Spartacus Vengeance

Cette deuxième saison de Spartacus, judicieusement intitulée Spartacus Vengeance, m’aura posé pas mal de soucis! Abandonnée après quelques épisodes, j’ai eu beaucoup de mal à la reprendre. Pourquoi? Je pense avoir eu une overdose de sang et de sexe! La série par moment fait plus série Z d’horreur avec des gros plans de membres tranchés (bras, têtes,..), de carotide qui envoie des jets de sang, le tout très souvent sans l’effet graphique employé précédemment et qui apportait une certaine distanciation appréciable. Overdose également des corps nus exposés assez souvent de manière gratuite, entre autre dans le lupanar que l’on visite un peu trop souvent à mon gout. Y’a un moment ou cette surenchère inutile finit par lasser. Pourtant, la saison 1 m’avait laissé une forte impression. C’est d’autant plus regrettable que si l’on fait abstraction de tout cela, cette saison est une réussite en terme de scénario et de progression de l’intrigue.


L

a série reprend donc là ou la première saison s’arrête : la fuite de Spartacus (désormais interprété par Liam McIntyre) et de ses compagnons du Ludus de Batiatus dans un bain de sang total. Lucretia (Lucy Lawless) a échappé miraculeusement aux glaives de ses esclaves, mais elle semble avoir perdu l’esprit. Pour autant, on le verra bien vite, elle va beaucoup intriguer tout au long de la saison, pour ses intérêts ou plus prosaïquement pour sauver sa peau. Mais il est difficile de voir si cette perte de raison est réelle ou simulée, tant cela semble servir sa cause (seule la fin de saison nous éclairera sur ce point). Elle se mettra au service du préteur Gaius Claudius Glaber (Craig Parker, le darken Rahl du sourcier) et de sa femme Ilithyia (Viva Bianca), et tentera de s’attirer de nouveau les faveurs de celle qui fut son amie. Car elle n’aura pas la vie facile! Glaber établi ses quartiers dans le Ludus pour mener à bien sa mission (ou plutôt sa « croisade ») : traquer et tuer Spartacus. Mais il se rendra bien vite compte que les soldats romains ne pèsent pas lourd face à des gladiateurs extrêmement bien entrainés. Il va donc s’adjoindre les services d’Ashur (Nick E. Tarabay) qui devient son âme damnée, recrutant des gladiateurs et exécutant les basses besognes du romain. Car fidèle à son habitude, Ashur compte bien profiter de la situation et devenir un homme libre. Plus encore, il espère obtenir de Glaber le Ludus de Batiatus et la main de Lucretia. Dans l’immédiat, il se contentera de son corps, ce qui semble déjà le satisfaire grandement.

 

Les romains

La troupe de Spartacus va errer de place en place, libérant des esclaves là ou ils passent. Mais Crixus (Manu Bennett)  n’a qu’une seule obsession : libérer Naevia (qui est désormais interprétée par Cynthia Addai-Robinson). Mais dans sa quête, il sera capturé par les romains. Il doit finir exécuté dans l’arène en compagnie du doctore, Œnomaüs (Peter Mensah), perdu après la chute du Ludus de Batiatus. Mais pour réussir à mettre ces deux hommes à mort, il faut un champion : c’est Gannicus (Dustin Clare) le héros du préquel Gods of the Arena, visiblement désabusé et en manque d’argent. Mais Spartacus n’entends pas laisser mourir ses compagnons dans l’arène et échafaude un plan dont il a le secret pour prendre d’assaut l’arène en profitant de la diversion apportée par un incendie. Malgré ce revers, Glaber profite tout de même de la situation pour éliminer le père de sa femme qui comptait donner la main d’Ilithia à un autre homme. Le romain est pragmatique!

Les gladiateurs

Gannicus, ne semble pas prêt à rejoindre les hommes de Spartacus. Il juge leur cause perdue, et la vengeance de Spartacus ne fera qu’entraîner plus de mort encore. Mais devant la cruauté des romains, il finira par changer d’avis. La légende de Spartacus est en route. Mais cette route ne sera pas une partie de plaisir : mésentente entre les différents anciens esclaves, manque d’armes, traquenards…

Mon avis

U
ne fois fait abstraction de la surenchère inutile de sexe et de sang, cette saison est clairement la saison des complots et de la « politique ». Chacun essaie de mettre en avant ses intérêts. Du coté des romains bien sur, avec Glaber, Lithya, Lucretia et Ashur, chacun jouant un jeu de dupe avec les autres pour avancer ses pions. Du coup, la situation peut changer très rapidement en fonction des révélations, des demi-vérités assénées. Lucretia va ainsi naviguer entre deux eaux tout au long de la saison, manipulant au grès des informations qu’elle obtient des uns et des autres. Elle est au cœur de toutes les intrigues.

Mais c’est aussi le cas du coté des gladiateurs de Spartacus. Sa troupe est très hétéroclite et les gaulois et les teutons ont toujours beaucoup de mal à s’entendre. Ainsi, Agron (Dan Feuerriegel) choisira de libérer des esclaves germaniques afin de renforcer sa propre position au sein du groupe. Spartacus, mis devant le fait accompli devra s’en accommoder. Il devra utiliser tout ses talents de leader (qui sont de plus en plus évidents) pour faire de ce ramassis de fortes têtes un groupe uni. Car désormais, il est un chef de guerre. Et il faut avouer que le transition est bien amené et l’ancien gladiateur fait un leader convaincant et charismatique. Mais cela lui prend toute son énergie, au détriment de son cœur et de Mira..

La relation entre Crixus et Spartacus est apaisée, les deux hommes sont très liés et c’est finalement l’amour de Crixus pour Naevia qui les aura rapprochés! Même si il est un peu étrange de voir le solide Crixus minauder d’amour pour Neavia! De plus, les scénaristes ont eu la bonne idée d’en faire une femme rendue encore plus forte par toutes les épreuves qu’elle a endurée plutôt que de la victimiser. Mais le changement d’actrice pour le rôle a été déstabilisant..

J’avoue, j’ai eu encore plus de mal avec le remplaçant d’Andy withfield, le Spartacus de la saison 1, que je trouvais plutôt fade. Mais finalement, au long des épisodes, il s’est peu à peu imposé pour prendre sa place en tant que Spartacus. Le « préquel » Gods of the arena est bien intégré à cette saison avec la présence de Gannicus. Mais le héros a un peu perdu de sa superbe. Il ne semble savoir que boire et coucher avec le plus de femmes possibles pour oublier ses problèmes.

La saison de termine comme la précédente, à la fois de manière sanglante, et comme remise à zéro des compteurs, chacun réglant ses comptes (Lucretia, Naevia, Spartacus,..). Et Spartacus parviendra encore une fois à se libérer de l’impasse ou les romains l’ont conduit. Une nouvelle donne pour la prochaine saison.  En espérant que les scénaristes sauront remettre à la bonne dose le curseur « sang & sexe ».

Mon Label

Commander sur Amazon :


En commandant le DVD / Bluray avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1297 articles

5 réflexions sur « Spartacus Vengeance »

  1. l’article est enfin disponible.. Il y a eu un petit soucis technique. Pour la petite histoire, l’adresse de la page portait le même nom qu’une image, ce qui visiblement provoque un conflit dans wordpress. Il faut le savoir.. 🙂
    bonne lecture à tous!

  2. Je n’ai pas du tout aimé cette série, du moins les 3 ou 4 premiers épisodes de la saison 1 que j’ai regardés avant d’arrêter… Très déçue car le thème me plaisait à la base : des décors en carton (façon de parler), du sexe et du sang jusqu’à l’overdose, je n’ai aucune envie de découvrir les autres saisons… Et dire que la série « Legend of the seeker » a été arrêtée après la saison 2 pour cause de manque d’audimat… quelle tristesse… Les goûts et les couleurs… :s

    1. Je comprends que la série ne puisse pas plaire.. Mais elle se bonifie vraiment au fil des saisons pour finir en beauté ! Par contre difficile de comparer avec Legend of the seeker qui ne joue pas dans la même catégorie..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.