KillJoys, Saison 1

Space, la chaîne Canadienne nous propose une nouvelle série de SF estivale avec Killjoys! Cette première saison va mettre en place les personnages et un univers assez riche (quoique pas assez détaillé à mon gout). Embarquez donc pour le Quad, un coin d’espace paumé dirigé par la Compagnie, une mégacorporation dirigée par 9 Familles riches. La Compagnie semble avoir la main mise sur les planètes du Quad et ses habitants, malgré cela, lorsque le besoin s’en fait sentir, n’importe qui peu faire appel au RAC et à ses Killjoys, des chasseurs de primes, pour mettre la main sur un objet ou une personne.


L

a série se focalise sur un groupe de 2 Killjoys, formé de Dutch (Hannah John-Kamen), la leader badass, surdouée du combat, et de John Jaqobis (Aaron Ashmore), le geek techos indispensable! Le duo se déplace à bord d’un vaisseau spatial doté d’une IA nommée Lucy qui va se révéler à la fois précieuse et un tout petit peu capricieuse! Le duo va se transformer en trio lorsque D’avin Jaqobis (Luke Macfarlane), le frère de John va se joindre à eux. Cet ancien militaire refait surface après de nombreuses années de silence radio, et ses relations avec John sont assez tendues.

kf-recap KJ-Recap

Les killjoys ont un mot d’ordre « Le mandat avant tout », une façon de rappeler qu’ils sont neutres et ne prennent pas partis, ils ne sont là que pour mener à terme la mission confiée par le mandataire qui reste par ailleurs inconnu des chasseurs de primes. Mais assez vite, on se dit que cette neutralité semble difficile à respecter en pratique. D’autant que les méthodes de la Compagnie semblent assez inhumaines et peu respectueuses des droits.

Alors que Dutch et D’avin semblent cacher un passé trouble qu’ils vont tenter régler, une menace plane sur le Quad. Et si leur passé était lié à ce qui va se passer?

Mon avis

K

illjoys est assez fun, une série parfaite pour l’été! La série tente malgré tout d’introduire un univers assez complexe et sombre, mais ne va pas jusqu’au bout des choses et c’est dommage. Certes, la saison ne fait que 10 épisodes, mais on aurait aimé en savoir plus sur le RAC, sur la Compagnie, sur les 9. La série donne tout de même quelques pistes et on découvre assez rapidement que la neutralité du RAC n’est qu’une façade et que la légende urbaine des Killjoys niveau 6 est une réalité. Ces niveaux 6 semblent travailler dans l’ombre et sont bien loin de l’idéal de neutralité promulgué par le RAC.

Big Company is watching you

La compagnie exerce un contrôle hégémonique sur les populations du Quad qui n’ont pas d’autres alternatives que d’accepter des contrats abusifs et des conditions de travail de misère. Ceux qui refusent vivent à la marge et se terrent dans les sous-sols pour échapper aux contrôles. Parmi eux, il y a Alvis, le moine révolutionnaire, un personnage intéressant, qui mélange religion et contestation. La religion est assez peu abordée dans les séries de SF, j’ai trouvé donc l’angle intéressant, même si là aussi, on ne va pas au bout des choses.

Un scénario façon puzzle

vlcsnap-2015-08-23-15h10m03s237Chaque épisode va apporter son lot de révélations qui ne vont sembler ne pas avoir de liens entre elles. On va découvrir que Dutch a été formée depuis enfant à être une tueuse par le mystérieux Khlyen qu’elle tente de fuir, que D’avin a été le fruit d’expériences de manipulation de l’esprit ou croiser le chemin d’une arme terrifiante qui cible ses victimes par rapport à leur génome. Ces éléments et bien d’autres vont s’assembler lors de l’épisode 10 et on va se rendre compte que tout est lié et que les 3 Killjoys sont au coeur d’événements qui les dépassent.

De la SF mais peu de SFX!

killUne des caractéristiques de Killjoys, c’est qu’elle parvient à nous mettre dans l’ambiance avec un minimum d’effets spéciaux. La série joue beaucoup sur les décors (peu nombreux il est vrai), sur les détails dans les images qui vont donner un coté réaliste (les panneaux dans un langage incompréhensible) et sur des éclairages souvent saturés. D’aucun trouveront que cela donne un aspect cheap voir fauché à la série, moi j’ai bien aimé l’exercice de style, même si parfois c’est un peu limite.

Des acteurs qui font le job

Hannah John-Kamen est très bien dans le rôle de la badass, à la fois sensuelle et dangereuse! C’est elle la boss, elle qui dirige le trio de Killjoys, sans que cela paraisse déplacé ou injustifié. Bref, c’est assez sympa de voir une femme au pouvoir, qui plus est dans une série de SF. On retrouve toujours avec autant de plaisir Aaron Ashmore (le Steeve Jinks de Warehouse 13 et frère jumeau de Shawn, lui aussi acteur), il fait un excellent « budy », un sidekick que j’aime voir à l’écran. Je suis un peu plus réservé sur Luke Macfarlane, un peu plus « monolithique » dans son interprétation, mais c’est aussi l’écriture de son personnage qui veut ça. On va également avoir le plaisir de voir Amanda Tapping en guest star dans le rôle d’un médecin assez peu agréable! On retrouve également Mayko Nguyen vue dans Regenesis, dans le rôle de Delle Seyah Kendry, la manipulatrice membre des 9 Familles.

JAEGER KENDRY

Au final

Comme je disais en introduction, une bonne série estivale, assez fun, mais qui propose tout de même un univers assez intéressant. Certes, pas la série du siècle, mais une série de SF agréable que j’espère voir de retour pour une saison 2 qui viendra apporter des réponses sur la destinée de nos Killjoys et aller plus en profondeur dans le détail de l’univers proposé.

Commander sur Amazon


En commandant le DVD avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

6.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1275 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.