Touch, Saison 1

Touch, ou comment faire un « heroes » sans héros! Blague à part, si le postulat de la nouvelle série de Tim Kring (Heroes,..) n’a rien à voir avec les supers pouvoirs, on retrouve certains points communs. Martin Bohm (Kiefer Sutherland, en complet décalage avec son rôle dans 24), est un père à la dérive qui tente d’élever seul Jacob « Jake » Bohm, son fils autiste. Et ce n’est pas simple, car depuis sa naissance, ce dernier n’a jamais parlé et son comportement et difficile à gérer. Il fugue régulièrement de son école pour grimper tout en haut d’une antenne téléphonique. Ce comportement finit par alerter la protection de l’enfance qui finit par dépêcher Clea Hopkins (Gugu Mbatha-Raw), une assistante sociale pour enquêter sur son cas.



E

t Martin ne va pas être beaucoup aidé dans cette histoire! Car Jake ne parle pas et ne communique pas avec qui que ce soit, et cerise sur le gâteau fait des crises des qu’on lui parle! Le sale gosse parfait en somme! Mais Martin finira pas comprendre que Jake communique à sa façon en utilisant les chiffres qu’il griffonne à longueur de journée un peu partout. Le professeur Arthur Teller (Danny Glover méconnaissable, j’ai du vérifier sur le net que c’était bien lui!), un ancien psy un peu « borderline » l’aidera à comprendre comment fonctionne son fils. Car même si il ne semble pas dire tout ce qu’il sait, Arthur semble en savoir beaucoup. Selon lui, Jake voit les schémas qui relient le destin de tous les habitants de la terre et cherche à réparer ce qui ne fonctionne pas dans leur vie. D’abord sceptique, Martin finira par comprendre qu’il dit vrai. Pour autant, sa tache est extrêmement difficile, il n’a que pour seul indice les chiffres que lui fournit Jake et les lieux ou les gens qu’il lui indique. Martin doit donc faire preuve d’imagination pour comprendre la ou veut en venir Jake. Et puis Clea finira par se ranger du coté de Martin et comprendra qu’elle doit l’aider pour pouvoir aider Jake, aussi étrange que cela puisse être. Mais chaque petite action, chaque aide apportée, entraîne son lot de « corrections » qui va améliorer la vie de personnes parfois à l’autre bout du globe.

Le cast de Touch

Et c’est là la force (et parfois la faiblesse) de Touch. Car si parfois, les liens sont surprenants et inattendus, il y a des fois ou on les sens arriver gros comme une maison! Et puis la dose de bons sentiments est parfois une peu forcée, mais si on arrive à passer outre, la série se suit très bien! Les choses vont évoluer, la mort d’Arthur Teller va apporter son lot d’inquiétudes et de questions. Mais également certaines réponses, car avant de mourir, il va laisser à Jake la clé de son bureau, qui contient toutes ses années de recherche sur les enfants comme Jake. A partir de là, la série va prendre une dimension un poil « mystique » avec la référence à la Kabale et les Tzadikim Nistarim, les 36 « justes cachés » dont Jake serait un représentant. Leur rôle est justement d’empêcher les catastrophes qui menacent l’humanité, mais ils doivent à tout prix rester cachés pour accomplir leur mission.

Mais il semble que certaines personnes haut placées connaissent l’existence de ses enfants et cherchent à les exploiter. Ce sont ces mêmes personnes qui ont financés les travaux d’Arthur Teller, puis qui l’ont laché lorsque les choses ont mal tournées avec un de ses sujets d’étude, Amelia, qui est décédée quelques années plus tôt. Astor Corp, la société ou travaille Abigail Kelsey (Catherine Dent) la tante de Jake, semble utiliser des sociétés écrans qui ont un lien avec toute l’affaire. Alors qui tire les ficelles?

Le générique que je trouve très réussi:

Mon avis

T

ouch exerce un attrait que je ne sais pas vraiment expliquer! Le coté « bons sentiments » devrait me faire fuir, mais je le trouve au final plutôt sympathique. Les relations père-fils sont également mises à l’honneur avec la difficile communication entre Jake et martin. Peut-être est-ce coté là qui m’a également plu (même si les relations avec mes enfants ne sont pas aussi compliquées :-)).

Tim Kring reprend les recettes de Heroes avec une multitude de personnages situés un peu partout dans le monde (une jeune japonaise, un jeune irakien,…).

Pourquoi pas, seulement, j’avoue avoir été un peu échaudé par Heroes qui malgré un postulat de départ extrêmement fort n’a pas su durer.

Le seul point ou je trouve que la série échoue pour le moment, c’est justement sur le pitch qu’elle nous vend dès le départ : tout est lié, le destin des habitants de la terre fait partie d’un « tout ». Sauf que pour le moment, on le voit pas. Chaque épisode nous montre la partie « micro », la relation entre quelques personnes qui sont liées entre elles. Mais ou est le schéma « global », la vue « macro »?? On sent bien une amorce avec principalement les deux Japonaises un peu fofolles que l’on retrouve en pointillé durant la saison, mais pour autant, il ne se dégage pas de trame ou de fils rouge qui se dégage.

Petit mot sur les guest stars : Maria Bello (Urgence,  La momie,..) qui joue le rôle de la mère d’Amélia, qui refuse de croire à la mort de sa fille. Elle rencontrera un homme,  (Ian Gomez, le Andy de Cougar Town), un homme brisé et hanté par le souvenir du Tsunami qu’il a subit au Japon en 2011. J’ai bien aimé voir Andy dans un rôle à mille lieu de celui de Cougar Town..

Enfin, la saison se conclut de manière un peu différente des habitudes scénaristiques. La fin de saison, ne met pas en scène  un cliffhanger de la mort qui tue. Non, ici, c’est une rupture, un changement de cap dans la situation de Martin et de Jake qui prennent la tangente et qui finissent par rencontrer la mère d’Amélia. Un dernier plan, ou l’on voit Jake prendre la main de son père, ce qui amène un sourire sans limite sur son visage..

Le dernier plan de la saison

Mon Label


[amazon_link asins=’B00CQ3R9V2′ template=’grille3′ store=’chezmat-21′ marketplace=’FR’ link_id=’328e6e11-e3cb-11e6-b292-2f88cf586c0b’]

En commandant le DVD / Bluray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1297 articles

5 réflexions sur « Touch, Saison 1 »

    1. Bonjour Benoit,

      La série n’a pas été un enorme succès, mais l’audience suffisante pour lancer une deuxième saison. Mais les audiences de cette seconde saison sont mauvaises et je crains une annulation rapide. Dommage..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.