Timbré!

Timbré (Going postal en VO), c’est l’adaptation télé du 30ème roman du cycle des annales du disque-monde de Terry Pratchett. Moist Von Lipwig (Richard Coyle), un petit escroc est rattrapé par la justice d’Ankh-morpok.  Il se retrouve contraint et forcé par le seigneur Véterini (Charles Dance, le Tywin Lannister de Game Of Thrones) de reprendre la direction de la poste. Et pour s’assurer de la réussite de sa mission, il va lui adjoindre Mr Lapompe 19, un golem (qui va surtout s’assurer qu’il ne va pas prendre la fuite).  Car le dirigeant de la cité ne supporte plus les dysfonctionnements à répétition et les augmentations de prix du clic-clac. Mais comme à son habitude, le patricien ne dit pas tout. Lipwig va découvrir que ses prédécesseurs sont tous morts de façon prématurée et mystérieuse.


clic-clac

P

our mieux comprendre la situation un peu de géopolitique disque-mondienne! La poste est tombée en désuétude à cause du clic-clac. Pour ceux qui ne sont pas familiers du clic-clac (et non, ce n’est pas un canapé convertible), c’est l’équivalent local du télégraphe, sauf que le signal circule via des signaux lumineux plutôt que via une impulsion électrique (on ne connait pas l’électricité là-bas). Bref, bien plus rapide que le courrier classique, l’envoi d’un clac à mis une grosse claque à la poste! Lipwig se retrouve donc préposé d’une poste avec des millions de lettres non envoyées et avec en tout et pour tout 2 employés! , Tollivier Liard (Andrew Sachs), un vieux de la vieille très pointilleux sur le règlement et son jeune adjoint Yves Hertellier (Ian Bonar), qui est un peu simplet et passionné par les épingles (si, c’est vrai!). Belle équipe de bras cassé en somme!

  Lipwig & Pompe les postiers

D’autant que Jeanlon Sylvère (David Suchet, qui a interprété le rôle d’Hercule Poirot dans la série homonyme et qui est méconnaissable sous ses postiches), le propriétaire des clic-clacs ne voit pas d’un bon oeil ce nouveau receveur qui pourrait mettre son business en péril. Accompagné par Hippophisque, son fidèle financier, il va tout faire pour mettre des bâtons dans les roues de son « concurrent ». D’autant que contre toute attente, le petit escroc se révèle un patron inventif et dynamique. Il va « inventer » le timbre, proposer des nouveaux services,.. Bref, la poste a de nouveau le vent en poupe!

les-mechants laposte

Mais, la poste semble animée par un esprit magique qui lui fait revivre ses méfaits passés en lui montrant les dégâts qu’il a causé. Alors qu’il se dit qu’escroquer les banquiers ne prête pas à conséquence, il va découvrir que ce n’est pas aussi simple. Ainsi, il va découvrir qu’il est responsable de la faillite du père d’Adora Belle Chercœur (Claire Foy), la jeune femme qui tient le magasin de golems.Le père de la mystérieuse et glaciale brune est en fait l’inventeur de fameux clic-clac, mais il a tout perdu lors de la faillite de sa banque dont Lipwig est responsable. Une vérité difficile à gérer pour Lipwig car il n’est pas indifférent à la jeune femme..

Adora2 veterini

Mais en bon escroc, Lipwig a de la ressource et ne compte pas se laisser faire! La course entre la poste et le clci-clac est lancée, au propre comme au figuré puisque c’est une épreuve de vitesse (ou tous les coups sont permis) qui va départager les deux « technologies »!

Gallerie

Mon Avis

J

e me suis bien régalé avec cette adaptation de Timbré! Je n’ai pas encore lu le livre bien qu’il soit paru il y a déjà quelques mois en format de poche, je ne ferais donc pas de comparatif avec l’original. Mais tout est au poil! Les acteurs nous offrent une belle prestation et semblent bien s’amuser. En tête du lot, Richard Coyle fait un parfait escroc beau parleur, mais tourmenté par son passé. Claire Foy elle aussi nous offre une Adora parfaite, avec un coté froid et distant (elle confesse d’ailleurs dans le reportage sur les coulisses avoir parfois eu du mal à garder son sérieux dans certaines scènes), une femme fatale version disque-monde. Mais il ne faut pas oublier Charles Dance qui en impose toujours autant et fait un parfait Vétérini flippant à souhait! David Suchet vient compléter le tableau en méchant hystérique et teigneux (bien loin de son rôle d’hercule Poirot).

Les décors sont magnifiques et la série a été tournée dans des studios Hongrois à Budapest. Les puristes diront que les rues d’Ankh-Morpok sont un peu trop « propres », mais les décors apportent une belle touche « d’authenticité » (notamment la poste avec ses millions de lettres et de courriers en souffrance!). Bref, un vrai plus, d’autant qu’il y  a très peu d’effets spéciaux.

La VF à la bonne idée de reprendre les traductions des romans en Français assurée par Patrick Couton depuis le début de la parution des livres en France. Cela permet ainsi d’assurer une cohérence pour les fans des livres et leur éviter de hurler au scandale pour une traduction différente de celle des livres! Pour la petite histoire, l’expression « going postal » signifie perdre la boule, s’ennerver. La traduction « Timbré » prend ainsi tout son sens et permet de garder le jeu de mot avec la poste.

Comme d’habitude, le disque-monde est un reflet de notre propre univers, un miroir déformant. Il est donc cette fois-ci question de communication, et de la place de la poste au milieu de tout cela. Des questions tout à fait actuelles dans notre univers ou la place de l’écrit pour communiquer diminue de jour en jour au profit d’autres médias. Mais le plus fort, c’est que Terry Pratchett arrive même à parler d’une sorte de virus avec le blocage rencontré par les tours clic-clac suite à l’intervention d’Adora! Et la tirade de Lipwig pour défendre la valeur de l’écrit et de la lettre ne laisse pas non plus insensible. L’autre élément amusant, c’est que le livre a été écrit avant la crise financière et pourtant il y a comme un écho avec cet événement. Car à son niveau, Lipwig a entraîné une crise financière. Sauf que (et c’est là une partie du propos de l’histoire) derrière les banques, il y a des gens qui dépendent de financement pour faire tourner leur entreprise. Et que mettre une banque sur la paille entraîne une réaction en chaîne qui peut impacter beaucoup de personnes. Ce n’est pas simplement un passage en « pertes & profits » comme Lipwig tente de s’en convaincre.

Et à la fin, on a droit à un petit cameo de Terry Pratchett, euh pardon Sir Terry Pratchett, en uniforme de postier :

terryPratchett

L’édition Blu-ray

Le bluray comporte 3 bonus :promoBR

  1. Interviews : interviews des acteurs (très auto-promo, chacun disant qu’il a joué avec de formidables acteurs!) / Interview de la productrice / Interview de Terry Pratchett, la plus intéressante!
  2. Scènes coupés
  3. bêtisier : pas indispensable, mais toujours plaisant!

La qualité de l’image est bonne, et on dispose de la VO (uniquement sous-titrée en VF) ou de la VF. Je l’ai trouvé en supermarché lors d’une opération « Bluray à 4€ », j’ai bien évidement sauté sur l’occasion! Si cela vous intéresse, cherchez la pastille 4€ dans vos rayons de supermarchés!

Acheter sur Amazon :


* : En commandant le DVD / Blu-ray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1298 articles

2 réflexions sur « Timbré! »

  1. J’avais adoré cette adaptation, pour moi la meilleure des trois déjà produites. (Je précise que je n’ai pas lu Terry Pratchett, donc je ne parle pas d’adaptation en terme de comparaison avec les livres.)
    Je crois que la prochaine sera Monnayé, toujours avec Moite Von Lipwig !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.