Free Fire

Le mois dernier, j’ai eu la chance d’assister à la projection presse de Free Fire dans les locaux de Metropolitan Films, qui sort sur les écrans français aujourd’hui. Avant d’arriver dans la salle, je ne m’étais pas renseigné sur le film autrement qu’en regardant l’affiche. Ainsi, à part le nom du film, le réalisateur et le nom de deux-trois acteurs, je ne savais rien de l’œuvre qui allait m’être projeté… Et peut-être qu’un peu de préparation m’aurait permis de mieux rentrer dans le film !

Synopsis :

Justine (Brie Larson) organise une rencontre entre deux membres de l’IRA (Cillian Murphy, Michael Smiley) et un gang, dirigé par Vernon (Sharlto Copley) et Ord (Armie Hammer). Mais la vente d’armes clandestine, au cœur d’un hangar désaffecté, tourne à l’affrontement. Les balles fusent, les blessures s’accumulent, et au milieu de ce tumulte, c’est désormais chacun pour soi. Qui récupèrera les armes ? Qui parviendra à prendre l’argent ? Et surtout, qui s’en sortira vivant ?

Mon avis :

Autant vous dire que malgré l’avertissement présent dès le titre, je ne m’attendais pas à autant de coups de feu … Naïve que j’étais ! Ce ne sont pas moins que 500 explosions pyrotechniques et 6000 tirs de munitions qui viennent bombarder le film. Et mes pauvres oreilles non préparées ont un peu souffert, je dois bien vous l’avouer. Et c’est sans doute la raison principale pour laquelle je ne suis pas rentrée dans le film, ce qui est bien dommage.

Free fire

Free Fire est un donc film explosif, dans tous les sens du terme. Comme vous avez dû le comprendre, on est face à de la poudre qui parle fort, mais elle n’est pas la seule. Le langage des personnages est pour le moins châtié, les noms d’oiseaux fusent, enrobés dans de beaux accents.

Free fire

Le casting est très bon. Brie Larson défend très bien le genre féminin au milieu de ces hommes qui tirent à vue. Et si vous me connaissez un peu, vous pouvez vous douter que mon côté fangirl était plus que ravi de pouvoir admirer Cillian Murphy sur grand écran. Mention spéciale pour Armie Hammer, irrésistible en dandy barbu. Cependant, malgré le talent des acteurs, le peu d’informations que nous avons au cours du film sur les personnages, leur histoire et leurs intentions, m’a empêché de m’attacher à eux. J’ai ainsi eu du mal à choisir un camp dans cette fusillade.

Free fire

L’ambiance années 70, entre les coupes de cheveux, les moustaches, la musique et surtout les costumes est très bien retranscrite et très agréable. Le décor est quant à lui assez limité, puisqu’en dehors de la scène d’ouverture, tout se passe en huis clos dans un hangar. Et autant vous dire qu’après les premiers tirs, tout le monde se jette à terre et continue le film en rampant. Préparez-vous donc à voir du sang et de la poussière.

Free fire

Free Fire m’a beaucoup fait penser à un Reservoir Dogs peuplé de Britanniques, entre les coups de feu, le sang et la musique des années 70. J’ai eu du mal à rentrer dans le film, mais si vous cherchez un film où ça bastonne à coup de flingue pendant une heure trente, sans se faire de cadeaux, ce film sera parfait pour vous faire passer un bon moment !

Pour vous donner un avant-goût, retrouvez la bande-annonce sous-titrée ci-dessous :

Commander sur Amazon

  • EUR 24,99
  • EUR 19,99
6.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Silia

Silia, avec un S comme sériephile. Je lis aussi pas mal : moitié Geek, moitié Young Adults. Et parfois, je donne mon avis.

24 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *