Vice Versa

Cela fait plus de 30 ans que le studio Pixar fait le bonheur des petits et des grands avec ses films d’animation en image de synthèse. Si depuis, les progrès technologiques ont permis une très nette amélioration de la qualité des images, le studio n’oublie pas que c’est avant tout l’histoire qui fait un bon film d’animation, la façon de la réaliser n’est pas le plus important. Parfois, certains films échappent malgré tout à cette règle. Mais avec Vice Versa, le studio remet les pendules à l’heure et nous sort un grand, un très grand pixar!

6469613

V

ice Versa nous raconte l’histoire de Riley, une jeune américaine qui quitte son Minnesota natal pour emménager à San Francisco avec son père et sa mère, laissant ainsi derrière tous ses amis et ses bons souvenirs. Rien de bien passionnant, sauf que l’on va également suivre ce qui se passe dans sa tête! Plus particulièrement, comment ses émotions vont la guider lors de ce changement de situation! On va ainsi découvrir le Quartier Cérébral, le centre de contrôle de l’esprit de Riley, ou Joie, Tristesse, Peur, Colère, et Dégoût sont aux commandes.

promotion-vice-versa-11

La boss du petit groupe, c’est Joie, dynamique et bien sur Joyeuse, c’est elle qui prend le pas sur ses compagnons. Mais avec le déménagement, tout va aller de travers!  Les valeurs de Riley (amitié, famille,..) qui sont figurées par des iles vont peu à peut tomber en panne. Pire, Joie et Tristesse, lors d’une dispute, vont se retrouver toutes les deux éjectées du quartier cérébral avec les souvenirs à long terme de la jeune fille. Elles vont devoir très rapidement regagner leur base pour que Riley puisse redevenir comme avant! Mais le voyage va être plutôt périlleux!

VICE VERSA : la bande annonce avec les voix françaises !

Mon avis

U

ne très belle idée de « matérialiser » notre esprit, c’est très réussi, et très coloré. Comme toujours, il y a plusieurs niveaux de lecture selon votre age. Si mon fin de 7 ans a très bien compris la description du cerveau en me parlant de neurone lorsqu’il raconte le film, j’y ai vu aussi d’autres choses! C’est un peu le passage à la vie d’adulte pour Riley, sa vie n’est alors plus uniquement dominée par la joie, elle doit apprendre à composer avec. La leçon, c’est que des souvenirs tristes font aussi partis de nous, qu’ils nous aident à nous construire, tout comme les souvenirs heureux. D’ailleurs, et c’est un peu la conclusion du film, les souvenirs peuvent être complexes et mélange de plusieurs émotions distinctes. J’ai ri et j’ai pleuré avec Vice Versa, qui alterne les moments très drôles : le passage dans le cerveau des parents, les « pics » sur les habitudes écolos de San Francisco (les poubelles et les pizzas aux brocolis) pour en citer quelque uns, et d’autres plus tristes. Un rodéo émotif à l’image de celui de Riley!

Bref, c’est très inventif et totalement original, on retrouve son esprit d’enfant avec ce film et Pixar prouve qu’il en a encore sous le pied pour nous surprendre! Et mine de rien, de ce que j’en sais, j’ai trouvé la description du cerveau façon Pixar somme toute assez « réaliste »! Car si l’on oublie la modélisation faite qui ne correspond bien sur pas à la réalité, les mécanismes décrits sont pour le coup assez proche de la réalité : les souvenirs que l’on stocke, les rêves, les choses que l’on fini par oublier, les « oubliettes » du subconscient,…

Techniquement, c’est bien sur très bon, même si finalement (et c’est sans doute le but), on oublie les images pour se concentrer sur l’histoire qui nous emporte (même si les effets de texture sur les émotions sont magnifiques)! Car le film est très bien rythmé, on suit en parallèle Riley dans sa vie et l’on voit le lien entre son comportement et tout ce qui se passe dans sa tête et les aventures de Joie et Tristesse qui vont avoir toutes les peines du monde à regagner le centre de commande. L’occasion d’errer dans le cerveau et de faire de drôles de rencontres parfois très animées. Le tout est plutôt bien accompagné par la musique de Michael Giacchino (un compositeur habitué des productions Pixar) notamment sur les scènes d’actions. Le film regorge de gags et blagues, ça fuse pas mal, il faudra une seconde vision en vidéo pour détailler tout ça! La scène ou ils sont compressés et repassés en 2D m’a beaucoup fait penser à Paper Mario par exemple..

Deux petits regrets pour ma part malgré tout! Pas de court-métrage avant le début du film, mais après renseignements, je découvre que c’est mon cinéma qui a fait l’impasse puisque « Lava » est censé être diffusé avant le film. C’est très regrettable car c’est souvent de très belles pépites (For the bird est drolissime et The blue umbrella très beau). J’irai me plaindre à qui de droit! Et le second point négatif, c’est le titre français Vice Versa! Alors que le titre VO est Inside Out, que l’on pourrait traduire par « sens dessus dessous » (c’est d’ailleurs le titre Québécois), je ne comprends ce titre français. Enfin, si je comprends la traduction, mais je ne la trouve pas du tout parlante.. Bon enfin, je ne veux pas jouer le troll sur les traductions de titre de films..

Vice Versa est donc pour moi l’un des tous meilleurs films du studio Pixar, si ce n’est le meilleur! Il a tout ce que j’attends d’un film d’animation : drôle, rythmé, intelligent, sensible et doté de plusieurs niveaux de lecture qui permettent à toutes générations de spectateurs de s’y retrouver. Le prochain film, Le Voyage d’Arlo, dont on a vu la bande annonce d’ailleurs, semble lui aussi prometteur avec son pitch : et si les dinosaures n’étaient pas morts??

 

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

3 réflexions sur « Vice Versa »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.