Defiance, Saison 3

Après deux saisons globalement décevantes d’un point de vue de l’intrigue, j’ai quand même trouvé du temps pour cette nouvelle saison de Defiance. Pourquoi tant d’acharnement me direz-vous? Hé bien par que je continue d’espérer du bon de la série! L’univers reste complexe et intéressant, la galerie de personnages / acteurs aussi, le tout avec une musique assurée par les frères McCreary (Bear pour l’instrumental et Brendan pour les chansons). Il y a donc un gros potentiel brut, mais qui peine à s’exprimer. La saison 3 va-t-elle changer la tendance?

La série reprend 7 mois après les événements de la saison 2. Nolan et Irisa ont bien sur survécus et vont être sortis de leur stase par un couple d’aliens d’une nouvelle race, les Omecs. On va vite découvrir que les Omecs sont un peu l’équivalent du croque-mitaine pour les aliens! Ils sont sensés avoir disparus et font plus figure de folklore qu’autre choses auprès des jeunes extraterrestres! Mais bien vite, on va découvrir qu’il n’en est rien et que le couple d’alien est en fait l’arbre qui cache la forêt!

Defiance qui grelotte sous le froid n’est pas à la fête! La gulanite vient à manquer (rappelez-vous, la mine s’est effondrée lors de la saison 2) et Amanda, redevenue Maire de la ville se voit contrainte de couper le champ de force qui protège la ville afin de pouvoir utiliser le peu d’énergie restant au chauffage des habitants. Datak, Stahma et Rafe sont toujours alliés pour retrouver leurs enfants et leur petit fils enlevé par Pilar (Lindea Hamilton) la femme de Rafe qui ne semble plus tout avoir sa tête. Mais le groupe va tomber dans les griffes d’un groupe du « Votan Collective » dirigé par le General Rahm Tak (Lee Tergesen) qui projette justement de mettre à sac Defiance, la ville qui cristallise la haine de ces extrémistes aliens par son aspect « cosmopolite ». Tout ce petit monde va donc reprendre le chemin (de plein gré ou contraint) de Defiance.

Mais la ville finit par conclure un accord avec les Omec pour partager avec eux l’énergie de la mine de Gulanite que la technologie Omec permet de continuer a exploiter. Mais à pactiser trop vite avec le diable, on a parfois d’amers regrets..

Mon avis

Comme d’habitude, le couple Tarr prend le devant de la scène et reste au coeur de toutes les intrigues. Quelque soit l’opinion que l’on peut avoir sur leurs méthodes, leur ténacité et leur soif de reconnaissance force le respect! On aura même droit à quelques séquence sur la jeunesse de Datak, confronté à un père très traditionaliste et rigoriste. Mais je crois que la plus grande force du couple reste son don pour la survie en toute circonstance! Alors que le croit à plusieurs reprises le destin de Datak scellé de manière définitive, il arrive toujours à tirer son épingle du jeu (non sans perte dans certains cas). Stahma est toujours une vraie vipère, car sous son aspect de « soumise » se cache un esprit vif et prêt à tout pour arriver à ses bien (on le verra avec T’evgin). Ne jammais la sous-estimer au risque de finir avec un poignard entre les omoplates. Jaime Murray est toujours parfaite dans ce rôle à la fois sexy et inquiétant..

Defiance Tarr

On retrouve cette saison-ci encore des guests, le plus notable étant Lee Tergesen, le Chett de Code Lisa en méchant de la saison! Référence qui ne parlera pas aux plus jeunes, la série ayant été diffusée chez nous en 1995.. On a depuis aperçu l’acteur dans plein de petits rôles. On a également Ian « Sharknado » Ziering dans le rôle de Conrad Von Bach, le marchand d’arme.

Defiance ian Defiance lee-tergesen

Père et fille, une rédemption impossible?

Irisa très marquée par les événements de la saison 2 rejette désormais en bloc toute forme de violence. Mais c’est un luxe qu’elle peut difficilement se permettre dans le monde violent de Defiance, d’autant plus qu’elle est la fille du boucher du Yosemite, qui a finalement bâti sa réputation sur ses exploits sanguinaires. D’autant que la rue a fait d’elle une déesse de la guerre et que des romans ont été écrits à sa gloire! Mais pour Irisa, la violence ne peut plus être le réponse aux problèmes rencontrés. Un nouvel état d’esprit qui va l’éloigner peu à peu de Nolan qui finalement ne connaît pas d’autre façon de procéder que la force (ou parfois la ruse) pour l’emporter. Une thématique clivante entre père et fille qui vient pimenter leur relation mais malgré toutes leurs différences et leurs désaccords, leur lien reste plus fort que tout, comme si tout ce qu’ils ont vécus les avait soudé à jammais, tout comme la technologie de l’Arche qui les a relié et qui les empêche de s’éloigner, comme un second lien métaphorique!

Defiance

La fin de saison apporte une clôture assez émouvante, malgré la séparation, un espoir de rédemption pour Nolan qui met fin à sa cavale et qui espère racheter ses crimes passés, un espoir d’une nouvelle vie pour Irisa. Bref, un nouveau départ pour Père et Fille..

Les Omecs

On découvre également une nouvelle race, les Omecs avec la présence de T’evgin et de sa fille. Si leur apparence est relativement proche de la notre (hormis la couleur de peau violette), on va découvrir une race ancienne, violente et prédatrice, presque animale par moment. Les relations entre père et fille sont complexes, et oscillent entre celle d’un supérieur militaire et son subalterne en passant par ce qui semble être une relation incestueuse. Mais c’est surtout une race violente et dangereuse, dont le retour inattendu va venir bouleverser le fragile équilibre des forces en présence sur Terre. Si on va finalement constater que T’evgin est plutôt modéré et pragmatique, qu’en sera-t-il quand le vaisseau Omec en orbite autour de la Terre va réveiller tout les Omecs présents à bord? Cette épée de Damoclès, c’est le fil rouge de la saison, la menace tapie dans l’ombre, bien plus que celle de Rahm Tak dont on sent d’entrée qu’il ne parviendra pas à mettre la ville sous sa coupe malgré tous ses efforts. Menace qui va osciller tout au long de la saison avec divers rebondissements!

Defiance omecs

Les Omecs ne sont pas sans rappeler les aliens de la série V, avec leur mâchoire qui s’agrandit de manière démesurée (avec des trucages aussi approximatifs). Clin d’œil à une série qui a marqué son époque (moi elle me faisait flipper)? Leur présence permet aussi d’en savoir plus sur les indogènes qui sont une race « créé » par les Omecs.

VC à l’abordage

On rentre encore un peu plus dans l’univers de Defiance avec le Votan Collective qui prend un visage concret en la personne de Rahm Tak. Mais tout alien qu’il soit, sa haine et son racisme envers les humains en fait finalement un personnage très humain (pas de la meilleure espèce en l’occurrence). Mais pas question pour autant de ne voir le VC que comme des méchants aliens racistes, on découvrira par la suite que plusieurs courants internes animent le collectif, et que tous ne sont pas en faveur d’une chasse à l’homme. Le show prend ses quartiers et s’installe dans la durée. Le rythme est toujours un peu lent à mon gout, mais j’ai finit par m’attacher aux personnages, à leurs fêlures et contradictions. La seule que je n’arrive pas à vraiment comprendre, c’est Doc Yewll. Humiliée, maltraitée, utilisée, elle reste malgré tout à Defiance. Est-ce qu’elle cache (encore) quelque chose ou est-ce juste le personnage qui est mal foutu? Mystère pour moi!

Defiance - doc

Et après?

La fin de saison se termine proprement, sans réel clifhanger, sonnant un peu comme la fin de la série. Pas d’infos pour le moment, mais j’aurais tendance à croire que c’est fini pour la série. Pas forcément de regrets si c’est le cas, j’ai pris plaisir à suivre la série malgré tout, mais elle n’a jammais vraiment répondu à mes attentes. Car malgré les personnages attachants, la musique, la série n’aura jammais vraiment exploité le background riche dont elle disposait. Pourtant les fois ou elle le fait, comme le vaisseau Omec vu dans l’épisode final, c’est plutôt original (le visuel du vaisseau ne ressemble à rien de ce que j’ai pu voir), même si c’est parfois un poil cheap (le pod de commande fait presque rire). J’ai trouvé qu’en terme de SF, une série comme Killjoys s’en sort bien mieux que Defiance. On devrait être fixé sur l’avenir de la série prochainement je pense..

Et vous, comment avez-vous trouvé cette saison 3 de Defiance?

[amazon_link asins=’B01595QPB8′ template=’grille3′ store=’chezmat-21′ marketplace=’FR’ link_id=’61764d7a-d7ee-11e6-a511-afefc80cd49f’]

En commandant le DVD avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

6.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1284 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.