Touch, épisode 2&3

Après un pilote encourageant, Touch revient après plus d’un mois d’absence (j’ai toujours du mal à comprendre la politique de programmation des chaînes). Je reste toujours un peu sur ma réserve sur la thématique et son traitement. Et puis je sens que Jake va finir par me fatiguer à force de ne pas parler et de se la jouer « mystérieux »! Il pourrait être un poil plus aidant avec son père quand même!

Dans l’épisode, on a une belle démonstration de petites actions individuelles qui semblent sans importances, mais qui sont toutes liées entre elles. Chaque action, chaque retard même insignifiant va apporter des choses positives à d’autres personnes qui elles-mêmes en retour vont aider inconsciemment d’autres personnes (toujours cette notion que tout est lié). C’est plutôt efficace et bien enchaîné.

Dans l’épisode 3, Martin va croiser le « chevalier invisible », un adulte qui possède le même don que Jake. Et le voila parti à la recherche du Roi et d’une épée de vérité. Sauf que tout cela n’est que façade, le roi n’est autre que Mr King et l’épée de vérité, un document qui servira à faire condamner une société qui a escroqué ses clients. Toujours ce jeu de piste, qui laisse Martin (et le spectateur) sceptique, puis, peu à peu, les schémas apparaissent. Ainsi, Martin va devenir le chevalier invisible (celui qui aide sans que personne ne le sache) au service du roi silencieux (Jake)..

Ceci étant, je trouve quand même que la série véhicule un message très positif. Se dire que chaque bonne action permet de créer un cercle vertueux qui va à son tour permettre une nouvelle bonne action, je trouve ça tellement rafraîchissant. Certains vont peut-être trouver ça un peu cucul ou prévisible (ce qui est des fois le cas, comme dans l’épisode 2 ou on devine assez vite que l’Hôtesse est la fille du vieux grincheux!). Mais peu importe, un peu de positif, de temps à autre ça fait du bien! Rien que pour ça, je vais continuer à regarder Touch (et puis voir Kiefer shutherland passer du super-flic de 24H au père dévoué mais dépassé par la situation, ça me fait marrer!).

Et puis, on sent que Tim Kring a encore (et heureusement) quelques surprises en réserve (notamment les deux fofolles japonaises que l’on voit depuis le premier épisode, mais sans savoir où il veut en venir avec). Ou encore le personnage de Danny Glover (le professeur Arthur Teller) qui semble en savoir beaucoup sur les gens comme Jake. A espérer qu’il y ait derrière tout ça une vraie trame et que l’on ne soit pas condamné à ne regarder que des standalones sans aucun liens. Sinon, je ne donne pas cher de Touch, bons sentiments ou pas..

Mr Kring, it’s up to you!! J

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.