Ascension

Ascension, c’est le grand retour à la SF de la chaîne Syfy. Car depuis la fin de la regrettée Battlestar Galactica, pas grand chose de ce coté, la chaîne s’étant plus consacrée au fantastique qu’à la SF. J’oublie volontairement Defiance qui n’a pas vraiment été à la hauteur de ce coté là. Cerise sur le gâteau, l’ambiance rétro-futuriste et la palanquée d’acteurs connus annoncée semble plutôt alléchante!


Ascension-640x360

A

scension reprend à son compte le programme « Orion » imaginé sous la présidence  de Kennedy. En pleine guerre froide germe l’idée d’envoyer un vaisseau spatial vers Proxima du Centaure afin d’assurer la survie de l’humanité à l’aube d’une possible guerre nucléaire. Dans cet univers parallèle, le USS Ascension est parti en 1964 (avec à son bord 600 personnes) pour un voyage de 100 ans vers sa destination lointaine et qui nécessitera trois générations de voyageurs. 50 ans plus tard, alors à mi-chemin de son voyage et proche du point de non-retour, un début de fébrilité règne à bord du vaisseau!

cast-640

Le meurtre d’une jeune femme, Lorelei Wright va mettre le feu aux poudres dans ce huis-clos à l’équilibre précaire. le capitaine William Denninger (Brian Van Holt, le sympathique Bobby de Cougar Town, dans un rôle très différent ici) nomme alors son bras droit, l’officier en second Aaron Gault (Brandon P. Bell) responsable de l’enquête. Car son responsable de la sécurité, Duke Vanderhaus (Ryan Robbins) est le père de Loreilei et à ce titre mal placé pour enquêter. Mais personne n’ayant eu besoin d’enquêter sur un meurtre sur le vaisseau, la tache va s’avérer délicate pour Aaron qui est né à bord du vaisseau. Il va donc utiliser les moyens du bord (romans policiers de  Raymond Chandler et films policiers entre autre) et surtout devoir se fier à son intuition (dont il semble bien pourvu). On va alors découvrir un chaudron bouillonnant caché derrière la vie « plan plan » qui semble régner à bord du vaisseau.

A l’instar du transperceneige, on va découvrir deux classes bien marquées à bord, ceux du pont supérieur qui semblent disposer d’une vie plutôt agréable et ceux du pont inférieur, les petites mains qui œuvrent à fournir énergie et nourriture au vaisseau. Dans ce contexte, Viondra Denninger (Tricia Helfer), la femme du capitaine semble prête à tout pour garder son statut de privilégiée. Quitte à utiliser ses « Hôtesses » (qui n’ont d’hôtesses que l’uniforme, les fonctions étant plus proches de celles de prostituées) pour rassembler des informations sur les adversaires politiques de son mari qu’elle surveille de près (voir de très près parfois).

hotesses-640

On va également découvrir  Christa Valis (Ellie O’Brien) une jeune fille qui semble dotée de pouvoirs étranges et qui va poser pas mal de problèmes à l’équipe sur terre. Car l’action  se passe aussi sur terre où l’on suit Harris Enzmann (Gil Bellows), le fils de Abraham Enzmann, le créateur du projet. Si il semble ne pas connaître grand chose du projet, on découvrira bien vite qu’il n’en est rien! Et que le véritable but du projet (ainsi que sa nature), est bien différente de celle que l’on croit (je peux pas en dire plus sans faire un gros spoiler)!

Ascension Official Trailer #1 (2014) – Syfy TV Series HD

Mon avis

S

i l’on oublie le coté pas très réaliste du postulat de base (comment un tel vaisseau pourrait-il « vivre » en autarcie aussi longtemps sans tomber à cours de vivre ou même de pièces détachés et autres fournitures), l’ambiance retro-futuriste est très sympa. Certes, le pont supérieur, blanc et lumineux fait relativement moderne (avec une petite touche année 60 quand même), mais la technologie du vaisseau est restée dans les années 60! Des consoles de contrôles pleines de gros boutons, des caméras de vidéo surveillance qui utilisent des bandes magnétiques,,.. Il y a quand même quelques exceptions comme des tablettes « préhistoriques » ou des simili-clé USB pour stocker des données. Seul ombre au tableau, l’intérieur du vaisseau fait flambant neuf (du moins le pont supérieur) alors qu’il est âgé de 50 ans. Il aurait fallu quelque chose d’un peu moins « pimpant », un peu usé et réparé par endroits, mais cela n’entache pas pour autant le gros travail sur la décoration et les vêtements.

vlcsnap-2014-12-24-15h45m31s18 vlcsnap-2014-12-24-16h58m22s232

Si l’affrontement des classes n’est pas vraiment traité de manière originale (les ponts supérieurs Vs les ponts inférieurs), la série pose une autre question cruciale : comment réagissent les gens de la deuxième génération,  « condamnés » à vivre toute leur vie dans un vaisseau à cause du choix de leurs parents voir de leurs grand-parents pour la troisième génération? Pas facile d’assumer quand cela n’est pas son propre choix. Cela donne parfois des réactions extrêmes comme dans le cas de Loreilei que l’on découvre manipulatrice et torturée au fil de l’enquête.

C’est un univers ou la survie dicte presque tout

Pas de sentiments à bord, les mariages sont arrangés afin de privilégier une progéniture au lignage génétique le plus diversifié possible par exemple! Cela donne lieu d’ailleurs à l’Ostara, une cérémonie limite païenne, ou sont tirées au sort les heureux futurs parents qui seront autorisés à procréer.  De même, les ressources limitées imposent un nombre d’habitants fixe. D’ailleurs, on remarquera que l’on ne voit pas d’anciens dans les couloirs de l’Ascension..

Du coup, cette société qui vit en autarcie s’est réinventée des règles et des principes

La ou les couples sont décidés par l’ordinateur de bord, les habitants de l’Ascension ont compensés en développant une sexualité plutôt débridée et sans tabous! A l’exemple du capitaine qui trompe éhontément sa femme (et avec moult conquêtes). Il faut dire que de son coté, cette dernière n’hésite pas à coucher avec son principal opposant politique, le conseiller Rose. Ce couple est au centre de toutes les intrigues et on découvrira que le couple qui semble se déchirer assez régulièrement est en fait très uni et fait preuve d’une redoutable efficacité lorsqu’il s’agit de faire face à l’adversité! Et pour les couples qui ne respectent pas la règle concernant la procréation, ils sont bannis tout en bas de l’échelle sociale (et du vaisseau, condamnés à habitant les ponts les plus bas).

Et au final, Ascension nous emmène bien loin de la ou on pense aller au départ, à l’instar d’un Helix qui débute avec une histoire de virus mortel et de menace de pandémie et qui finit avec une histoire d’immortels.. L’épisode final pose plusieurs intrigues séparées et prépare une éventuelle suite à la mini-série. D’ailleurs, la stratégie de commencer par une mini-série rappelle tout à fait celle employée pour Battlestar Galactica avec d’abord une mini-série en 2003 (2 épisodes), puis le démarrage de la série à partir de 2004. Reste à voir si les audiences ont suivis ou pas! A mon sens, on a suffisamment d’enjeux pour une saison, pour le reste, j’en suis moins sur, mais j’imagine que les scénaristes ont encore quelques surprises à ce niveau..

vlcsnap-2014-12-24-17h44m01s211

Vous l’aurez compris, j’ai plutôt bien accroché à Ascension. L’ambiance retro-futuriste est très sympa et plutôt ben travaillée. Mais le principal atout reste que la série prend une direction très étonnante, bien loin de la promesse de départ. Mais c’est un choix voulu et assumé. Et on va rester dans de la SF malgré tout. J’aime bien ce choix audacieux. Après d’aucuns diront que Trica Helfler a bien du mal à rester habillée dans la série (on la voit souvent dans le plus simple appareil). Ce n’est pas tant que je m’en plaigne (la belle m’a tapé dans l’oeil depuis Battlestar Galactica et sa robe rouge), mais c’est un peu trop répétitif et ça vire un peu trop au racolage. Tout n’est pas parfait donc, mais la série semble prometteuse..

 

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1278 articles

3 réflexions sur « Ascension »

  1. Je viens de voir le dernier épisode de cette mini-série, et en effet je suis assez d’accord avec cette critique très complète (sans spoiler, bravo 😉 ! ) Atouts et faiblesses sont en effet bien décrits. J’y ajouterai la simple question que l’on peut se poser, hormis la voute transparente pointant vers le cosmos, pourquoi n’y a t il aucun hublot dans TOUT le vaisseau? Où sont les dizaines de distilleries pouvant fournir autant d’alcool au rythme où ça picole dans cet aéronef? En cinquante ans de voyage, aucune sortie pour réparation?
    A part ça, le rythme est tout de même relativement bien conservé, même si le deuxième épisode connait un prévisible creux.
    En revanche les pouvoirs de la gamine sont un peu foutraques… vision du passé, d’esprits, déchainement d’éléments, à la limite la toute fin du dernier épisode, qui relance la série par la même occasion, finit par justifier ces pouvoirs un peu fourre-tout.
    je regarderais néanmoins avec grand plaisir la prochaine saison, si elle est effectivement réalisée, ne boudant jamais une série SF aux décors, réalisation,jeu d’acteurs et scénario plutôt soignés. Récemment assez déçu de l’affadissement (malgré un très bon casting et maitre Spielberg aux commandes) de l’interminable Falling skies, une série plus ramassée mais plus dense en intrigue ne peut avoir que mes faveurs!

    1. Hello Cryllo,

      Merci pour ton message, ça fait toujours plaisir. 🙂
      Oui, pour une fois, j’ai réussi à ne pas spoiler, ce qui est toujours compliqué pour moi.. Je crains malheureusement que vu le succès relatif de la saison, on ne revoit pas de sitôt nos astronautes..
      Pour falling Skies, j’ai arrêté à la fin de la saison 2, trop de blabla, pas d’enjeux, bref l’ennui total..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.