Kikujiro no natsu

Ma façon d’appréhender les films et leur BO est particulière! En effet, la BO conditionne assez souvent les films que je regarde. Si la BO me plaît, alors je regarde le film. De cette façon, j’ai découvert de nombreux films que je n’aurai jamais regardé autrement. Pour cette raison, j’ai choisi pour cette première chronique « Kikujiro No Natsu » , l’été de Kikujiro, un film de Takeshi Kitano, dont la musique est composée par Joe Hisaishi.

J’ai découvert Joe Hisaishi d’abord au travers de sa collaboration avec le studio Ghibli pour lequel il a composé les BO de la plupart de leurs œuvres. L’auteur est plutôt prolifique et a composé également de nombreuses BO pour le cinéma (film et animé) ainsi que pour certains jeux vidéos. Fan du compositeur, j’ai voulu découvrir ses autres œuvres et j’ai donc commencé à écouter les musiques de films qu’il a composé pour Takeshi Kitano. A l’instar du « couple » Spielberg et John Williams, les deux hommes sont restés longtemps inséparables, Joe Hisaishi composant toutes les musiques des films de Kitano. Puis une brouille entre les deux hommes à mis fin à leur longue collaboration (« Dolls » en 2002 a été leur dernière collaboration).

Kitano, surtout connu sous le pseudonyme de « Beat Takeshi », est un fou! Mais un fou dans le bon sens du terme! Artiste complet, il a commencé sa carrière comme comique, il est à la fois acteur, réalisateur, peintre, animateur de télévision (c’est lui le créateur du jeu TV « takeshi’s castle » diffusé un temps sur W9 en france).

Dans ses premiers films en tant que réalisateur, il joue souvent un yakuza (mafieux japonais) taciturne mais toujours avec un coté « looser », certains de ses films sont beaucoup plus poétiques (Hana-bi et Dolls par exemple) et Beat Takeshi joue très souvent à l’économie de paroles, l’acteur faisant passer beaucoup d’émotion simplement par sa gestuelle. Mais son coté pince sans-rire et sa façon de filmer très posée (c’est parfois un peu contemplatif) peut ne pas plaire à tout le monde.

Mais je digresse.. Revenons-en à la BO…

La BO (12 morceaux, env 40 min)

1 – Summer
2 – Going Out
3 – Mad Summer
4 – Nightmare
5 – Kindness
6 – The Rain
7 – Real Eyes
8 – Angel Bell
9 – Two Hearts
10 – Mother
11 – River Side
12 – Summer Road

J’en ai des frissons rien qu’a ré-ecouter une énième fois la musique.. L’album commence avec une musique douce joué par un violon, puis le thème est repris au piano. La musique est réellement envoûtante et apaisante, c’est un réel bonheur. Chacun des morceaux est une variation du thème principal. C’est vrai qu’énoncé comme cela, ça peux ne pas faire envie, mais je vous assure que l’on ne se lasse pas, chaque morceau est un vrai plaisir. C’est à la fois mélancolique et gai, bref tout un mélange d’émotions véhiculées par le film que la musique prolonge à merveille. Cette BO est magique, je l’ai faite écouter à plusieurs personnes qui ne connaissaient pas bien évidemment le film (ben ouais, Kitano, c’est un peu underground en France, malgré le fait  que la plupart de ses films soient sortis en DVD),  et à chaque fois la réaction a été unanime! Une claque, mais une claque toute en douceur. Le mélange violon et piano fonctionne très bien (il faut dire que le piano, c’est un peu l’instrument de prédilection de Hisaishi san). Si vous souhaitez vous détendre pendant 40 minutes, n’hésitez pas, Kikujiro est fait pour vous…

Le film

Ben oui, j’ai beaucoup parlé de Kitano, un peu de la BO, parlons maintenant du film! L’histoire met en scène Masao, un jeune garçon qui s’ennuie. L’enfant habite Tokyo avec sa grand-mère et, en ce début de vacances, il se sent abandonné. Une amie de sa grand-mère lui présente Kikujiro (Kitano), yakuza joueur (la scène sur le champ de course est à pleurer de rire), un peu voleur et fort jureur. Avec lui, Masao part à la recherche de sa mère qu’il ne connaît pas et qui vit près de la mer. Nous voila parti pour un road movie à la façon Kitano, la musique de Joe Hisaishi venant combler les non-dits et les silences.. Pendant ce voyage délirant, l’enfant et le voyou vont finir par s’attacher l’un à l’autre. C’est poétique, c’est drôle, tendre, parfois limite du non-sens. Mais qu’est-ce que cela fait du bien! C’est l’occasion également de voir certaines peintures de Kitano que l’on aperçoit lors de certains passages

Rien que d’en parler, ça me donne envie de le revoir! Je le regarderais bien avec mes enfants, mais je crains que le rythme un peu lent les lasse. Bref, vous l’aurez compris, à voir et à écouter ABSOLUMENT!!

Lien

Acheter sur Amazon :

En commandant le CD avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!
9.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1248 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.