Pan Am, Saison 1

Il faut bien l’avouer, malgré des critiques plutôt positives, j’ai longuement hésité avant de commencer à regarder Pan Am. D’abord parce que le coté « retro » années 60, me laisse de marbre. Ensuite, le mythe de l’hôtesse de l’air, ça va bien deux minutes, mais bon ça fait un peu léger pour faire une saison de 14 épisodes.


M

algré cela, la sauce a pris de suite. D’abord parce que nos 4 hôtesses de l’air, hé ben, c’est pas juste des gourdasses (même si il y en a pour tous les goûts avec 2 brunes, une blonde et une rousse). Non, ces hôtesses, ce sont des femmes d’avant garde, qui essayent de s’émanciper dans une société qui ne laisse pas beaucoup de coudées franches (les femmes ne peuvent travailler que si elles sont célibataires, une fois mariées, elles doivent cesser toute activité professionnelle). Petit plus, qui moi m’a fait craquer, c’est la « french touch », avec Colette, la française du groupe et la présence d’un certain nombre de dialogues en français, comme dans l’épisode 2 qui se déroule en grande partie à Paris.

Voyons un peu notre brochette d’hôtesses de l’air! On a d’abord Maggie Ryan (Chrtisina Ricci), impertinente, forte tête, elle en fait faire voir de toutes les couleurs à son entourage comme à sa hiérarchie! Kate Cameron (Kelli Garner), plus posée et effacée, elle s’inquiète beaucoup pour sa jeune sœur Laura (Margot Robbie). Il faut dire que cette dernière, naïve et incapable de prendre des décisions par elle-même s’est fait embaucher à la Pan-Am juste après avoir fui le jour de son mariage. Autant dire qu’il y a un certain passif entre les deux soeurs qu’elles vont tenter de mettre à plat. Kate a également un coté aventurière (ou patriote) car elle va travailler comme espionne pour le compte du gouvernement Américain. La dernière du quatuor, c’est donc Colette Valois (Karine Vanasse) une française qui a émigré en Amérique pour fuir la guerre en Europe. C’est la plus discrète du groupe, toujours d’humeur égale et « bonne camarade ».

Évidemment, le tableau n’est pas complet sans les pilotes! On a donc le commandant Dean Lowrey (Mike Vogel) le jeune pilote ambitieux, et son copilote Ted Vanderway (Michael Mosley) qui rêve de devenir commandant sans devoir faire jouer les relations de son père, un riche industriel aéronautique. Ted adore jouer le gros lourd un peu crétin sur les bords, alors qu’au final, c’est un garçon sympathique avec un bon fond.

Les épisodes vont donc être rythmés par les différentes escales un peu partout dans le monde (l’occasion pour Laura de découvrir le reste du monde), les missions de Kate qui fait ses premiers pas en tant qu’espionne (je trouve qu’elle a un certain talent pour cela d’ailleurs). L’occasion de retrouver Goran Višnjić (le docteur Luka d’Urgences) dans le rôle de Niko Lonza diplomate croate que Kate va devoir séduire. Mais pour Kate, le jeu va devenir compliqué quand les sentiments vont s’en mêler.

On a également quelques flashback ci et là pour en apprendre plus sur chacun des personnages.

Mon Avis

C

ertes, pas la série du siècle, mais j’ai été agréablement surpris par la série. Je pensais voir une série qui véhicule les stéréotypes de l’hôtesse de l’air, le tout mâtiné d’une bonne dose de  nostalgie des années 60. Mais pas du tout, comme je le disais, on a à faire à des femmes de caractère, loin du stéréotype de la femme des années 60 (même Laura qui finalement n’a pas voulu se marier). Et puis il faut dire que le quatuor d’hôtesses est plutôt charmant, chacune dans leur style, elles sont très belles (en même temps on en attendait pas moins!).

Et puis la touche d’espionnage avec Kate qui « joue » l’espionne à l’insu de son plein gré, ajoute un peu de frisson au voyage. Il faut dire que sans cela, c’est peut-être le coté romance qui aurait pris le dessus, ce qui n’aurait pas été aussi agréable.

Le coté age d’or de la Pan Am (qui a cessé ses activités en 1991) est plutôt intéressant, avec l’aspect « envers du décor » des voyages en avion. Même si parfois on évite pas complètement le stéréotype de l’hôtesse, et le fantasme qui va avec, mais j’imagine qu’il est difficile d’y échapper. C’est vrai que c’était une toute autre époque dont on peut éprouver une certaine nostalgie sur certains points (la vie plus facile, le coté insouciant et la croissance économique), d’autres points ne sont pas aussi enviables (condition de la femme ou des noirs).

On a même le droit à une petite touche d’histoire et de contexte géopolitique de cette année 1963, avec Haïti et le régime dictatorial de Papa Doc, les relations est-ouest avec un voyage en Russie plutôt mouvementé! Pas vraiment un cours d’histoire, mais cela replace la série dans son contexte.

La série aurait mérité de continuer, mais les audiences se sont très vite érodées après les premiers épisodes (en passant de 11 millions à 4 millions en fin de saison). Les finances auront donc eu raison de Pan Am. C’est dommage, j’aurais bien fait encore quelques vols avec les 4 hôtesses! Mais c’est la dure vie des séries, seules celles aux meilleures audiences survivent!

Autre Avis :

Mon label

Acheter sur Amazon :


 En commandant le DVD avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

2 réflexions sur « Pan Am, Saison 1 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.