Vice Principals, Saison 1

J’ai regardé la série Vice Principals un peu par hasard en traînant sur l’appli OCS. Après avoir vu le premier épisode, j’ai été suffisamment séduit pour continuer à regarder le reste de la saison! Voici mon avis sur cette première saison de Vice-Principals!

De quoi ça cause?

Comme son nom l’indique, la série met en scène deux principaux adjoints (vice principals en VO) qui ne rêvent que de devenir principal à la place du principal (façon Iznogoud). Neil Gamby (Danny McBride), est un faux méchant qui tente de faire régner l’ordre par la fermeté, mais qui n’est guère crédible. Divorcé de Gale (Busy Philipps), avec qui il a eu une fille, c’est un looser globalement inoffensif! Tout le contraire de Lee Russell (Walton Goggins), sournois et manipulateur. Les deux hommes se détestent cordialement par ailleurs!

danny-mcbride-kimberly-herbert-gregory-walton-goggins

Ainsi lorsque le principal du lycée North Jackson (campé par Bill Murray) prend sa retraite, ils pensent leur heure de gloire venue. Mais ce dernier, conscient de leur incurie, décide de laisser son poste au Dr Belinda Brun (Kimberly Hebert Gregory), une femme de caractère.  Totalement dépités, les ennemis d’hier vont alors faire front contre leur nouvel ennemi commun. Ils vont donc multiplier les mauvais coups pour discréditer leur nouvelle patronne. Un jeu dangereux qui va rapprocher ces 2 hommes très différents.

 Et c’est bien?

Hormis le côté souvent « bête et méchant » assez drôle, Vice Principals à tout de même la bonne idée de tempérer tout cela avec des personnages somme toute humains. Lee et Neil vont apprendre plein de choses sur eux-mêmes. Que le mantra cher à Bernard Werber, « 1+1=3 » (que l’union fait la force en gros) est on ne peut plus vrai. Mais qu’il fait savoir faire des concessions en amitié (comme en amour). Certes, c’est parfois un peu cliché, mais cela rend les personnages attachants. Ils ne sont pas juste deux salopards qui veulent la peau de leur boss, même si parfois, ils vont aller beaucoup (trop) loin.

Ainsi, ils vont tour à tour montrer le pire (l’incendie de la maison de Belinda) et le meilleur (Neil qui colle une bonne patate à l’insupportable voisin de Lee pour lui sauver la mise). De quoi pouvoir s’identifier un minimum pour le spectateur. Car finalement, ils ont aussi leurs problèmes dans lesquels ils se débattent. Neil n’arrive pas à communiquer avec sa fille, et Lee ne supporte plus d’avoir sa belle-mère à demeure. Mais Vice-principals sait aussi inverser la tendance et montrer les failles de Belinda dans une situation familiale un peu délicate. La femme de poigne qu’elle est va aussi avoir des moments de mou (il faut dire que les 2 zigotos ne vont pas vraiment l’épargner). Bref, Vice-Principal parvient malgré tout à éviter l’écueil de la simple caricature.

Au final

Danny McBride et Walton Goggins font le show avec leurs personnages excessifs et un brin stéréotypés. Malgré le côté potaches qui dérapent, la série reste positive et fait grandir ses personnages. Si paradoxalement on peut être amené à regretter un excès de bons sentiments (tout s’arrange un peu trop bien pour les deux proviseurs adjoints),  la fin de saison va asséner un brutal retour à la réalité. Et nous promet une seconde saison avec une tonalité plus grave!

Certes, loin d’être la meilleure série de HBO, Vice Principal reste cependant une série sympathique qui vaut le détour. Et en plus, elle est plutôt courte (9 épisodes de 20 minutes) donc vite avalée et avec un rythme plutôt enlevé. Alors, enfilez votre blazer et vos baskets et repartez au lycée avec Vice Principals!

7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1275 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.