Joker

Très peu de personnages dans le monde des comics réussissent à autant marquer les esprits. Et très peu de personnages ont eu de si nombreuses incarnations qui réussissent aussi à marquer les esprits.
C’est le cas de la
Némésis de Batman, le clown prince du crime, le Joker.
Nous avons eu des incarnations marquantes pour de très bonnes raisons comme Jack Nicholson, Mark Hamill ou Heath Ledger. Nous avons eu des incarnations marquantes pour … d’autres raisons comme Jared Leto.
Dans tous les cas, personne ne reste indifférent. Alors quand on apprend qu’un acteur du calibre de Joaquin Phoenix est annoncé comme la prochaine incarnation du personnage, impossible de louper ce film.
Néanmoins, avoir un film complet reposant sur l’étude d’un tel personnage est un projet casse-gueule. Est-ce que Joker est voué à devenir le cadre d’une nouvelle incarnation marquante pour les bonnes raisons ou pour les mauvaises ? Pire, peut t-il laisser indifférent ?

Pour les fans des adaptations de comics au cinéma, autant vous prévenir tout de suite : Joker n’est pas un film comme on en a l’habitude de voir dans ce genre.
Il s’agit du portrait d’un personnage qui chute de plus en plus profondément dans sa maladie mentale. Nous avons des références à l’univers de Batman ici et là, bien entendu. Mais nous n’avons pas de scènes post-génériques et il n’y a pas de secret laissant envisager une suite.

Polémique ? Où ça ?

Joker, en voilà un film dont on parle beaucoup en ce moment !
Sujet de nombreuses polémiques à travers le monde sur sa violence ou sur les messages qu’il véhicule, beaucoup de personnes ont eu beaucoup de choses à dire sur Joker.

Difficile de ne pas passer pour quelqu’un de blasé (ou quelqu’un qui veut faire son original exprès pour ne pas se mêler à la masse) mais je me dois de vous le dire : il n’y a vraiment pas de quoi polémiquer dans ce film.
Est-ce qu’il est violent ? Oui, c’est un film violent. Mais il n’y a rien de spécialement choquant.
Est-ce qu’il y a un message pouvant pousser à la polémique ? Pas vraiment. Il y a un message dans le film, c’est sûr. Mais jamais le message ne devient une demande de passer à l’acte pour le spectateur, et jamais nous nous identifions au Joker dans ce film. On comprend les raisons pour lesquelles il fait ce qu’il fait, mais comprendre ne veut pas dire approuver.
Est-ce que c’est une façon d’attirer du clic facile en parlant d’un sujet très populaire pour les médias ? Pour ma part, oui ça ne va pas plus loin que ça.

Désolé ! Cette critique ne contiendra aucun choc de ma part, le film ne m’a pas révulsé et le film ne m’a pas donné envie de devenir fou. Est-ce que le film va rendre des gens fous (aux États-Unis par exemple) et les pousser à commettre des atrocités ?
Spoiler : si ça arrive, les mecs étaient déjà fous avant le film.

Why so serious ?

Tout l’intérêt du film repose sur la prestation de Joaquin Phoenix dans le rôle titre. Il ne sera pas nécessaire de faire des comparaisons avec d’autres acteurs, tant chaque interprétation est différente (puis entre nous, le faire est également un exercice stupide… mais il faut bien pondre du contenu je suppose). Mais autant se le dire : il ne faudra pas être surpris de voir Joaquin Phoenix avec une nomination aux Oscars pour sa prestation cette année.

Il n’est pas surprenant de vous dire que Joaquin Phoenix livre une brillante performance. C’est un brillant acteur, il ne fallait pas en attendre moins de sa part !

Sa vision du personnage et son interprétation sont géniales à suivre. Le tout est subtil, sa façon de bouger, son physique, mais aussi et surtout son rire. Un brillant portrait et une brillante représentation de la maladie mentale comme on en voit trop peu au cinéma.
Le reste du casting est bon aussi, mais la star est clairement Joaquin et son personnage d’Arthur et nous permet de ne pas voir les deux heures du film passer.
Mention spéciale tout de même à Robert De Niro qui a une telle carrière maintenant qu’il devient un peu le Jerry Lewis dans La Valse des Pantins dans ce film. Superbe clin d’oeil, lui qui était la personne obsédée dans ce film pour le personnage joué par Jerry Lewis justement.

La performance est accompagnée d’une bonne réalisation (on peut penser ce qu’on veut de Todd Phillips, surtout après ses récentes déclarations qu’on peut qualifier … de légèrement idiotes), que ça soit au niveau des mouvements de caméra ou du jeu des lumières.
La bande-son originale est également un acteur essentiel ici, nous faisant pleinement vivre et ressentir cette lente plongée dans la folie la plus totale.

Performance géniale = Film génial ?

Le personnage d’Arthur et le jeu de Joaquin est plus fort que le film dans lequel il joue, si vous comprenez ce que je veux dire.

Le script est malheureusement un peu faible sur certains éléments. Tout ce qui touche à l’aspect un peu « politisé » de la ville de Gotham est par exemple très sous-exploité, au point où certains éléments arrivent un peu trop rapidement, laissant une impression d’avoir une histoire un peu brouillon.
Cela s’accompagne également par certains dialogues qui veulent en faire trop, au point où nous avons certaines scènes qui sont presque vulgaires, tant ce n’est pas à la hauteur du travail fourni par l’acteur.
Sans vous spoiler, je pense à un échange rapide vers la fin du film entre Joaquin Phoenix et Robert De Niro que j’ai trouvé presque grotesque.

Todd Phillips essaye de viser les mêmes sommets qu’un Taxi Driver, mais se retrouve bloqué dans l’ascenseur d’un immeuble de 3 étages à cause de ce script trop faible pour ses ambitions.
On ressort du film satisfait, mais il y a ce léger sentiment de gâchis.

Joker n’en reste pas moins un bon film.
C’est un film qui nous propose quelque chose de différent dans le genre des adaptations de comics et pour ça, j’espère qu’il fonctionnera au box-office pour pousser les producteurs à nous proposer plus de films qui prennent des risques.
Malheureusement, ce n’est que ça : un bon film avec une prestation géniale. Ce n’est pas la claque de l’année, ce n’est pas un film vraiment subversif ou spécialement choquant, c’est juste un bon film qui fait du bien dans un genre devenu un peu trop lisse.

Je vous conseille de le voir, mais pas spécialement de payer une place de cinéma. Il peut attendre d’être vu une fois sorti en Blu-Ray ou une fois qu’il passe à la télé. J’en profite également pour vous conseiller le culte Taxi Driver si vous ne l’avez jamais vu qui aborde les mêmes thèmes mais qui le fait mieux, ou encore La Valse des Pantins, un Scorsese un peu méconnu qui aurait le mérite d’être plus connu du grand public.

7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

41 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.