workingirls-saison-3-telefilm-groupe

WORKINGIRLS, SAISON 3 – LE TÉLÉFILM

WorkinGirls c’est LA série déjantée de Canal Plus et voici le téléfilm qui clôture sa saison 3. Librement inspirée de la série hollandaise Toren C, cette création originale suit le quotidien d’une multinationale française avec ses salariées toutes plus désaxées les unes que les autres. Amis du Machisme, passez votre chemin, car ici c’est le Girl Power qui prime.

Où en est-on de l’histoire ?

workingirls-saison-3-telefilm-groupeDurant 3 saisons, nous avions suivi les péripéties quotidiennes de nos WorkinGirls dans leur société. Au terme de la saison 3, les actionnaires chinois avaient pris la décision de céder la société à des investisseurs indiens. Malheureusement, ces derniers n’avaient pas du tout l’intention de continuer à la faire prospérer et ne souhaitaient faire qu’un rapide gain financier. Prêtes à tout pour sauver leurs jobs, les WorkinGirls avaient mis en place un stratagème pour arriver à leur fin. L’exécution du plan fut un désastre et les six WorkinGirls se retrouvèrent menottées et quittèrent la société accompagnées par les forces de l’ordre.

Le téléfilm « WorkinGirls, la grande évasion »

workingirls-saison-3-telefilm-groupeLe téléfilm est un genre de Christmas special (épisode spécial Noël), ce qui est assez rare à la télévision française au contraire de chez nos voisins Britanniques. Le thème de Noël est totalement justifié par sa date de diffusion, à savoir le 22 décembre. Sa durée de moins d’une heure vingt équivaut à environ 6 épisodes de la série soit à une demi-saison. C’est la première fois que la série casse son rythme initialement de 12 épisodes de 13 minutes. Il a été réalisé avec deux objectifs. Le premier est évidemment de continuer l’histoire, mais le deuxième est d’attirer un nouveau public, plus large.

Il garde les bases de la série avec son humour gras et ses situations comiques, mais il est plus édulcoré. Il fait plusieurs références à des séries comme Orange is the New Black ou à des films cultes comme La Grande Évasion, La vie de Brian des Monty Python ou encore l’univers de Star Wars.

L’histoire

Nous les retrouvons 6 mois après leurs incarcérations. Chacune a été jugée selon la gravité de ses actes et condamnée à de la prison ferme. Seule Michèle s’en sort bien, car sans condamnation. Au revoir les bureaux et bonjour la prison.

Son titre étant «WorkinGirls, la grande évasion», il ne laisse planer aucun doute sur son histoire. Suite à leurs jugements, Karine écope de 8 ans de prison alors que Déborah n’en aura que 6 à faire. Hélène, Nathalie et les deux Sophie devront se tenir à carreau durant 4 ans. Seule Michèle reste libre.

workingirls-saison-3-telefilm-karineDepuis l’arrivée de Brigitte, « gros cul » pour les intimes, la terrible gardienne jouée par Claudia Tagbo, il est bien connu que personne n’a jamais réussi à s’évader. Pourtant les WorkinGirls vont tenter l’impossible et finiront par s’échapper. Après de nombreuses péripéties, le final se jouera dans la bonne humeur à l’arrière d’un fourgon.

Quelles WorkinGirls retrouve-t-on ?

workingirls-saison-3-telefilm-groupeKarine a commencé sa détention en simulant une grande dépression. Après 6 mois sans se laver et avoir usé de toutes ses cartes pour se sortir de ce mauvais pas, elle va de nouveau prendre la tête du groupe et organiser l’évasion. Elle profitera sans scrupule de tous les avantages que chacune des WorkinGirls aura pu obtenir entre temps. Karine partage sa chambre avec Nathalie. Toujours droite dans ses bottes, cette dernière a réussi à trouver du travail. En échange d’un parloir mensuel avec ses enfants, elle aide le directeur de la prison durant l’absence de sa secrétaire.

Hélène, qui a repris ses vieilles habitudes vestimentaires, est presque invisible. Elle mène sa petite vie sans embrouille au sein de la prison et continue sa relation avec Pierrick à distance. Son seul problème, c’est ses codétenues. Régulièrement, elle constate le matin qu’elles se sont pendues durant la nuit. Ce n’est pas pour rien que sa cellule a été renommée du nombre de la Bête. Quant à Déborah, après avoir vidé le stock de médicaments de la prison, elle s’est vue placée en lieu sûr, la cellule d’Hélène. Elle est toujours accro au sexe et est en manque d’homme, car la prison n’est pas mixte. Mais elle finira par trouver un remède dans le sport.

workingirls-saison-3-telefilm-heleneSophie Gum et Sophie Pipas, qui utilisent amicalement le même lit,  sont les seules à partager une cellule avec une inconnue du nom très explicite de Marie Poppers. Elles seront concurrencées par leurs deux féroces copies asiatiques.

Enfin, Michèle qui n’est pas en prison, a également retrouvé du travail. Elle vient régulièrement récupérer des détenues récalcitrantes et les ramène transformées mentalement en chien.

Côté gardiennes de prison, nous aurons le plaisir de voir quelques guest stars telles que Claudia Tagbo et Bérengère Krief.

Lors du final et en clin d’œil à la série, elles seront accompagnées de certains personnages secondaires comme le nouveau, le nain du 5ème, Cathy et Joëlle. Un nouveau membre masculin fera également son entrée dans la bande. Il s’appellera Brian.

Mon avis

Une fois tout lien avec la réalité mis de côté, je retrouve avec plaisirs les WorkinGirls. Après une séquestration et non un meurtre, puisque c’est la police qui tue l’indien, leurs peines de prison peuvent paraître irréalistes. Passons également sur la rapidité de leurs jugements et venons-en au principal sujet : la prison.

C’est dans un joli centre pénitentiaire qu’ont été placées les femmes d’affaires. Elles ont également beaucoup de liberté, car les portes sont très souvent ouvertes. Elles ont aussi la chance de ne pas avoir été séparées. Le changement de lieu est logique et ne pose donc aucun problème de transition. Il permet de cloisonner l’histoire comme le faisait la tour de bureaux dans la série. Les décors sont beaux et travaillés.

workingirls-saison-3-telefilm-groupeL’histoire arrive de nouveau à attirer l’attention du téléspectateur malgré la perte d’intérêts en saison 3. L’humour gras voir sarcastique par moment est bien utilisé. On peut constater qu’il y a très peu de temps morts et que l’histoire nous tient en haleine du début à la fin. Pourtant, le changement de format ne présageait rien de positif.

Plusieurs séries ont tenté d’élargir leur public grâce à un téléfilm ou un film, avec plus ou moins de réussite. La difficulté réside alors à contenter le nouveau public sans perdre celui acquis. Personnellement, je suis tout à fait satisfait du résultat. Quant à mon entourage qui n’avait pas vu la série, il a pu suivre toute l’histoire sans problème.

Cela dit, il faut noter que le téléfilm est plus édulcoré que la série. En effet, alors que cette dernière n’était diffusée à l’origine qu’en deuxième partie de soirée, le téléfilm a été directement pensé pour une programmation en prime time. D’où la nécessité d’être plus soft dans les actes et les paroles. Ce point a été très bien géré par les auteurs qui ont réussi à garder tous les traits de caractère des personnages.

En conclusion

Au final même si vous n’avez pas vu la série, ne vous privez pas de cette sympathique comédie. Bien sûr, vous ne pourrez pas analyser l’évolution des personnages, mais il restera assez divertissant sans cela. Et si vous aimez, il ne vous restera plus qu’à commencer la série.

workingirls-saison-3-telefilm-groupeCe téléfilm permet de renouer avec le niveau et la qualité d’humour, d’ambiance et de comédie de la saison 2 qui est pour le moment la meilleure selon moi.

Il était difficile de savoir si la série allait continuer après ce téléfilm étant donné que les WorkinGirls sont devenues hors-la-loi. Je m’étais imaginé qu’elles auraient pu quitter la France métropolitaine et créer une nouvelle société sur une des îles françaises. Cela dit, la transition entre la saison 1 et la 2 s’étant faite sans aucune explication, les auteurs auraient pu choisir d’user à nouveau de cette facilité.

Tout compte fait il n’en sera rien puisque la saison 4 des WorkinGirls changera d’univers. Après les PME et la Prison, nous les retrouverons aux Urgences, prêtes à caricaturer de nombreuses séries médicales.

[amazon_link asins=’B00JLUBH9I’ template=’grille3′ store=’chezmat-21′ marketplace=’FR’ link_id=’c0aed950-d73d-11e6-a1eb-bd212532d893′]

En commandant le DVD avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par aris

Tout à commencé par Stargate SG1 puis Altantis. Grand fan de séries de science fiction (qui n'aime pas Star wars), j'ai fini au fil des années par diversifier les genres tout en augmentant ma consommation. Aujourd'hui je consomme des séries récentes ou anciennes, de tous genres et de tous horizons. Mes préférés ? Battlestar Galactica et Stargate Alantis.

15 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.