Better Things, Saison 5

Pam et ses filles sont de retours pour une cinquième et ultime saison. Je suis donc tout à la fois heureux de retrouver la série et triste de la perdre après tout le plaisir que j’ai eu à la suivre au fil des années.

Comme toujours, Sam galère plus ou moins. Visiblement, en bonne artiste en mode bohême superstitieuse (cf le coup du crâne), elle n’est pas du tout une gestionnaire de son patrimoine. Mention spéciale à Max et son « Are you poor mom? ».

Les 3 filles vont faire leur apparition en ordre dispersé. Max prend son envol et loue un appart (pour laquelle sa mère fauchée ne peut pas se porter garante). Elle va découvrir qu’elle est enceinte et va avorter en cachette de sa mère en se faisant aider de Rich.

Duke, elle passe du bon temps avec son père Xander. Ce dernier semble avoir fait du chemin sur sa relation avec ses filles et son ex-femme. J’aime bien cette façon toujours non manichéenne d’aborder les choses, une constante de Better Things. Si on sait que Xander est un enfoiré qui s’est souvent mal comporté, il n’est pas cantonné que dans ce rôle. C’est peut-être un peu naïf d’imaginer qu’il puisse changer, mais j’aime cet aspect positif.

Frankie est toujours à la maison, mais prend peu à peu son indépendance. Les oiseaux commencent à quitter le nid, une évolution difficile pour Sam.

Famille je vous hait

Les relations familiales (et amicales) sont au cœur de Better things. Fusionnelles ou conflictuelles, tout est là. La relation entre Sam et sa mère est toujours orageuse. Et le fait qu’elle apprenne au détour d’un arbre généalogique que son grand-père maternel n’est pas le père biologique de Phylis ne va rien arranger. Une drôle de nouvelle à encaisser !

Même son de cloche compliqué avec son frère Marion. Mais c’est encore pire avec sa belle-sœur qu’elle ne supporte pas (elle lui rend bien la réciproque). Mais rien n’est jamais irrémédiable dans Better Things, on assistera à une belle trêve entre les deux femmes lors du dernier épisode.

Sans parler de ses ingrates de filles ! Elles ne mesurent pas toujours tout ce que leur mère fait pour eux. Tellement habituées à ce que maman soit là pour elles. Même si elles finissent par revenir sur terre et comprendre quand elles sont allées trop loin. Duke fera une belle déclaration d’amour à sa mère lors du dernier épisode. Là aussi, on sent le vécu de parent dans tous ces moments-là.

Encore et toujours des rencontres

Better things, c’est aussi et surtout des rencontres. Des rencontres avec des anonymes ou d’autres stars. Sam croisera par exemple la route de Danny Trejo dans un programme scolaire. L’occasion pour Sam de démontrer son côté iconoclaste percutant. Partie pour faire une lecture à une classe d’enfants absolument pas intéressés, elle va leur faire découvrir les métiers liés au cinéma / séries. Un contre-pied réjouissant.

Cette dimension très humaine et chaleureuse de Sam est un vrai plaisir. Elle prend le temps de discuter, d’aller vers les gens, de les mettre à l’aise. Un sens du partage que l’on imagine volontiers étant un trait de l’actrice tant cela transpire « vrai ». A contrario, Sam est toujours aussi prompte à s’emporter contre ceux qu’elle n’apprécie pas. Même si je trouve qu’elle démarre un peu moins vite. Je pense notamment à la scène d’essayage de costume avec la couturière barge. Je l’ai trouvé finalement très patiente !

So long Better things

Je reste toujours époustouflé qu’une série telle que Better Things ai pu voir le jour et tenir 5 saisons. C’est complétement en dehors des sentiers battus, la série ne « raconte rien », juste le quotidien d’une mère célibataire qui élève ses 3 filles et s’occupe de sa mère qui perd un peu la tête. Je serais curieux de savoir comment Pamela Adlon a « vendu » le pitch à FX. 🙂

Mais c’est justement la force de la série de proposer autre chose. Des tranches de vie au travers du prisme coloré et sans fard de l’actrice! D’ailleurs, on imagine sans peine que la série est beaucoup inspirée de sa vie réelle. Les points communs entre Sam et Pam sont tellement nombreux que le doute ne subsiste pas longtemps. Pamela a élevé seule ces 3 filles, elle est actrice et fait aussi du doublage de séries animées par exemple.

J’ai beaucoup aimé aussi le ton acide de la série, toujours bien dosé, qui ne va jamais sombrer dans un aspect désabusé ou cynique. Et le fait que Pamela se moque avant tout de son personnage avant de taper sur les autres. Sans non plus forcément tomber dans les clichés usuels. La gentille maman dévouée qui se bagarre avec son enfoiré d’ex-mari n’est pas au programme, même s’il n’est pas épargné quand il fait des apparitions. La preuve que l’on peut faire de la comédie (parfois même grinçante) sans tomber dans le manichéen de bas étage.

Des adieux réussis

J’avoue, j’ai longtemps repoussé le visionnage du dernier épisode de Better Things. Je n’avais pas envie de dire au revoir à Sam. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, j’ai bien dû m’y résoudre.

Et je n’ai pas regretté ce dernier épisode. Au programme du rire, des amis, la famille et de l’émotion. Un mariage qui sonne comme une fête d’adieu pour la série. C’était (comme toujours) très bien. Très doux et heureux au global. Bref, on s’est quitté heureux. Better Things restera l’un de mes plus beaux souvenirs série.

Mais ce n’est pas impossible que je relance la série. J’en ai pas mal sous le coude, mais bon, on verra au feeling…

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.