Un Homme en colère

Jason Statham a débuté sa carrière d’acteur dans Arnaques, Crimes et Botanique, film très apprécié, réalisé par Guy Ritchie. Le duo a ensuite travaillé plusieurs fois ensemble jusqu’à Revolver en 2005. Il aura donc fallu attendre 16 ans avant que les chemins de ces deux compères ne se croisent de nouveau.
Un Homme en colère, remake du film français Le Convoyeur sorti en 2004, marque donc le retour du duo. Il est temps de voir si nous sommes face à un retour réussi ou face à un soufflé déjà plat.

Guy Ritchie est dans une période étrange de sa carrière. Il a une filmographie on ne peut plus respectable et a enchaîné de nombreux succès pendant de nombreuses années. Mais dernièrement, c’est un peu mi-figue, mi-raisin avec lui. Entre son Roi Arthur boiteux et sa petite virée chez Disney pour une version live d’Aladdin pas intéressante pour un sou, difficile d’être aussi excité par la sortie d’un nouveau film qu’il réalise qu’auparavant.

Mais je suis un grand fan de Jason Statham. Alors il n’y a pas eu la moindre hésitation avec ce film. J’aime voir cette homme donner de la tatane par pack de 12 à d’autres personnes.

N’ayant pas vu Le Convoyeur, je ne pourrais vous donner un avis concernant le respect ou les grandes différences avec le film original. Je ne juge ce film que sur ce qu’il nous propose en tant que tel. Et ce qu’il nous propose est ma foi bien solide messieurs dames !

Jason Statham incarne ici avec charisme notre personnage principal qui n’a rien d’un héros mais qu’on ne peut que vouloir voir accomplir sa vengeance. Comme on peut s’y attendre, il distribue de la tatane mais nous ne sommes pas ici dans un film d’action tous publics. Un Homme en colère est plutôt violent et n’est sans doute pas un film qu’on peut montrer à toute la famille comme peut l’être un Transporteur par exemple.
Néanmoins, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film car l’ambiance sérieuse (qui tranche au passage avec le style de Ritchie qui est la plupart du temps plus « décontracté » et fun) et le personnage froid et méthodique incarné par Jason Statham nous donne un cocktail qui fonctionne vraiment bien. La roue n’est pas réinventée mais a le mérite de nous montrer que Guy Ritchie continue d’en avoir dans la réserve et qu’il peut encore nous délivrer quelques bons films avant de raccrocher sa casquette de réalisateur.

Avoisinant les deux heures, on reste accroché sans difficulté au film. Et l’offre cinéma actuelle est encore dans un étrange état de mélange entre les nouvelles sorties et les sorties datant d’avant le confinement alors vous pourriez faire pire comme choix.

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

64 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.