[Pilote] Outlander

L’été 2014 aura été relativement calme en terme de nouvelles séries pour moi. Je continue Extant, mais j’ai arrêté The Strain après un pilote pas très enthousiasmant! Par contre, il y avait une série que j’attendais avec une certaine impatience : Outlander! Pourquoi celle-ci en particulier? Plusieurs très bonnes raisons sur le papier : la série est crée par Ronald D.Moore (Le reboot de Battlestar Galactica, c’est lui) et basée sur une série de 8 livres écrits par Diana Gabaldon qui ont une belle renommée (je ne les ai pas lus) et cerise sur le gâteau, la musique est composée par le talentueux Bear McCreary qui a déjà travaillé avec Ronald D.Moore sur les musiques de BSG.


L

‘intrigue débute en 1945, à la toute fin de la seconde guerre mondiale. On fait la connaissance de Claire Randall (Caitriona Balfe), une infirmière militaire qui tente de reprendre une vie normale après les années de guerre et les horreurs qu’elle a pu voir. Cela passe en premier lieu par renouer avec sa vie d’avant et retrouver Frank Randall (Tobias Menzies, le Edmure Tully de GOT), son mari qu’elle n’a pratiquement pas vu pendant la guerre. Il a travaillé pour les renseignements britanniques et ses fonctions l’on conduit à envoyer un certain d’agents vers la mort. Bref, tous les deux doivent cicatriser leurs blessures psychologiques et réapprendre la vie de couple.

595522

Frank décide donc de partir pour une seconde « lune de miel » et de passer quelques jours de vacances avec Claire à Inverness en Ecosse. Frank va donner libre court à sa passion pour la généalogie en recherchant ses ancêtres et va retrouver des traces de “Black Jack” Randall, un de ses ancêtres du XVIIIème siècle et capitaine de l’armée britannique alors en guerre contre les rebelles écossais. Ils vont également profiter de la période d’Halloween (Samhain en Gaélique) pour assister clandestinement à des rites païens célébrés par des druidesses locales autour d’un monument mégalithique (un peu comme à Stonehenge).

590205

Claire reviendra plus tard sur place pour récupérer un objet oublié et en touchant l’une des pierres va se retrouver propulsée en 1743, en pleine guerre entre l’armée Anglaise et les rebelles écossais (et leur accent à couper au couteau). Tout à fait conforme au voyage « immobile » prédit par une diseuse de bonne aventure quelque temps plus tôt. Une situation qu’elle va avoir bien du mal à accepter et à gérer!

582080

Outlander | New Series | STARZ

Mon avis

U

n pilote qui prend le temps d’introduire et de dépeindre ses personnages. On est d’emblée pris d’empathie pour Claire, petit bout de femme menue, mais au caractère bien trempée qui essaie comme elle le peut de retrouver une vie normale. Je ne sais pas si l’aspect « thérapie » par le sexe est dans les livres, mais en tout cas Starz reste fidèle à son modèle de « sex & fight » et rapidement l’anatomie de Caitriona Balfe n’a plus de secrets pour les spectateurs! Comme toujours dans ce cas, dispensable, mais ce qu’il faut retenir au delà de son appétit sexuel écrit dans les lignes de sa main, c’est cette force de caractère qui va lui être bien utile! Car après un passage ou sa tête refuse l’évidence du voyage temporel, elle va devoir se résoudre à l’impensable : elle a bien fait un voyage dans le temps. Comment et pourquoi, on ne le saura pas (et en fait on s’en fiche!). La voila coincée entre deux époques et sans moyen apparent d’y remédier… Elle est donc maintenant une Sassenach (une étrangère en Gaélique), une  outlander en anglais.

La série profite des décors naturels de l’écosse et de son aspect mystérieux pour nous proposer de belles images comme la cérémonie des druidesses sans doute pas très réaliste, mais assez graphique avec ses danses et jeux de lumière et bien mise en musique. Elle joue aussi sur l’opposition des deux époques, comme le castle Leoch, qui passe de ruine insalubre à un château habité et plein de vie. Mais à moins de garder à l’écran la vie de Frank, ce lien temporel risque de disparaître au fil des épisodes.. Tout comme la tonalité des images qui change, le filtre grisâtre de 1945 disparaît en 1743, comme si la nouvelle vie de Claire semblait plus lumineuse, plus vivante.

 211154 203653

Le tout est bien sur souligné par la musique de Bear McCreary, qui on le sait depuis Da Vinci’s Demons, est aussi à l’aise sur les ambiance futuristes à la BSG que sur les ambiances historiques. Ici, on retrouve une ambiance celtique, un peu comme dans la BO de Knights of Badassdom. La musique du générique, un peu dans l’esprit de celui de Black Sail,  fait la part belle à la voix. Ici, ce ne sont plus les cœurs masculins et virils, mais la voix douce et éthérée de Raya Yarbrough, sa complice de toujours (et aussi sa femme) qui chante à Cappella au début du générique. Il s’agit d’une reprise de The Skye boat song, une chanson traditionnelle écossaise qui raconte la défaite des Jacobins lors de la bataille de Culloden en 1746. Cela ne donne pas dans le spectaculaire de certains morceaux du compositeur, mais c’est très efficace malgré tout avec un petit coté celtique tout à fait de circonstance! Le tout mis en image de manière plutôt classe.

vlcsnap-2014-08-05-21h34m24s14 vlcsnap-2014-08-05-21h34m53s48 vlcsnap-2014-08-05-21h35m31s175 vlcsnap-2014-08-05-21h35m51s117

Comme le générique est pas disponible sur le net (il a été retiré un peu partout), je vous met une vidéo live filmée il y a quelques jours au SDCC. Ça rend pas aussi bien, mais c’est très sympa!

Outlander Title Theme Song

Bref, un pilote qui intrigue malgré un rythme assez lent qui prend le temps de nous faire découvrir les personnages sans recourir trop rapidement au voyage temporel. Ces 30 minutes en 1945 ont en tout cas le mérite de mettre en exergue tout ce à quoi la jeune va devoir renoncer à la suite de son voyage. Une exposition indispensable pour mieux se mettre dans la peau de Claire. Caitriona Balfe est très convaincante dans son rôle de femme de tête qui tente de faire face aussi courageusement et intelligemment que possible à une situation hors norme. Et puis je ne reste pas insensible à sa beauté sans fards! Mais j’imagine que les spectatrices trouveront leur bonheur avec Sam Heughan, le beau gosse du clan écossais (et qui est pour le coup un vrai écossais de souche). La suite!!

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1278 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.