The Expanse, Saison 4

Sauvée du crash par Amazon, The Expanse, tout simplement la meilleure série de SF Space opera du moment, est de retour pour une saison 4! Si la remise en route a été un peu compliquée, le plaisir de retrouver Holden et ses comparses est bien présent!

Cette saison 4 reprend 6 mois après la fin de la saison précédente. Le blocus autour de l’anneau / portail est toujours maintenu par une fragile alliance Terre / Mars / Belter. Tout vaisseau qui tente de traverser le portail est abattu après une brève sommation. Ce portail cristallise donc toutes les tensions et rends la trêve très fragile. De nombreuses voix dans chacune des factions s’élèvent pour passer le portail et exploiter sans tarder les richesses qu’il permet d’accéder au travers du réseau de portails.

Chrisjen (Shohreh Aghdashloo) fait partie de ceux qui veulent au contraire maintenir le blocus à tout prix. Car elle craint que l’autre coté du portail se trouve la protomolécule. Camina (Cara Gee) et Klaes Ashford (David Strathairn), coté Belters tentent aussi de tenir le cap. Une gageure, tant les Belters, craignant de passer encore pour la 5ème roue du carrosse sont avides de passer le portail.

Team Roccinante à la rescousse!

Mais sans éléments tangibles, la position de Chrisjen devient intenable. Elle décide donc d’envoyer Holden (Steven Strait) et l’équipage du Roci enquêter sur Ilus (surnommée « New Terra« ), une planète située de l’autre coté colonisée par des Belters passés avant le blocus. Un mystérieux artefact vraisemblablement crée par la protomolécule y est présent. Poussé par Miller (Thomas Jane) qui continue à lui apparaître, Holden, Alex (Cas Anvar), Naomi (Dominique Tipper) et Amos (Wes Chatham) enfilent de nouveau leurs costumes de sauveurs du monde.

Murtry-er

Mais bien sur, tout va partir en cacahuètes! Le vaisseau d’exploration terrien parti en avance de phase va se crasher. Les survivants vont être dirigés par Adolphus Murtry (Burn Gorman vraiment flippant) qui va s’avérer être un complet psychopathe qui aime flinguer des Belters au petit déjeuner! De son coté, Bobbie (Frankie Adams) va se retrouver dans des salles draps! Il ne fait pas bon d’être un ancien marine déshonoré sur Mars! La boy-scout Martienne va devoir laisser de coté une partie de ses principes et s’adapter.

The Expanse Season 4 - Teaser: Premiere Date | Prime Video

Mon avis

Outre l’aspect Space Opera que j’affectionne tout particulièrement, la dimension politique de la série est toujours également présente. Ce sont les politiciens (Chrisjen en premier lieu) qui décident. Qui bougent leurs pions. Et du coup, nos héros se retrouvent avec fort peu de marge de manœuvres! Coincés entre leurs directives et une adversité plus que présente, le chemin est sinueux. Ce qui n’empêche pas Holden de faire une confiance aveugle en ses « visions » (ou quoique ce soit d’autre d’ailleurs).

La politique est aussi omniprésente du coté des Belters. Agités par divers courants, il est compliqué d’avoir une ligne « progressiste » et de défendre la paix. Alors que de nombreux Belters, avide d’avoir leur revanche sur les Inners qui les ont dépossédés et exploités, n’attendent qu’un signal pour partir.

Mais encore une fois, cette politique est aussi bousculée par la dimension sociale de The expanse. Entre le désir de revanche des Belters exploités et laissé pour compte qui ne demande qu’a exploser à tout instant. Et les soubresauts à venir de Mars commencent à se manifester. La nation qui ne vit que pour la guerre et la terraformation va perdre ses deux raisons d’exister. Résultat, la nature humaine va reprendre le dessus et la rigide Mars va glisser vers les combines et la magouille. Et vendre sa technologie aux plus offrants…

Eldorado ou far west?

C’est la question que l’on se pose à propos du portail. Est-ce un nouvel eldorado pour toute l’humanité, ou un nouveau far-west ou vont de nouveaux s’affronter les différentes factions? On aura peut-être la réponse lors de la prochaine saison. Toujours est-il que de nombreux vaisseaux rodent autour du portail, certains tentent même de forcer le passage au prix de leur vie. La perspective d’une vie meilleure (ou l’espoir d’une vie meilleure à tout du moins) reste et restera un moteur puissant pour l’humanité, quelque soit l’époque.

Mais au delà de ses considérations très humaine, rode en toile de fond la menace de la protomolécule. Un adversaire (ou pas finalement) tellement avancé et différent qu’il est difficile à appréhender. J’aime bien cette vision de la vie extraterrestre. Quelque chose de radicalement différent car reposant sur une base moléculaire tout autre. C’est vraiment l’idée que je me fait d’une vie extraterrestre. Un choc, une incompréhension, comme dans First Contact par exemple.

Mais une fois encore, l’humanité reste empêtrée dans ses hésitations, ses excès. Alors qu’elle dispose d’un fabuleux outil de transport, c’est la peur, l’avidité qui parle.

On en apprendra un peu plus sur la protomolécule et ses créateurs d’ailleurs. Mais je vous laisse la surprise…

Huis-clos

Si la notion de huis-clos est très souvent présente de facto dans The Expanse, elle prend ici une autre dimension. Car le huis clos va se dérouler sur une planète (« New Terra » en l’occurrence). Entre soldats corporatistes qui pètent les plombs, Belters tendus du string et artefact protomolécule, il va y avoir du sport!

Tensions, affrontements, peurs, tout va vite déraper. Et Holden, qui va être le déclencheur de pas mal de cataclysmes va avoir bien du mal à se faire entendre!

Crisjen corrompue par le pouvoir?

Le personnage de Crisjen me fascine depuis le début. A la fois une femme de tête et une fine politicienne. Sa garde robe est aussi variée que son langage est fleuri! Têtue comme une bourrique, il ne fait pas bon la contredire!

Elle oeuvre pour le bien de tous plutôt que pour son propre intérêt. Une vraie femme politique dans le sens noble du terme. Mais en cette saison 4, la donne change. Sa position étant en jeu, elle se focalise alors sur le « jeu politique » et fait tout pour éliminer sa rivale politique. Quitte à en perdre de vue ses idéaux et utiliser les manœuvres et l’hypocrisie. Jeu auquel elle excelle et délivre par exemple un discours sur des Marines morts au combat très émouvant. Mais complétement bidon et calculé.

Une vision réaliste du pouvoir qui corromps. Et même les meilleurs. Mais l’intelligence de Crisjen (et les rappels à l’ordre de son mari) lui feront garder les pieds sur terre 🙂

Mais la série montre bien que la frontière avec le « coté obscur » est ténue. Que la passion et les idéaux peuvent vite devenir uniquement une soif de pouvoir. Assez flippant..

Holden et le syndrome du sauveur

Depuis le début, Holden se sent obligé de sauver tout le monde. Ce qui le rend à la fois sympathique et détestable! Car ce syndrome le contraint à se mettre non seulement lui en danger, mais aussi ses camarades. Qui doivent faire ce qu’il peuvent pour suivre leur leader.

C’est un personnage ambigu. Ni anti-héros ni vraiment héros. Simplement un monsieur tout le monde qui fait ce qu’il estime juste et nécessaire. Et qui ne peut pas s’en empêcher de se mêler de tout. Comme une sorte de malédiction. J’aime bien cette ambivalence. J’aime bien le fait que Holden ne soit pas unidimensionnel. C’est d’ailleurs le cas de la plupart des personnages. Ils ne sont pas stéréotypés.

Ceci dit, pour cette saison 4, son sentiment de devoir sauver le monde prends de la légitimité, puisqu’il va être la cause des nombreuses perturbations sur New Terra. 🙂

The rocci’s family

Ce n’est pas nouveau, mais l’équipage du Roccinante est toujours aussi soudé. Une famille de coeur que chaque membre chéri. Chacun ayant perdu le contact avec sa propre famille, ils ont compensé cela avec les autres membres de l’équipage. On en découvrira d’ailleurs un peu plus sur la famille de Naomi et sur son fils.

Chacun a sa place et son rôle. Et finalement, contrairement à une « vraie » famille, tout est huilé, avec peu ou pas de tension (du moins c’est le cas cette saison). Chacun a trouvé ses marques et son mode de fonctionnement avec le groupe.

Camina & Klaes

Une drôle de relation uni ces deux-là. De prime abord, on les voit toujours en conflit. Jammais d’accord sur rien. Mais la réalité est tout autre! Entre le vieux loup de l’espace et sa seconde au sang chaud, c’est à la vie à la mort!

Difficile d’ailleurs parfois de savoir qui commande dans ce « couple ». Car si c’est Klaes le capitaine et Camina le second, la frontière n’est pas si marquée. Ils adorent jouer au « gentil belter / méchant belter » tous les deux. Même si finalement l’ancien pirate à la voix rocailleuse est un coeur tendre!

la fin du rêve Martien ?

Si jusqu’a présent, on a très peu vu Mars, cette saison 4 va prendre le temps de détailler ce qui se passe là-bas. Bobbie, la boy-scout martienne a bien du mal avec sa nouvelle vie civile. Mais outre ses ennuis, elle va faire avec nous un constat amer. Avec le portail et sa promesse de nouveaux mondes habitables, la terraformation de Mars, lancée depuis des générations, devient complétement caduque. A quoi bon continuer cet harassant et contraignant projet alors qu’il suffit d’aller trouver une planète sympa?

Un vrai choc qui annonce un schisme à venir entre martiens! Entre ceux qui resteront attachés au projet de terraformation et ceux qui partiront vers de nouveaux horizons et des planètes habitables.

Vers l’infini et l’au-delà de l’anneau! (spoiler)

Si cette saison se clôt fort proprement, elle n’oublie pas d’ouvrir de nombreuses portes pour la suite. Que cela soit la défaite de Crisjen (qui sonne l’ouverture du portail) ou le lancement d’une attaque terroriste Belter contre la terre. Si cette saison 4 a été placée sur le signe d’une paix fragile, on se dit que la guerre sera de retour. Entre la Terre et les Belters. Ou dans les planètes au-delà de l’anneau. Sans compter le dossier protomolécule qui s’ouvre à nouveau alors que l’on le croyait en avoir fini pour de bon.

Bref, Holden et son équipage n’est pas prêt de se reposer! The expanse confirme son potentiel et son univers riche. Et je « culpabilise » encore plus de ne pas avoir pris le temps de lire le tome 1 acheté il y a déjà quelques mois. C’est dense, c’est riche, complexe. Jamais simpliste. Bref pas de la SF de gare (même si j’ai rien contre le genre), mais de la SF qui renvoie à notre propre actualité et nos propres travers.

Le passage chez Amazon n’a donc semble-t-il pas changé la bonne dynamique de la série et n’a pas non plus rogné sur les budgets. Les effets spéciaux, le design des vaisseaux et stations toujours impeccables. J’avoue aussi que le changement de diffusion a fait que j’ai dévoré la saison très rapidement (la deuxième partie en une journée). Le binge watching, c’est parfois pas si mal. 🙂

Une saison 5 est d’hors et déjà validée. On va donc continuer à suivre l’univers de la série. Longue vie à The Expanse!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1289 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.