sherlock Holmes vient de sortir au cinéma (avec Robert Downey Jr et Jude Law). Je ne sais pas ce qu’il vaut, mais le premier m’a fait forte impression! Comme quoi, plus de 120 ans après sa création, le mythe est plus que jamais d’actualité!

Mon label

Liens

Blog du docteur Watson

Acheter sur Amazon :


En commandant le DVD / Bluray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1290 articles

Une réflexion sur « Sherlock, Saison 2 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.