Peninsula

Avec une petite pandémie pas piquée des hannetons qui se balade un peu partout depuis plusieurs mois maintenant, un confinement et un couvre-feu, rien de mieux que de se plonger pleinement dans cette ambiance anxiogène avec un film de zombies, vous ne trouvez pas ?
La suite de Dernier train pour Busan arrive dans nos salles de cinéma pour nous offrir une nouvelle dose de cannibales décédés mais toujours bien mobiles venant de Corée !

Dernier train pour Busan est un film de zombie coréen qui a été un vrai carton lors de sa sortie en 2016. A la fois réussite critique mais aussi publique avec un score plus qu’honorable au box-office international, une suite a vite été annoncée. Étant moi-même fan à la fois du cinéma coréen mais aussi des films de zombies, l’impatience se faisait sentir ! D’ailleurs, autant prévenir ceux qui comptent aller voir le film : vous n’avez pas besoin de voir Dernier train pour Busan pour comprendre pleinement Peninsula. Cela se déroule dans le même univers mais il n’y a pas de continuité avec les personnages, donc vous pouvez tout à fait le voir ne vous en faites pas.

Avec tous les films maintes fois repoussés tout au long de l’année, c’est presque inespéré de voir Peninsula sortir en 2020. Mais ça y est, c’est bien le cas. Et c’est…. passable.

Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps : Peninsula est une déception pour ma part. Étant à une séance spéciale où nous avions Dernier train pour Busan qui passait juste avant, la différence de qualité entre les deux longs-métrages était encore plus saisissante.

Impossible d’expliquer ce qu’il s’est passé. Le projet est pourtant géré par les mêmes personnes derrière le premier opus. Peut-être que le succès lui a mis une pression importante. Mais Peninsula tombe dans de nombreux pièges de la suite qu’il faut éviter.

Le travail sur l’ambiance pesante et les personnages simples mais attachants a été troqué pour un bon gros tas d’action avec des clichés ambulants. Et l’action n’est pas si impressionnante que ça. Voir des zombies se faire rouler dessus est grisant 10 secondes, mais quand on en est à une demi-heure de zombies se faisant rouler dessus, la seule chose qu’on regarde n’est plus l’écran mais notre montre.

Globalement, Peninsula reprend la recette de son prédécesseur mais malheureusement l’a fait à l’envers. Normalement, un film de zombies, c’est un enchaînement de situations difficiles et d’obstacles qui arrivent toujours au pire moment. Ici, on enchaîne Deus Ex Machina sur Deus Ex Machina jusqu’à un niveau proche d’un Disney sur la fin…

Vraiment dommage. C’est vraiment dommage de rater autant le coche. Pour les fans du genre et du cinéma coréen, vous pouvez passer votre chemin. Il y a Alive sur Netflix par exemple qui est plus efficace dans le genre, ou même la série Kingdom. Peninsula est lambda dans un genre où nous avons déjà beaucoup de bonnes choses, rendant son existence anecdotique. Si nouvelle suite il y a un jour, un gros travail va devoir être fourni.

4 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

53 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.