The Last Girl – Celle qui a tous les dons

L’avantage des projections presses, c’est que cela permet d’aller voir des films que l’on ne serait pas forcément allé voir de son propre chef et de sortir un peu de sa zone de confort. Ca a été le cas avec le film The last girl ou il est question de Zombies et d’apocalypse, une thématique qui n’est pas spécialement ma tasse de thé à la base. Mais je dois avouer être ressorti pas mécontent de ma séance. C’est parti pour mon avis!

The last Girl commence de manière assez intrigante. On découvre des enfants internés comme de véritables monstres dans une prison militaire (entravés et malmenés par les militaires). On fait la connaissance de Melanie (Sennia Nanua), une des prisonnières. Particulièrement vive et extrêmement polie avec l’ensemble du personnel, elle tranche avec le reste de ses “co-détenus”. Elle a noué une relation particulière avec Helen Justineau (Gemma Arterton), une des adultes qui fait classe aux prisonniers.

On va bien sûr découvrir ce que l’on avait déjà anticipé : les enfants sont des zombies. Ce sont des sujets d’étude pour le docteur Caroline Caldwell (Glenn Close) qui pense mettre au point un vaccin contre les zombies. En effet, la transformation est due à un champignon qui infecte le cerveau de ses victimes.

Mais une attaque massive de zombies sur la base militaire va tout bouleverser. Melanie, Helen, le docteur Caldwell et quelques militaires vont parvenir à s’enfuir de justesse et vont tenter de rejoindre Londres.

Mon avis

 Je vous le disais en introduction, les zombies, ce n’est pas ma tasse de thé. C’est un genre bourré de poncifs, un peu trop brut de décoffrage pour moi. Ceci dit, je ne suis pas contre du zombie “intelligent”. J’entends par là une histoire qui se base sur le genre, mais qui en parle de manière différente. J’ai par exemple beaucoup aimé la série anglaise “In the Flesh” qui met en scène la réinsertion de zombies “guéris” par un vaccin. Et qui pose pas mal de questions sur notre société et le regard sur les gens “différents”.

The last Girl est dans cette veine. Le film propose certes quelques scènes de zombies fort efficaces, mais son propos est ailleurs. Tout tourne autour de Melanie, à la fois intrigante et attachante. Elle est différente des autres et parvient partiellement à maîtriser son côté zombie. Elle observe et réfléchit beaucoup. Ce qui va d’ailleurs l’amener à une conclusion assez surprenante qui va apporter une belle chute au film.

 Quelques facilités

Si le tableau global est plutôt positif, il y a quand même quelques facilités scénaristiques qui m’ont fait un peu tiquer quand même! Le soldat Kieran Gallagher qui se fait piéger par des boites de nourritures semées façon petit poucet, c’est digne d’un cartoon! Le piège est tellement évident qu’on se demande comment il peut tomber dedans. Où la panne du véhicule dans lequel le petit groupe fuit qui est un peu facile aussi.

Un peu plus subtil, mais aussi perturbant, c’est le comportement du sergent Eddie Parks. S’il se comporte de manière brutale avec les enfants qu’il considère comme des choses qui ne sont pas humaines, il va finalement retourner sa veste en cours de route et faire confiance à Melanie. Un revirement un peu trop rapide à mon gout. Mais cela reste des sujets assez mineurs au final, pas de quoi gâcher le film!

La fin du monde

Une chose que j’apprécie dans ce genre de films apocalyptiques, c’est l’ambiance et les décors. Des décors sans être humains et ou la nature a repris ses droits. C’est évidemment le cas dans The Last Girl. Si le film reste vague sur la chronologie, on peut estimer que le début de l’attaque zombies date d’une dizaine d’années. On a donc des décors urbains ou la nature a repris ses droits. La végétation a poussé un peu partout. Le tout soit complètement désert, soit peuplé par des groupes de zombies immobiles à l’affût d’une proie à bouffer. Le film offre à ce niveau de beaux décors convaincants et avec un aspect assez anxiogène!

My zombie is cute!

Malgré la présence d’actrices comme Glenn Close ou Gemma Aterton, la vraie star du film, c’est la jeune Sennia Nanua, l’interprète de Melanie. À la fois ingénue et inquiétante, elle donne vie à son personnage de belle manière. Mais un zombie avec une tête d’ange reste un zombie!

A noter également la courte apparition de Dominique Tipper, l’une des stars de la série The expanse. J’aurais bien aimé la voir un peu plus, malheureusement, elle servira rapidement de bouffe à zombies!

Un film remarqué à Gérardmer

Le film a obtenu deux prix au festival du Film fantastique de Gérardmer en 2017 :

  • Le prix du public pour le film
  • Prix de la Meilleure Musique de Film

La BO est composée par Cristobal Tapia de Veer, bien connu des fans de la série anglaise Utopia sur laquelle il a composé la BO. Un travail qui à permis de le faire connaitre. Son style inimitable est reconnaissable dès les premières notes, j’étais sur que c’était lui le compositeur de la BO. Ceci dit, cette BO m’a semblé un peu en deçà de celle écrite pour Utopia justement, il faudra que je l’écoute!

Au final

Au passage, le titre original du film est “The Girl with All the Gifts”. J’aimerais bien savoir par quel processus mystérieux, le titre français est devenu “The Last Girl – celle qui a tous les dons”. Je sens que la logique de la démarche m’échappe!

Le réfractaire aux zombies que je suis a finalement plutôt apprécié la séance! J’ai bien aimé ce parti-pris salutaire de traiter autrement le zombie. De ne pas faire un film où le seul but est de survivre. Certes, cela reste une préoccupation des personnages, mais le spectateur est lui plutôt avide de comprendre le mystère autour de Melanie. Et bien sûr comment tout cela va se terminer. Victoire des zombies ou des humains? Vous le saurez en regardant le film! Bonne séance et n’hésitez pas à laisser votre propre critique (juste en dessous)…

Commander sur Amazon

  • EUR 19,99
  • EUR 16,99
The last girl
7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1207 articles

2 réflexions au sujet de « The Last Girl – Celle qui a tous les dons »

  1. C’est un genre où le meilleur n’a pas été fait pour sur. Le grand spectacle ayant toujours était préféré à un bon scénario et à un juste écriture….
    J’ai peur que ce ne soit pas encore pour ce coup ci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *