The 100, Saison 3

Après une saison 1 des plus calamiteuse, j’ai fini par accrocher à The 100 grâce à une saison 2  d’une bien meilleure qualité, avec de vrais enjeux et le quasi-abandon de grosses ficelles surréalistes de la saison 1. À tel point que j’étais finalement plutôt impatient de suivre cette saison 3!

Le début de saison se calque sur celui de la saison 2 en proposant lui aussi plusieurs intrigues principales :

  • Clarke, qui suite aux événements de la fin de saison 2 vit seule en dehors d’Arkadia. Mais, désormais, « célèbre » parmi les grounders qui la surnomment Wanheda, la « Moutain Slayer », en référence à la chute des Moutain Men, elle peine à demeurer incognito. Une force et une renommée dont la reine de la nation de glace (Ice Nation) cherche à s’emparer (en tuant Clarke).

the 100 saison 3 clarke

  • Le camp Jaha, rebaptisé Arkadia tente d’organiser au mieux la survie des Skaikru. Un équilibre fragile s’est créée avec les grounders grâce aux efforts conjoints de Lexa, leur reine, et de Clarke. Mais avec les velléités belliqueuses de la nation de glace, les Skaikru sont contraints de devenir le 13ème clan grounder afin de se mettre sous leur protection. Une alliance qui ne plait pas à certains à Arkadia, notamment Pike, un des survivants de la ferme spatiale que l’on va découvrir en début de saison. Un sentiment qui va aller en s’accentuant lorsqu’un commando de la nation de Glace va faire exploser Mount Weather et faire plus de 30 morts parmi les Skaikru.

the 100 saison 3-pike

  • Jaha, accompagne de A.L.I.E va faire son retour parmi les siens en annonçant qu’il a trouvé la « cité de lumière » qui apporte immortalité et fin de la douleur (on comprendra en cours de saison ce qu’il en est). Si tout le monde le prend pour un fou (nous y compris), il semble avoir un but bien précis. Murphy quant à lui a préféré ne pas se joindre à Jaha qu’il ne suit pas dans son délire.

the 100 saison 3-alie

Ces intrigues vont bien entendu se rejoindre et s’imbriquer pour faire avancer l’intrigue globale. Mais tous les compromis et les efforts de cohabitation faits depuis 2 saisons vont voler en éclat sous l’égide de Pike qui semble ne désirer que la vengeance et la mort des tous les grounders qu’il va croiser, qu’ils soient alliés ou non. De manière très étonnante (voir illogique vu le personnage), il va avoir le soutien de Bellamy. Tout cela va encore plus compliquer la vie de Lincoln, personna non grata pour un grand nombre d’habitants d’Arkadia et passible de mort chez les grounders! Ses relations avec Octavia sont également tendues.

Mon avis

Alors que l’on aurait pu craindre que la série s’endorme un peu avec une certaine stabilité de la situation, il n’en est rien! Pas de statu quo, la survie est toujours la règle! Si finalement la menace de la Nation de glace est bien (trop) vite écartée, c’est de l’intérieur dont viendra le danger avec Pike et sa rancune tenace envers les grounders! D’ailleurs en parlant de rancune, on verra aussi cela d’un personnage de la saison 2 qui va faire un retour (pas si) inattendu! Mais je vous laisse découvrir de qui il s’agit..

Un autre danger, bien plus diffus, sera celui porté par Jaha et sa compagne virtuelle. Si l’on va mettre du temps à cerner leurs intentions, on va vite comprendre qu’elles ne sont pas complètement amicales!

the 100 saison 3-jaha

La bisexualité de Clarke encore plus mise en avant

Si ce n’est plus une surprise depuis la saison 2, le fait d’avoir la sexualité du personnage de Clarke mise en avant me met un peu mal à l’aise. Non pas par rapport à ses choix, mais parce que j’ai l’impression que cela est plus pour s’attirer les faveurs d’un certain public que dans une vraie démarche « militante » ou scénaristique. Ceci étant, pour moi, une série télé reste un divertissement et pas nécessairement un objet militantiste. Pour clore ce sujet, l’auteur de la série, Jason Rothenberg, se défend de toute velléité de récupération du public « LGBT ». Acte donc..the 100 saison-3 lexa

L’ombre de BSG plane sur The 100?

Pour moi, il est tout à fait clair et évident que A.L.I.E est très largement inspiré par le personnage de Numéro 6 dans le reboot de Battlestar Galactica! Même personnage hyper sexy dans sa robe rouge moulante, et tout comme dans BSG. Numéro 6 a été pendant très longtemps uniquement visible par Gaius Baltar, tout comme A.L.I.E n’est visible que par Jaha (puis par ses « followers » par la suite). La seule différence, Numéro 6 est un Cylon et A.L.I.E est une IA (une Intelligence Artificielle).  Mais  à ce niveau, c’est donc un hommage plus qu’appuyé! Ceci étant, je ne suis pas mécontent de retrouver Erica Cerra que je n’avais pas revue depuis la fin de Eureka..

the 100 saison-3-robe-rouge

Et là aussi, il est question de manipulation, même si on ne sait pas qui manipule qui dans ce couple diabolique formé par A.L.I.E et Jaha. Car si leur but semble de prendre le contrôle des habitants d’Arkadia, Jaha ne semble pas être un simple « zombie » obéissant à l’IA.

Game of The 100?

Plus surprenant, on peut effectivement trouver un point commun avec la série Game Of Thrones, mais si les deux univers sont très éloignés! Lequel? La propension à tuer allègrement des personnages importants! La saison 2 avait ouvert le « bal » avec la mort de Finn, mais pour cette saison 3, The 100 met le paquet sur les morts! Je ne donnerais pas les noms pour ceux qui n’ont pas vu la saison, mais plusieurs personnages importants vont y passer. Si ce n’est parfois pas une surprise, c’est plus étonnant dans d’autres cas. Cela accentue l’impression de danger permanent, tout bouge très vite et rien n’est acquis dans The 100.

Et c’est je trouve une grande force de la série. A chaque épisode, tout peut arriver, il faut se préparer à tout! La situation reste explosive avec les grounders, puis avec l’arrivée de Pike et enfin, c’est Jaha qui vient tout remettre en question avec son I.A et la « City of Light ». Pas de chemin tout tracé, cette saison 3 prend notamment des virages et ne laisse pas le spectateur s’installer dans une routine confortable.

La ou la série pourrait prendre le chemin le plus facile et direct, elle préfère (pour notre plus grand bonheur), prendre des chemins détournés et ne pas faciliter la vie à ses personnages.  C’est par exemple le cas dans l’épisode 14 ou suite à l’attaque du camp de Luna, on pense que la jeune femme va finir par accepter la demande de Clarke et permettre ainsi à l’intrigue de continuer à avancer. On est d’ailleurs presque déçu tant cela semble facile et écrit d’avance. Mais finalement, Luna reste sur sa position de neutralité et envoie paître Clarke. Étonnant, d’autant que les attaques sur plusieurs fronts semblaient indiquer une percée des 100 contre A.L.I.E. Peine perdue, il va falloir trouver une autre solution! Solution par contre un peu bancale à mon sens, mais bon, je note le bel effort!

Une mythologie qui se dévoile

Si cette saison amène son lot de questions et d’interrogations, elle éclaire pas mal de zone d’ombre de sa mythologie. On sait désormais pourquoi il y a eu une guerre nucléaire et qui en est responsable, notamment grâce à un flashback des événements qui ont précédé les frappes. Mais ce qui est intéressant, c’est l’imbrication de cette histoire au sein même de la culture grounder qui s’est créé sa propre mythologie autour du premier commandant. Tout cela est très bien ficelé et explique pas mal de choses. Une belle cohérence plutôt convaincante, ce qui n’est pas toujours le point fort de la série.

Mais toujours des maladresses

Si cette saison de The 100 évite les gros écueils et les situations / justifications ridicules de la saison 1, elle se prend encore parfois les pieds dans le tapis. Celle qui m’a le plus choqué, c’est le retournement de chemise de Bellamy. Lui qui était plutôt conciliant avec les grounders et qui commençait à connaitre leur culture, devient subitement le lieutenant de Pike et le premier à vouloir dézinguer du grounders. Certes, il a perdu sa copine dans l’explosion du mont Weather, mais sa réaction est complètement disproportionnée. Cela m’a vraiment profondément agacé, tout autant que le personnage de Pike et son côté destructeur et jusqu’au-boutiste, mais j’imagine que le personnage a été écrit dans ce but (et sans doute aussi comme un écran de fumée face à la vraie menace). L’épisode 13 mettra en scène quelques flashbacks qui tenteront d’expliquer un peu l’état d’esprit de Pike, mais je ne les ai pas trouvés très convaincants.

Saison suivante!

Le final de la saison va mettre un point final au fil rouge de A.L.I.E, même on nous ressort encore une fois la transfusion de sang à la sauvage comme « deus ex machina » pour tout résoudre et apporter un peu plus de tension. Enfin, je dis transfusion de sang, c’est même pire que ça, c’est ni plus ni moins une CEC qui est organisée, sans aucune machine ni test de compatibilité sanguine. Je pense que l’on a perdu à ce moment les médecins qui suivaient la série.. 🙂

C’est un peu dommage, tout comme le blabla lancé autour de l’arrêt ou non de l’IA. Alors que la seule proposition d’A.L.I.E ce n’est qu’une forme d’immortalité numérique, Clarke hésite longuement! Mais vas-y, déconnecte cette putain d’IA!

Mais c’est surtout l’occasion d’introduire une nouvelle menace pour lancer la saison 4. Menace qui semble là aussi sortie de nulle part et peu cohérente, mais soit, allons-y!

Au final

The 100 est désormais à des années-lumière de sa saison 1! J’ai vraiment pris un grand plaisir à suivre chaque semaine les aventures des différents personnages qui m’ont tenu en haleine. Les différentes trames scénaristiques apportent une belle densité et surtout une belle dynamique à la série, mais sans jamais complexifier à outrance l’histoire. Un exercice de style pas si simple mine de rien.

Mais surtout, c’est la mythologie du monde des 100 qui se révèle peu à peu, apportant une cohérence bienvenue et des explications intéressantes. Tout n’est bien sûr pas encore clair ou explicite (les motivations de Jaha, la retombée plus rapide que prévu des radiations..), mais on est bien loin du contexte initial de survie d’une bande de jeunes complètement dépassés par les événements.

Comme quoi une mauvaise saison 1 ne signifie pas forcément  une mauvaise série! Un adage que j’avais déjà pu vérifier avec POI dont la saison 1 n’était pas follement excitante avec son aspect procédural hyper convenu et qui s’est révélé une série incontournable par la suite. La vie de sériephile est décidément bien compliquée!

[amazon_link asins=’B01M0AQMK7′ template=’grille3′ store=’chezmat-21′ marketplace=’FR’ link_id=’519152f9-d751-11e6-9ccc-6f7c4d6fcb1b’]

En commandant le DVD avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1276 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.