Black Mirror, Saison 1

J’ai beau essayer de me tenir au courant de l’actu des séries, mon temps n’est pas extensible et il arrive parfois que je rate de belles pépites télévisuelles! C’est le cas de Black Mirror, une série anthologique Anglaise. Elle est pourtant passée chez nous sur France 4, une chaîne qui décidément fait beaucoup pour les séries. La série adapte le format proche de Sherlock, avec 3 épisodes par saison et  d’une durée entre 45 et 60 minutes. Suivez le guide!


Episode 1 « The National Anthem » (Hymne National)

Une bien étrange affaire de chantage tombe sur le coin du nez de Michael Callow (Rory Kinnear), le premier ministre Anglais! La princesse Susannah, un membre de la famille royale a été kidnappée. Mais voila, le kidnappeur à une bien étrange exigence. Pas d’argent, pas de revendication politique. Non, ce qu’il demande, c’est que le premier ministre ait une relation sexuelle avec un cochon devant les caméras de médias. Révulsé par l’idée (et on peut le comprendre), Callow demande un embargo de la part des médias. Mais l’info circule sur le net et se répand comme une traînée de poudre dans toute l’Angleterre. Mais l’opinion publique reste derrière son premier ministre. Mais tout va changer lorsqu’un colis avec un doigt coupé de la princesse va parvenir aux médias. L’opinion publique fait alors volte-face et ne laisse pas d’alternative à son premier ministre.

black mirror black mirror

Mot clé : Nauséabond

Ce premier épisode balance une sacrée claque et file la nausée. Ou comment le pouvoir des médias peut écraser un homme qui se retrouve contraint à faire une chose que tout un chacun refuserait. Mais ce qui ressort surtout, c’est que tout cela n’est que manipulation et que l’opinion publique à pris fait et cause contre son premier ministre sur une fausse preuve. Cela nous renvoi donc à notre propre statut de citoyen et de maillon de cet amas informe que l’on appelle opinion publique. Cela nous rappelle qu’il est bon de se forger son opinion et d’avoir plusieurs sources avant de croire la soupe que nous servent quotidiennement les médias. Car si l’on creuse un peu, on découvre vite que l’on ne nous dit pas tout ou que l’on passe des choses sous silence ou à contrario que l’on grossit le trait. Je ne dis pas qu’il faut sans cesse croire au complot, mais tenter de faire preuve d’un peu de recul (ce qui n’est pas toujours simple). Mais c’est aussi l’une des forces d’internet, ce que l’on peut multiplier les sources d’information.

Prenez du recul et faites preuve de discernement!

 

Episode 2 « 15 Million Merits » (15 millions de mérites)

Changement total d’horizon, on se retrouve ici dans une dystopie bien étrange! A leur majorité, les adultes se retrouvent dans des camps ou ils doivent pédaler pour gagner des crédits virtuels qui leur permettent d’acheter nourriture et gadgets virtuels pour leur Avatar. Dans cet univers, les écrans sont omniprésents, la cellule ou dorment les cyclistes ne sont qu’un immense écran, ils pédalent devant des écrans et même les toilettes ont des écrans partout. La pub est ultra intrusive, impossible de la zapper, sauf à payer des pénalités de crédits. On suit Bing Madsen (Daniel Kaluuya, vu dans le rôle de Mac dans The Fades) dans son quotidien morne et répétitif. Il va faire la connaissance d’Abi Carner ( Jessica Brown Findlay, vue dans Misfits dans le rôle de Rachel), une jeune fille timide à la voix d’or. Il va la convaincre de participer à « Hot Shot », un télé-crochet façon « Nouvelle Star », mais avec des juges ultra trash. Mais la douce et naïve Abi va se retrouver propulsée star d’une manière bien loin de celle qu’elle imaginait!

black mirror black mirror

Mot clé : Cynisme

Dans cet épisode, le cynisme est partout, impossible d’y échapper! Mais c’est surtout le cynisme des 3 présentateurs de Hot Shot qui fait froid dans le dos. Implacables et inhumains, derrières leurs sourires de façade, ce sont des vrais monstres qui traitent leurs candidats comme de la chair fraîche. C’est comme si on prenait un show de téléréalité actuel mais en le dépouillant de toute l’hypocrisie et de toute considération humaine (vous me direz, pour certains on y est presque). Cynisme que l’on retrouve aussi dans la chute de l’épisode avec un Bing qui finalement renoncé à ses idéaux pour obtenir de meilleures conditions de vie qui ne sont au final qu’une nouvelle prison dorée.

black mirrorOn ne peut pas non plus s’empêcher de réagir aux écrans omniprésents (ce qui est la tendance actuel), mais avec un aspect intrusif totalement aliénant. Impossible de passer la pub sans pénalités ou de tourner le regard! Big brother is watching you. Certes, je me dis que l’on est loin de cet état de fait, mais la frontière entre la réalité et la fiction s’amenuise tous les jours. Bref encore un épisode qui fait réfléchir sur notre rapport à l’image et à la place que l’on est prêt à lui laisser dans nos vies.

 

Episode 3 « The Entire History of You » (Retour sur Image)

Ce dernier épisode est un récit d’anticipation, un futur proche ou grâce à la technologie du « grain », on peut enregistrer numériquement ses souvenirs et y accéder à volonté. Un replay de sa vie en quelque sorte! Pratique pour se faire des « redifs » des bons moments ou fouiller dans les mauvais.. Idéal également pour alimenter les disputes conjugales : mais si tu as dis ça, la preuve en l’image ! Ou des redifs de sexe les soirs de flemme! Ou une preuve accablante en cas d’adultère ! En la matière de dérapage, on peut également citer les vols de grains pour que vos souvenirs les plus personnels soient regardés par des pervers, ou même l’accès à vos données par la police ou la douane!

black mirror black mirror

On suit les mésaventures de Liam Foxwell (Tony kebbel, qui a joué le singe Koba dans la planète des singes l’affrontement), un avocat au chômage, qui suspecte sa femme Ffion (Jodie Whittaker) d’avoir une liaison avec Jonas (Tom Cullen), un de ses ex. L’idée va tellement l’obséder qu’il va se repasser ses enregistrements en boucle pour tenter d’y retrouver des preuves. Ou comment ne plus avoir aucun jardin secret pour ses proches.

black mirror

Mot clé : vie privée

Même  si l’on est je pense très loin d’une telle prouesse technologique de pouvoir transformer des signaux chimiques de notre corps en signal numérique, le grain reste quelque chose d’envisageable d’un point de vue technique. Car d’un point de vue éthique, cela me semble indiscutablement condamnable! Sans parler de l’accès accordé à la police, qui rappelle le discours sur les caméras de surveillance et leur « Si vous n’avez rien à vous reprocher, cela ne doit pas vous déranger », on franchit là un immense pas dans le droit à la vie privée. C’est également un vrai « mirage aux alouettes », un piège pour les utilisateurs qui se ressassent en boucle leurs souvenirs. Il faut vivre le temps présent, le « Carpe Diem » prôné par le regretté Robin Williams dans le cercle des poètes disparus. Du coup, si on prend du recul, cette technologie n’est au final d’aucun bénéfice et ne présente que des inconvénients. Un message également appuyé par la fin de l’épisode. Espérons donc que personne n’ait l’idée / la technologie pour mettre un point le grain et qu’il restera une simple histoire. Pour notre bien à tous.

Mot de la fin

Je ne suis pas forcément fan d’anthologie pour les séries télés, je trouve que le modèle d’écriture peu adapté au média. Mais une fois encore, les britanniques savent être efficaces et surprenants! Les trois épisodes sont très différents mais très réussis, ils font tous froid dans le dos et amènent à nous faire réfléchir sur l’avenir que l’on souhaite avoir. Et j’espère que cela ne sera aucun de ces trois-là. La série remplie donc parfaitement son ambition. Je la recommande très chaudement! L’ironie, c’est que la série est produite par Zeppotron, une filiale d’Endemol, l’un des leader de la TV réalité !

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1274 articles

5 réflexions sur « Black Mirror, Saison 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.