Panty & Stocking with Garterbelt, le nouvel ovni « made in Gainax »

Chaque nouvelle production Gainax est un événement pour le fan d’animation que je suis… D’abord évidement pour la qualité de leur travail mais également pour le grain de folie qui habite ces animés (comme les cultissimes Gunbuster, FLCL ou plus récemment Tengen Toppa Gurren Lagann).

C’est donc avec une certaine fébrilité que je visionne les 3 premiers épisodes de Panty & Stocking with Gaterbelt qui doit en compter 13 au total (avec deux histoires par épisode). Mais je suis inquiet aux premières images.. En effet, coté look, on est plus dans le chara-désign à la cartoon network et d’un « powerpuff girl » (« les super nanas » en france)… Pas ma tasse de thé quoi!!

Mais après quelques secondes, mon inquiétude est dissipée, Gainax est bien aux manettes!! Certes le design fait très enfantin, mais la série n’est absolument pas pour les moins de 18 ans!! On y découvre deux soeurs, Panty (« panties » signifiant « culotte »), une blonde nymphomane qui saute sur tout ce qui bouge et Stocking (signifiant « bas »), une brune  gothique qui ne vit que pour le sucre. Ces deux anges (ou démons, c’est selon!!) ont pour mission de chasser les démons et fantômes dans la ville de Daten sous la directive d’un prêtre  nommé Gaterbelt (ce qui signifie « porte-jartelles »).

Beaucoup d’allusions sexuelles dans cet animé décidément très adulte malgré son look « kawaii » (mignon en japonais). De fait, leurs armes sont un peu particulières et en relation avec leur nom!! Panty utilise sa culotte qui se transforme en flingue et Stocking ses collants qui se transforment en katanas.

Beaucoup de clin d’œil à des séries ou des films.. Par exemple, la deuxième histoire du premier épisode qui s’intitule « death race 2010 » en référence au plus grand navet de l’histoire du cinéma (selon moi) : « death race 2000 » avec Sylvester Stallone.

Allez, assez de bla bla, une bande annonce :

Petit clin d’œil également aux séries « sentai » (les séries genre « bioman« ) avec l’explosion du monstre à la fin de l’histoire qui est filmé (et pas dessinée) :

Les références, cette série en est truffée, il faudra plusieurs visualisations pour les repérer…

On assiste également à une scène de transformation avant d’attaquer le monstre, mais là encore, on est bien loin des « magical girl » (Gigi ou autre Sailor Moon), c’est plutôt hot :

Les 3 premier épisodes sont disponibles chez la team Ms-FR.

PS : ne cherchez pas de scénario, y’en a pas (au moins dans les 3 premiers épisodes), mais je crois que c’est assumé!!

C’est vraiment un mélange de tous les « codes » traditionnels de l’animation pour en faire un « truc » à la sauce Gainax.

En clair, vous allez adorer ou détester!!

 

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1274 articles

2 réflexions sur « Panty & Stocking with Garterbelt, le nouvel ovni « made in Gainax » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.