Destiny : The tale of Kamakura

Je suis allé voir le film dans le cadre du festival Kinotayo. Mais je vais être franc avec vous, j’ai fait le choix en fonction de mes disponibilités plus qu’autre chose! J’ai juste lu le court résumé avant de valider. Mais je dois avouer que finalement le hasard a très bien fait les choses tant j’ai apprécié ma séance!

Destiny : The tale of Kamakura est l’adaptation du manga « Kamakura Monogatari » de Ryohei Saigan. Un mangaka dont le réalisateur Takashi Yamazaki est particulièrement fan (il a déjà adapté à l’écran un autre de ses mangas (« San-chome no Yuhi ») sous forme d’un trilogie (« Always Sunset on third street »). Un mangaka qui reste inédit chez nous malheureusement. Takashi Yamazaki nous promet un film kawaii (on a eu le droit à une interview tournée pour le festival juste avant la projection du film), et je dois dire que l’on a pas été déçus! Pour le kawaii et pour le reste d’ailleurs!

Le synopsis

Masakazu Isshiki (Masato Sakai) est un écrivain perpétuellement à la bourre! Cet éternel célibataire viens d’épouser la jeune et candide Akiko (Mitsuki Takahata). Le jeune couple emménage dans la maison de Masakazu à l’issue de leur voyage de noces. Une belle demeure bourgeoise située dans la paisible ville de Kamakura.

La jeune citadine va alors découvrir qu’elle ignore plein de choses sur son sensei de mari! Et pas simplement qu’il dépense tout son argent dans les trains électriques! Il est aussi consultant pour la police, notamment pour tout ce qui touche au surnaturel! Car la ville de Kamakura est au cœur d’une zone qui déborde d’énergie mystique! Il est donc tout à fait normal pour ses habitants de croiser kappa (une créature à l’apparence de tortue anthropomorphe) et autres Yokai (le terme désigne toutes les créatures du riche bestiaire folklorique japonais)!

Un marché Yokai

Mais la naïve Akiko n’est pas au bout de ses surprises (et nous non plus d’ailleurs)!!! Elle va croiser bon nombre de surprenantes créatures! Et la vie du couple sera loin d’être aussi paisible que prévue!

Mon avis

Comme je vous le disait, je suis allé voir le film sans vraiment choisir! Tout au plus, j’avais lu qu’il était question de fantastique, ce qui m’allait bien, étant plutôt amateur de Yokai et de leur « exotisme »! Mais le film est bien plus que cela finalement! Ce coté fantastique n’est que la trame de fond (très agréable) à une histoire d’amour et une certaine réflexion sur la vie de couple! Et l’occasion de se marrer aussi avec des personnages riches en couleurs!

Un couple kawaii

Le couple formé par Masakazu et Akiko est très mignon! Malgré une différence d’age et de centres d’intérêt, ils sont tous les deux très liés (on comprendra pourquoi pendant le film). La fraîcheur de la jeune femme vient parfaitement contrebalancer le cote (faussement) sérieux de son aîné! Elle va dynamiter sa vie de vieux garçon en mode tornade de bonne humeur!

Ils sont trop meugnons!

Il sera aussi question de la vie de couple, et pas qu’au travers le couple Masakasu / Akiko. Avec deux visions qui vont s’affronter, celle positive d’Akiko et celle plus négative de Masakasu qui pense que les couples ne peuvent pas durer, ou très rarement. Même si les relations entre les deux personnages sont très feutrées et peu démonstratives (à la japonaise quoi), leurs préoccupations et questionnements restent universels!

Un monde bien mystérieux. Ou pas!

Si l’univers mis en place par le film me parle, c’est parceque je suis déjà familier avec. Les shinigamis (dieux de la mort qui assurent le passage des morts vers l’au-delà), les Yokai, et tout le bestiaire fantastique Japonais ne m’est pas étranger. On retrouve plein d’éléments finalement très courants. Le train vers l’au-delà est déjà présent par exemple dans le voyage de Chihiro. Bref, j’ai été dépaysé, mais pas en terrain inconnu. Mais du coup, pour qui n’est pas un peu familier avec tout cela, c’est peu-être un peu déroutant. Mais je trouve que le film prend tout de même le temps d’expliquer chaque élément présent (même de manière succincte). Je ne pense donc pas que cela soit un réel obstacle pour un spectateur qui n’aurait pas de connaissances particulières sur les Yokai.

On retrouve aussi la « obachan », la grand mère malicieuse sans age que l’on trouve dans nombre de mangas! En l’occurrence, le personnage de Kin (Tamao Nakamura) est complétement dans le standard! Surprenante et la langue bien pendue, elle réserve quelques bonnes surprises et réparties!

Du grand spectacle

Qui dit fantastique et monstres, dit grand spectacle! Et je dois avouer que Destiny : The tale of Kamakura ne déçoit pas à ce niveau! Que cela soit au niveau des maquillages pour certains yokai ou des images de synthèse, c’est globalement très réussi! Il faut dire que Takashi Yamazaki est loin d’être un débutant en la matière, il a pas mal de films de ce genre à son actif!

Bref, le dépaysement est assuré, on en prend plein les yeux!

Ça surjoue, mais pas trop!

Le cinéma asiatique (et notamment dans la comédie) a tendance à ne pas lésiner sur le surjeu de ses acteurs et actrices! Ici, c’est en partie le cas, mais ca reste dans les limites de l’acceptable selon moi! Les cris d’étonnement de Masakazu et Akiko font très manga et restent supportables (même si ils en rajoutent). C’est un peu plus compliqué avec des personnages très caricaturaux comme celui du shinigami ou des enquêteurs idiots avec leur fausse tonsure en plastoc! Cela jure un peu avec le reste du film et une forme de réalisme.

Les tronches de vainqueurs des deux inspecteurs (les deux gus sur la droite)

Le ton de la comédie reste donc léger et agréable. Cela joue en grande partie sur les oppositions entre Masakazu et Akiko! En aussi par la candeur de la jeune femme vis à vis des découvertes qu’elle fait tous les jours à Kamakura! Une découverte dans laquelle l’accompagne le spectateur qui est en sorte pris par la main pour se familiariser avec ce nouvel environnement.

Tout cela reste plutôt bon enfant et avec du second degré. Mais cela va devenir un peu plus sérieux sur la dernière partie du film qui va nous entraîner dans l’au-delà et donner de nouveaux enjeux et perspectives! Un au-delà très réussi visuellement parlant par ailleurs!

Au final

Au risque de me répéter, Destiny : The tale of Kamakura est une vraie belle surprise! Le film est vraiment dépaysant, drôle et techniquement sans reproches majeurs. J’avoue que cela m’a donné une envie furieuse de découvrir le reste de la filmographie de Takashi Yamazaki (notament les 3 films « Always Sunset on third street »). Bref, le festival Kinotayo joue pleinement son rôle de défricheur de nouveaux horizons pour ses spectateurs. Car comme chaque année, bon nombre de films présentés ne seront jamais distribués en France. Le festival Kinotayo est donc parfois l’occasion unique de voir certains films Japonais. Je salue donc leur travail!

Pour le moment, malheureusement aucun distributeur français pour ce film. Mais des discussions sont en cours, peut-être aurez-vous comme moi la chance de voir Destiny : The tale of Kamakura ! Si c’est le cas, je ne manquerais pas de vous en reparler!

Pour râler (pour la forme), on a eu quelques problèmes « techniques » sur les sous-titres. Les « oe » qui ne passaient pas, donc les mots « œuvres » ou « cœur » étaient à deviner car pas affichés. Pas très grave ceci, mais assez surprenant pour être signalé. Pour le reste, vu mon faible niveau de japonais, les sous-titres semblaient plutôt fidèles.

8.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1261 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.