Star Trek Discovery, Saison 2

Pas réellement un trekkie, mais gros fan de SF, j’avais bien apprécié la première saison de Star Trek Discovery. Imparfaite, mais dotée de personnages attachants et visuellement réussie, j’attendais cette seconde saison avec impatience. Impatience que Netflix France qui diffuse la série en léger différé de la version US, a bien su combler! C’est parti pour saison pleine de mystère, de retrouvailles avec Spock et d’une IA qui veut butter tout le monde (la routine quoi)!

La première partie de cette seconde saison aurait d’ailleurs pu avoir comme sous-titre « Looking for Spock » tant le frère adoptif de Michael Burnham (Sonequa Martin-Green), qui va pourtant longtemps briller par son absence, va être au coeur de toutes les intrigues.

Pour en revenir un peu plus à l’intrigue, le Discovery va se voir doté d’un nouveau capitaine! Il s’agit de Christopher Pike (Anson Mount), le commandant de l’Enterprise (qui a fait son arrivée en toute fin de saison 1 si vous vous en rappelez). La mission du Discovery et de son nouveau capitaine? Enquêter sur des mystérieux signaux d’énergie qui apparaissent aux 4 coins de l’univers! Une enquête qui va finalement s’avérer intimement liées à l’équipage du Discovery et en premier lieu à Michael. L’occasion pour la série de nous détailler son enfance et sa rupture avec Spock (Ethan Peck).

Mais Saru (Doug Jones) aura aussi son heure de gloire avec un signal qui le mènera sur sa planète d’origine. L’occasion de découvrir un personnage que j’aime bien, et de le voir devenir encore bien plus badass! Ce grand escogriffe un peu coincé de la saison 1 va se révéler bien plus complexe! Bref, cette saison prend son temps et utilise cette traque des signaux pour impliquer et donner de l’épaisseur à ses personnages. Sylvia Tilly (Mary Wiseman) sera toujours aussi bavarde et maladroite, mais elle jouera toujours un rôle important. Pas simplement la geek de service, mais aussi le liant de l’équipage. La bonne copine de tout le monde.

On retrouve aussi avec grand plaisir Philippa Georgiou (Michelle Yeoh) qui s’est fait embrigader (sans grande surprise) par la sombre section 31, cette unité spéciale qui semble agir hors de toute règle ou contrôle. L’actrice excelle dans ce rôle de méchante qui déborde d’amour pour Michael! Le Lieutenant Ash Tyler (Shazad Latif) sera lui aussi de retour, en tant qu’agent de liaison de la section 31 sur le Discovery. Un être hybride, toujours à mi-chemin entre le klingon et l’humain. Un écorché vif.

Mon avis

Certains n’avaient pas apprécié le coté « guerrier » de la premier saison, car trop éloigné de la raison d’être de Starfleet, celle de découvrir et d’explorer pacifiquement l’univers. Si il n’est plus question dans cette seconde saison de Star Trek Discovery de guerre, il n’en reste pas moins question de sauver l’univers. Enfin plutôt les espèces biologiques de l’univers menacées par une terrible IA sans coeur. Un classique de la SF, mais qui surprend un peu dans le contexte Star Trek. Ceci dit, de nombreuses séries de SF l’ont déjà exploité (je pense par exemple à Stargate).

Les personnages avant tout

Un contexte intimiste va finalement se créer sur cette saison. Chacun des personnages principaux (Michael, Saru, Tilly, Pike) aura droit à plus ou moins de temps consacré à nous faire découvrir le personnage et son histoire. Celle de Saru était particulièrement intéressante. On comprends tout ce qu’il a du laisser derrière (au sens propre, comme au sens figuré) pour rejoindre Starfleet. Et ce sera l’occasion pour lui d’un véritable changement. L’alien fluet et élancé devenant d’un coup presque menaçant voir dangereux. Il faut dire qu’il en impose déjà pas mal avec sa grande taille.

Mais bien sur, la star de la saison, c’est une fois de plus Michael. Enfin, Michael et sa famille. Je devrais même dire ses familles. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler trop. Mais de nombreux pans restés dans l’ombre sur son histoire personnelle vont être dévoilés. Et avec une sacrée surprise quand à l’ange rouge! Tout va finalement s’avérer tourner autour de la jeune femme et de son histoire. Une grosse charge à porter pour elle! Mais le plus compliqué sera pour elle d’affronter son frère et faire la paix avec lui. Pas simple de le faire avec un vulcain tant l’émotion vient se mêler à la raison.

Le petit nouveau, Anson Mount, s’en sort plutôt bien aussi! Très charismatique dans son rôle du capitaine Pike. Bien plus que dans son rôle de black Thunder dans le catastrophique Inhumans. Il est ici une vrai force tranquille, un chef que l’on écoute et que l’on respecte. Tout en étant humain et accessible. Bref, on s’attache assez vite à ce nouveau capitaine (en même temps, pas photo par rapport à son antipathique prédécesseur).

Mais quelques ratés

Cette saison 2 avance d’un bon rythme, même si on a parfois le sentiment que le fil rouge (et son ange rouge) est plus un prétexte pour balader les personnages là ou cela sert les scénaristes! J’ai par contre eu beaucoup de mal avec l’épisode 13, en mode très « américain »! C’est très larmoyant, en mode sacrifice pour sauver l’humanité, tout le monde dit merci à ses collègues qui ont été formidable. Le tout presque tout du long de l’épisode. très indigeste! Manquait plus qu’un drapeau US et un « god bless america » et le tableau était complet…

J’ai été aussi un peu surpris du retour du Docteur Culber dans cette saison 2. Certes le couple Culber / Stamets fonctionnait bien et le décès de Culber avait marqué les esprits. Mais cette résurrection en mode deus ex-machina peine à convaincre, d’autant que cela débouche sur une impasse en terme de relation avec Stamets.

Un final qui s’emballe

L’affrontement final de l’épisode 14 sera aussi dantesque que prévu! Certes, les rebondissements ne sont pas complétement imprévus, mais le spectacle est là. On sent que les moyens ont été mis sur ce dernier épisode (d’ailleurs plus long que les autres).

L’ouverture / cliffhanger de cette fin de saison est celle que l’on attends depuis quelques épisodes. Mais cela clôture proprement cet arc de l’ange rouge avec une belle pirouette temporelle. Et ouvre une perspective assez réjouissante d’avoir le Discovery dans un tout nouveau contexte. Comme en écho au leitmotiv de Starfleet : « To explore those strange new worlds, and seek out new life and new civilizations « . De quoi attiser ma curiosité. Reste que l’on ne verra plus le capitaine Pike la prochaine saison, ce qui m’attriste. Mais la rumeur autour d’un spin-off avec le capitaine Pike et Number One (Rebecca Romijn) semble persistante… Affaire à suivre!

un autre spin-off autour de la section 31 est aussi évoqué. Pas autant hypé par ce projet, mais on y retrouverai Philippa Georgiou et son intégration dans cette organisation secrète. L’idée de retrouver Michelle Yeoh dans le rôle ne me laisse pas complétement indifférent… 🙂

Bref, on a pas fini de voir du Star Trek dans nos écrans de télévision, c’est plutôt une bonne nouvelle!

Star Trek Discovery, Saison 2
8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1275 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.