[Flash-back] Castle, saison 1 & 2

Castle fait partie des séries que j’ai mis au rencart après quelques épisodes. Je me suis dit : bof, encore un cop-show de plus, sans grande originalité! Et puis, j’ai vu Firefly, ou Nathan Fillion (qui interprète Castle) est plutôt bon dans son rôle de capitaine d’un vaisseau spatial un brin truand. Et je m’étais dis que rien que pour ça, Castle méritait une seconde chance! Certes, le show est extrémement classique dans sa construction avec deux personnages que tout oppose et qui ne devraient pas s’entendre, le tout sur fond d’enquête policière. Alors la seule présence de Nathan Fillion vaut-elle le détour?



E

t bien non, dans la mesure ou malgré ce coté peu novateur, je dois bien avouer que le couple « Castle/Beckett » fonctionne à merveille! Richard Castle (Nathan Fillion donc) est un écrivain de polar très célèbre. Il est arrogant, dragueur, parfois un peu (beaucoup) puéril, et souvent agaçant. Mais l’homme à deux atouts : il est plutôt brillant et possède un esprit d’analyse plutôt utile pour les enquêtes policières, mais il a surtout le bras long! Ainsi, pour l’écriture de son prochain livre, il décide de se documenter et de passer du temps avec une vraie équipe de policier, son ami le maire lui arrange le coup avec l’inspecteur Kate Beckett (Stana Katic) qui devra faire équipe avec lui. Beckett ne voit pas d’un bon oeil d’avoir un écrivain dans les pattes! Discrète, avec un petit coté autoritaire, c’est une belle femme mais qui ne se met pas vraiment en valeur. Castle va très vite lui porter sur les nerfs (même si il s’avère souvent utile dans les enquêtes), et elle ne s’en cache absolument pas car elle plutôt franche et directe. Mais c’est aussi une petite cachotière! Car si elle n’apprécie pas beaucoup l’homme, elle est une fan absolue de l’écrivain! Mais bien sur, elle ne voudra jamais lui avouer (madame a sa fierté!). Et bien sur, Castle va finir par flasher sur elle, a tel point qu’il va s’inspirer d’elle pour son prochain roman et son héroïne.

Un exemple des caprices de Castle : se faire faire un gilet pare-balle avec la mention « Writer » (écrivain »)… 🙂

Vous l’aurez compris, on va assister pendant un certain temps à Castle et Beckett qui se tournent autour, sans jamais dévoiler leurs sentiments l’un pour l’autre. De part et d’autre, ça chambre et ça balance des pics, mais ça ne va pas plus loin.  Malgré tout, un respect mutuel va finir par naitre entre eux deux (à défaut de s’avouer plus de choses!). Beckett avoue de bon cœur que Castle à son utilité (il va même lui sauver la vie). Mais cela n’ira pas plus loin.. Le tout sous le regard de leurs proches et collègues qui ne sont pas dupes! En premier lieu, sa fille et sa mère qui n’ignorent rien des sentiments de Castle. La mère, Martha Rodgers (Susan Sullivan) est une actrice un peu has been qui essaye de se prouver le contraire, mais qui visiblement est contrainte de squatter de manière quasi définitive chez son fils écrivain. Elle n’a visiblement pas été très présente pendant l’enfance de Castle du fait de son métier d’actrice. Pour autant, pas de tensions entre eux, ça chambre juste pas mal! La fille, Alexis Castle (Molly Quinn), est la fille parfaite! Mature, bonne élève, et comme elle aime le dire, c’est sans doute elle la plus mature à la maison (en référence à son père et à sa grand-mère)!

Du coté des collègues, on a un numéro de duettistes assez au point avec les détectives Javier Esposito (Jon Huertas) et Kevin Ryan (Seamus Dever). Toujours sur la brèche, ils n’en ratent pas une pour chambrer leur célébrissime assistant! Pour autant, ils filent un peu plus doux avec la patronne, car ils savent qu’il faut pas la chauffer! Pour finir, on a le capitaine Roy Montgomery (Ruben Santiago-Hudson), qui reste dans le classique du genre : pas toujours accessible, parfois un peu grognon, mais toujours prompt à défendre son équipe si besoin. Pas très original, mais il reste néanmoins plutôt sympathique! La dernière, c’est le médecin légiste, le Dr. Lanie Parish (Tamala Jones), qui a un petit coté pince sans rire que j’apprécie beaucoup pour ma part. On sent qu’elle œuvre pour pousser Beckett vers Castle, mais le challenge est élevé!! Ses relations avec Castle sont un peu étrange, au premier abord, on pourrait croire qu’ils se détestent, mais il faut plutôt y voir une application de l’adage « qui aime bien, châtie bien »!

Mais un inspecteur de police va venir s’interposer entre lui et Beckett..

Le cast complet :

Mon avis

A

u final, on ne s’ennuie pas, les enquêtes sont bien ficelées et réservent souvent des rebondissements de dernière minute. Rien à redire de ce coté là, c’est propre et net même si la trame est un peu toujours identique! Ensuite, Castle et Beckett qui se tournent autour, c’est encore supportable, on en est pas à se dire « mais allez-y, roulez-vous une pelle, et tirez un ***** »! Mais il faudra bien dissiper cette tension sexuelle entre les deux personnages un moment ou à un autre. Les personnages secondaires ne sont pas en reste! J’adore la mère de Castle, avec son coté fofolle sa quête d’un rôle alors que sa carrière semble derrière depuis bien longtemps. Elle me fait beaucoup rire, d’autant qu’elle n’est pas la dernière à vanner son fils (et là ou ça fait mal!). C’est un bon ressort comique. La fille, Alexis reste moins intéressante, car un peu trop « fille idéale ». Malgré tout cela permet de mettre un peu plus le coté puéril de Castle en avant! . Mais c’est également marrant de voir Castle flipper à chaque fois que sa fille sort ou fait un truc qui sort de l’ordinaire, alors qu’a chaque fois, elle reste parfaitement « raisonnable ».

La série fait de l’œil à la série culte de Nathan Fillion, Firefly avec un clin d’oeil à son rôle du capitaine Mal dans l’épisode 2.06 ou lors d’une fête Halloween, il se déguise en cowboy de l’espace avec le même costume que celui qu’il portait dans Firefly..

On retrouve bien sur quelques guests au fil des épisodes, comme une partie du cast de « reaper » :

Ou alors Azita Ghanizada (la Rachel de Alphas) en « dominatrice », Navi Rawat de « Numb3rs » :

Il y en a beaucoup d’autres (Mitch pileggi, le Skinner de X-files par exemple), mais je ne peux pas tous les lister!

Par contre, la fin de la saison 2 m’a vraiment énervé! Tellement classique, ennuyeuse et nulle!! Rah, rien que d’en parler, je m’agace encore!! C’est dommage, cette saison aurait mérité une fin un peu plus originale et intelligente…

Mes Labels

Acheter sur Amazon :

En commandant le DVD / Bluray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1290 articles

Une réflexion sur « [Flash-back] Castle, saison 1 & 2 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.