Person Of Interest, Saison 3

Cette saison 3 de Person of interest redistribue les cartes! Root (Amy Acker) est (temporairement) sous contrôle, mais la machine s’est « émancipée » de son créateur (bien que fournissant toujours les fameux numéros). L’équipe de Finch (Michael Emerson) accueille un nouveau membre : Shaw (Sarah Shahi) qui n’a visiblement pas mieux à faire, à moins qu’elle ne soit là que pour Bear, le chien recueilli par Reese (Jim Cazaviel). Du côté des flics, gros changements également pour Carter (Taraji P. Henson) rétrogradée au rang de simple flic et devant former un jeune rookie!


M

ais pour autant, elle ne renonce pas à sa vengeance envers HR qui est responsable de la mort de Cal Beecher. Et même si elle n’est plus inspecteur, elle garde encore un sacré atout dans sa manche : Elias (Enrico Colantoni) qu’elle a planquée et qui lui sert d’informateur. Mais à trop fourrer son nez dans les affaires du HR, elle se met en danger. Shaw a du mal a travailler en équipe et à faire confiance. Elle est comme Reese au début de la série, avec un côté un peu sauvage et méfiant. Elle aura droit également à ses flashbacks qui nous permettront de comprendre pourquoi elle a « coupé » ses émotions et sentiments.

Les enquêtes du jour continuent à chaque épisode, nous offrant à chaque fois des intrigues à tiroirs qui font qu’il est difficile de deviner à l’avance qui est le vrai coupable. Mais encore une fois, cela passe finalement à l’arrière plan et n’est que le prétexte à faire avancer les fils rouges de la saison (l’enquête de Carter sur HR qui progresse,  la machine & sa relation avec Root,..). La menace de Root semble être mise de côté lorsque l’équipe parvient à (re)mettre la main sur elle. Désormais prisonnière dans le QG de Finch, et loin de tout contact de la machine, elle semble neutralisée.

vlcsnap-2014-05-11-15h27m32s121 vlcsnap-2014-05-11-15h30m59s137

Mais c’était sous-estimer ses capacités et les informations que lui fourni la machine. Il va bientôt devenir évident qu’elle est là de son plein gré et qu’elle cherche une alliance avec Finch et ses acolytes. Car le danger, c’est comme les trains sur les passages à niveau! Un danger peu en cacher un autre! Alors que l’on croyait connaître tous les antagonistes, un mystérieux personnage vient rafler le « Samaritain », le précurseur de la machine de Finch. La machine a « vu » cette nouvelle menace, et qu’il faudrait la coopération de tous pour y faire face. d’où la nécessité d’une alliance entre ses « partisans ». C’est d’ailleurs la machine qui va œuvrer pour remettre Reese d’aplomb et lui faire reprendre le travail auprès de Finch!

Mon avis

Person of Interest continue de se bonifier au fil du temps

La première partie de cette saison 3 de Person Of Interest nous offre un arc narratif qui va venir clôturer de façon forte l’histoire autour de HR au cours d’un double épisode (8 & 9) très dense! Alors que le premier épisode est très riche en action et rebondissements, le second très fort émotionnellement parlant. HR sera finalement complètement décapité mais cela se paiera au prix fort pour l’équipe. Reste qu’après coup, on se demande pourquoi la machine n’a pas prédit le décès survenu. Mais finalement, on est tellement pris dans l’émotion qu’on ne se pose pas la question de prime abord. Cela va affaiblir considérablement l’équipe avec Reese qui part à la dérive, il ne reste plus que Shaw pour intervenir. A tel point qu’on sent que Finch est prêt à tout arrêter..

Coté flashback, on continue de combler les « trous » dans l’histoire de Finch

vlcsnap-2014-05-11-15h32m15s100Mais cette rupture permettra d’entamer la nouvelle storyline avec la menace annoncée par la machine et qui nécessite la collaboration de tous avec Root, l’ennemie d’hier! Et la bonne idée, c’est de faire intervenir le passé de Finch dans cette nouvelle storyline! Car si l’on commence à savoir pas mal de choses sur la genèse de la machine de par les flashback, on n’en sait finalement pas tant que ça sur le passé de son créateur. Les épisodes avec Arthur Claypool, le mentor de Finch donnent lieu à de nombreux flashback sur la jeunesse de Finch. On découvrira donc un Finch plus adolescent, un geek à lunette qui se débat avec un père atteint d’Alzheimer. Un éclairage intéressant sur le rapport de Finch à sa machine. On y découvre que la maladie de son père sera finalement sa motivation à créer la machine. On a également l’épisode 16, qui se déroule entièrement en 2010 et livre pas mal d’informations sur la chronologie des événements. On découvrira ainsi ce que contenait le PC récupéré en Chine par Reese et Kara. Et que Finch employait à l’époque un autre « gros bras », Mr Dillinger, pour sauver les numéros qu’il obtenait, mais qui va malheureusement croiser la route de Shaw et d’un informaticien qui a travaillé sur la machine  (et découvert la « back door » de Finch) et que Root va recontacter lors de cette saison.

vlcsnap-2014-05-11-15h46m01s211 vlcsnap-2014-05-11-15h45m29s138

La présence de Shaw en tant que « régulière » est un bon point également

Cela nous permet de  mesurer toute l’évolution de Reese depuis le début de la série. Car Shaw, c’est la version féminine du Reese du début de la série : une tueuse froide et efficace, presque une machine. Mais tout comme Reese, au contact de Finch et des missions, elle va s’ouvrir (un peu). Mais vu le traumatisme subi, cela risque de prendre du temps! Mais elle va apprendre à faire confiance à ses « collègues », ce qui est déjà un premier pas! Et au fil des épisodes, elle forme un sacré duo avec Reese, avec un côté pince sans rire que j’aime beaucoup!

vlcsnap-2014-05-11-15h40m00s171vlcsnap-2014-05-11-15h35m56s45Root devient également un personnage régulier dans cette saison. Son personnage déjà borderline devient carrément barré! La machine devient son dieu! Elle est donc désormais une « interface » de l’IA dorénavant émancipée. Il faut dire qu’avec les indications de la machine, elle devient un outil redoutable et elle se la joue badass! Mais son fanatisme et sa confiance aveugle en la machine la rend vraiment flippante, une vraie adepte qui suit à la lettre les conseils de son gourou. Mais c’est même plus que cela pour elle, elle considère que l’omniscience de la machine lui confère un statut de déité, ni plus ni moins! Et puis on sent que Amy Acker prend beaucoup de plaisir à jouer ce personnage déjanté!

On nous propose également une seconde machine, le samaritain, qui a été conçue par le mentor de Finch, Arthur Claypool (Saul Rubinek, le Artie de Warehouse 13). J’aime bien l’idée que finalement, la machine de Finch ne soit pas sortie de nulle part et qu’il y ait eu finalement un « prototype ». Et puis, c’est l’occasion de retrouver Saul Rubinek, encore dans un rôle de grincheux facétieux, mais il le fait si bien! Et tout cela s’intègre bien dans les flashback du passé de Finch. Une bonne occasion pour la série de continuer à prendre de l’épaisseur et de proposer de nouvelles intrigues.

vlcsnap-2014-05-11-15h58m55s237

Car le fait d’avoir une deuxième machine dans la nature et aux mains d’une nouvelle force (Decima Technologies, ceux-là même qui ont déjà tentés de s’emparer de la machine lors de la saison 2) en présence change la donne, surtout que la machine de Finch considère que cela est une menace. Il faut dire que l’on peut imaginer que les « facultés » de prédiction d’une telle machine pourrait faire le bonheur de personnes mal intentionnées.. D’autant que cela fait des « groupies » de la machine de Finch des concurrents potentiels pour le Samaritain. Une fois celui-ci en ligne, leur durée de vie sera comptée.  De quoi alimenter également les foudres de Vigilance qui cherchait déjà à détruire la machine qui espionne les citoyens US en toute illégalité. Une deuxième cible pour Vigilance et un feu croisé le groupe de Finch qui se retrouve avec deux adversaires de taille.

vlcsnap-2014-05-11-15h26m16s137 vlcsnap-2014-05-11-15h28m20s92

J’aime bien aussi que la série fasse la part belle aux femmes. Elle sont très présentes et l’égale de l’homme, que cela soit le couple Shaw / Reese ou même le couple Root / Finch. Qu’il soit question d’action ou de neurones, elles répondent présent! Et qu’elles jouent finalement plutôt rarement de leurs charmes pour parvenir à leurs fins (y’avait pourtant matière!). Bref un bel exemple de parité!

vlcsnap-2014-05-11-15h44m24s3 vlcsnap-2014-05-11-15h20m10s47

Bref, cette saison de Person of Interest prend des risques, avance dans narration (fin de l’arc HR) et nous propose des nouveaux adversaires. Enfin, pas si nouveaux puisqu’on les a déjà entr’aperçu auparavant. L’existence de la machine, ou du moins du programme « Northern Light » est révélée au grand public. Mais tout se met en branle et les menaces s’affirment et se dévoilent. Certains faux semblant vont être révélés. Et cela va mener le groupe bien au-delà de ce à quoi il été préparé!

Se pose également la question de notre rapport aux machines. Jusqu’ou doit-on leur faire confiance et se reposer sur elles? Root, elle a décidé que finalement le jugement de la machine lui est infiniment supérieur et se soumet à ses directives. Un point de vue qui reste sensé, puisque la machine dispose de tellement d’informations qu’elle peut traiter en temps réel. Une supériorité incontestable si il en est. Mais qu’en est-il du libre arbitre dans ce cas? Il disparaît complètement! Le prix d’une efficacité « surhumaine » fournie par une machine? Choix cornélien! Cela va être d’autant plus vrai dans l’épisode 20 ou selon Reese & Shaw, la machine va désigner non pas une victime ou un tueur, mais une menace à éliminer. Faut-il tuer une personne pour en sauver des milliers d’autres? Une limite que Finch se refuse à franchir, expliquant que sa machine est un bouclier développé pour protéger tout le monde, pas une épée comme le samaritain. J’ai trouvé l’image assez juste, car quel que soit la complexité de nos outils, on en reste finalement à l’affrontement de l’épée et du bouclier, un des moteurs du progrès humain depuis la nuit des temps. Sauf que là en l’occurrence, il y a fort à parier que le bouclier ne suffise pas à contenir le samaritain!

La question des libertés individuelles est également mise en exergue sur la fin de saison

Alors que jusqu’à présent, on ne remettait pas plus que cela le bien fondé de la machine, capable d’empêcher les attentats terroristes et les meurtres, le débat s’ouvre dans cette saison! Car pour en arriver là, on le sait, la machine nous espionne et enregistre nos faits et gestes. « No big deal », me direz-vous. Pas si évident, car lorsque l’on découvre les motivations de Peter Collier (Leslie Odom, Jr.), l’un des agents de Vigilance, on reste troublé. La « protection » des citoyens donne-t-il le droit à un état d’espionner sans aucune limite? Comme on dit dans ce cas là, qui garde les gardiens? Quel est le garde fou à cette surveillance? On ne peut que rester dubitatif devant les arguments de Decima, qui en tant que société privée, dédouane le gouvernement américain de toute responsabilité en cas de divulgation au public (c’est d’un cynisme!) et qui en plus assure délivrer des informations totalement impartiales puisque fournies par une machine qui n’est pas soumise aux limites humaines.. D’autant plus que si une machine telle que celle crée par Finch reste peu probable, on sait que par exemple la NSA nous espionne allègrement depuis déjà un certain temps. Et que par conséquent, à ce niveau là, la fiction est plutôt proche de la réalité. Et que le Big Brother de Georges Orwell publié il y a 65 ans reste toujours d’actualité, à ceci près que les télécrans du roman sont remplacés par des sondes informatiques mise à disposition d’une Intelligence Artificielle..

Le dernier épisode enfonce le clou à ce sujet en nous démontrant de manière très claire que l’on ne doit pas tergiverser à se sujet. Car quelles que soient les bonnes intentions de départ (cf la Machine de Finch et les verrous mis en place), la nature humaine étant ce qu’elle est, il y aura toujours quelqu’un pour détourner ce fantastique outil. Ainsi Decima qui tire les ficelles depuis longtemps finit par arriver à ses fins en manipulant et en dissimulant la vérité. Sous couvert de bonnes intentions, le samaritain est mis on-line. Et voila les Américains sous surveillance de leur plein gré, avec un magnifique tour de passe-passe de Greer, qui se révèle encore plus retord que prévu! Une chasse aux sorcières va dès lors s’organiser pour supprimer toutes les menaces recensées selon les critères de Greer. Ce final m’a vraiment fait flipper car finalement très réaliste!  Tellement proche encore une fois de la réalité ou l’on nous espionne pour « notre bien », avec comme argument que l’honnête citoyen n’a rien à craindre. Mais finalement, on se rend bien compte ici que le gain apporté par cette surveillance est bien moindre que le risque de dérapage voire de totalitarisme qu’elle sous-tend. A nous d’être vigilants sur ce point et de préserver nos libertés!

Person of Interest aura eu un peu de mal à démarrer en saison 1, mais qui fait incontestablement partie des réussites récentes! A suivre les yeux fermés! La saison 4 va donc prendre une direction totalement différente. Je suis curieux de savoir comment les scénaristes ont prévus de gérer cela et sur quels sentiers ils vont nous emmener. Car si la team Finch a réussi à se rendre invisible, ils sont désormais des fugitifs privés des moyens financiers de Finch. Sacré challenge!!

Commander sur Amazon :

POI3-BR POI3-DVD

En commandant le DVD / Blu-ray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1278 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.