Silicon Valley, Saison 3

Je l’avoue, je suis grand fan de la série Silicon Valley qui met en scène le monde impitoyable des startups et des nouvelles technologies dans la célèbre vallée californienne (chez nous, y’a la Vélizy Valley, mais c’est moins fun). Sans doute parce que la série sous son aspect sarcastique possède un ton très réaliste et met en scène des nerds plus vrais que nature!

Rappelez-vous, la saison 2 se clôturait par un rebondissement épique : Richard se fait virer de son poste de CEO (Chief Executive Officer, l’équivalent de DG chez nousde Pied Piper par son comité de direction! Et en ce début de saison 3, il est toujours furibard de cette décision qu’il prend comme un affront personnel. Monica a beau lui répéter que c’est la meilleure décision pour lui et pour l’entreprise, rien n’y fait.

Il va cependant rencontrer Jack Barker, qui doit prendre le poste de CEO et finit par accepter de n’être que le CTO (Chief Technical Officer), le patron de la « technique ». Ce qui lui permet de ne plus se préoccuper de sujets « annexes » et administratifs, comme le choix de nouveaux locaux, l’embauche d’une équipe de commerciaux.. Le bonheur en somme pour un nerd comme lui!

Silicon Valley - Richard et Jack

Sauf que la stratégie commerciale prévue initialement va complètement voler en éclat! La cible n’est plus le particulier, mais les entreprises (le B2B, « Business to Business »). Une stratégie qui va également remettre en question les choix techniques validés par Richard et sa bande. Un sacrilège qui va de nouveau le faire sortir de ses gonds!

Silicon Valley - saison-3

Mais il va falloir que Richard et ses amis s’y fassent, Pied Piper est entrée dans une nouvelle dynamique. Fini la bidouille dans l’incubateur d’Erlich! Nouveau logo, nouveaux enjeux, ils sont définitivement entrés dans la cour des grands!

Mon avis

Comme je le disais, l’une des forces de Silicon Valley, c’est son réalisme! Cette saison 3 n’échappe à la règle et on repart dès le début dans le concret entre la vision idéale de développeur de Richard et le « monde réel ». Richard part sur un modèle freemium qui ne prévoit pas de dégager d’argent pendant les 4 premières années. Mais le flegmatique Jack va lui faire revenir les pieds sur terre : ce genre de modèle n’est plus viable. La bulle a éclaté, il faut dégager du cash au plus vite.

Cela donne  par exemple une confrontation entre Richard et la nouvelle équipe de commerciaux extrêmement drôle! Ils vont prendre au pied de la lettre sa démonstration par l’absurde lors du second épisode. La « Box » présentée  par Richard va alors recevoir tous les suffrages! La version informatique de l’arroseur arrosé! Tout cela sent le vécu (même si le trait est parfois un peu forcé) et reste succulent.

Silicon Valley - la Box Pied Piper

Une galerie de personnages savoureux

Mais l’autre force de la série, ce sont ses personnages hauts en couleur! Après le défunt Peter Grégory de la saison 1, le barré Russ Hanneman de la saison 2, on découvre ici Jack Barker, le nouveau patron de Pied Piper. Sous ses airs un poil benêt, c’est un vrai leader qui connaît la musique. Mais comme toujours, il est vraiment particulier, j’en veux pour exemple la scène complètement irréelle de l’épisode 2 avec la saillie de l’étalon qui va rester comme une scène culte! Comme si les dirigeants étaient tous un peu barges..

Mais il faut bien avouer que du côté des personnages savoureux, il est souvent difficile de rivaliser avec Bachman. Toujours au taquet pour se mettre en avant!

Silicon Valley -bachman

Mais on a aussi des personnages un peu moins haut en couleurs, mais néanmoins plus humains et attachants. Si je met Richard dans cette catégorie, je n’oublie pas non plus « Big Head », le looser le plus chanceux de la vallée. Un gentil « benêt » qui se fait continuellement exploité du fait de sa naïveté sans pareille!

Noir c’est noir

La série est toujours aussi cynique! Un des exemples marquant,  c’est par exemple lorsque Gavin Belson se rend compte que le fait de virer l’équipe Nucleux va lui permettre d’empocher une belle somme d’argent grâce aux stocks options qu’il récupère! Un coup de maître quelque peu involontaire malgré tout!

Silicon Valley galvin

Trop nerd?

Si pour moi c’est une qualité de Silicon Valley, j’ai bien conscience que la série devient un peu plus nerd et technique. Que toutes les références qui me parlent ne parlent pas forcément aux non-informaticiens. Mais je trouve que c’est un parti-pris nécessaire et courageux! Une version plus « diluée » de la série amoindrirait considérablement son propos et sa portée. Mais visiblement, cela ne semble pas être un frein à la série.

Naissance d’un patron

Richard va continuer d’évoluer lors de cette saison 3. Profondément blessé par son éviction du poste de CEO, il reste néanmoins le premier défenseur de Pied Piper qui reste son « bébé ». Certes, il est toujours maladroit (cf l’épisode 5 ou il va tout balancer à la journaliste venant l’interviewer), mais il s’impose peu à peu comme un décisionnaire. Une progression lente, mais réelle. Car c’est finalement lui le mieux placé pour prendre les bonnes décisions pour Pied Piper. Il continue à prendre un peu de hauteur et à agir au mieux avec ses petits camarades qui eux ont une vue bien plus courte. Mais le chemin à parcourir reste encore long!

silicon valley - richard

Mais il va aussi devoir faire des choix et des compromis! Car si la plateforme de compression reste toujours son idée principale, c’est un long développement sans rentrée d’argent. Malgré le financement de Raviga, Pied Piper est encore très fragile et ne peut disposer de l’argent que par tranche et en remplissant certaines conditions. Richard va donc devoir se montrer pragmatique pour sauver Pied Piper.

 Au final

Cette saison 3 continue sur la (bonne) lancée de la saison 2. Sous un aspect souvent tragi-comique, la série conserve son ton délibérément réaliste qui porte un bel éclairage sur le monde impitoyable des startups et de ses excès (Gavin Belson étant l’un des porte-étendard de ces excès). Une belle démonstration si il en est qu’une bonne idée (ou une nouvelle technologie) ne suffit pas à faire un succès! Le « packaging » de l’application est crucial et doit être adapté en fonction de sa cible. Une erreur de jeunesse qui aura coûté cher à Pied Piper. Et qu’il vaut peut-être mieux voir petit pour commencer.

La série sait jouer aussi sur les détails et les allusions pour rester dans le coup et suivre l’actualité! La meilleure preuve est le générique de début qui change de saison en saison pour coller à la vie du monde high-tech!

Silicon Valley - générique

Cette saison 3 de Silicon Valley devra servir de leçon à Richard qui va repartir de zéro pour la saison 4. Espérons qu’il saura en tirer profit pour enfin devenir le prochain milliardaire de la silicon valley! Bref, la série est à voir absolument que l’on s’intéresse de près ou de loin au monde de l’informatique!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1294 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.