Robocop (2014)

 Alex Murphy (Joel Kinnaman), un flic de Detroit, est un vrai « pitbull »! Il cherche à tous prix à mettre hors service Antoine Vallon, un criminel notoire qui est parvenu à échapper à la police grâce aux flics ripoux qu’il arrose! Mais cette obstination va pratiquement lui coûter la vie après le plasticage de son véhicule. Entre la vie et la mort, Ommicorp va alors sauter sur l’occasion pour proposer à Clara (Abbie Cornish), la femme d’Alex un moyen de lui sauver la vie..

Evidemment, il ne s’agit pas pour OmniCorp de réaliser une opération caritative, mais de contrer le « Dreyfus Act », un texte de loi qui empêche la société de vendre ses robots sur le sol américain. L’idée  du PDG d’OmniCorp, Raymond Sellars (Michael Keaton) est de mettre un humain dans une machine, un cyborg afin de retourner l’opinion publique et de pouvoir vendre ses robots sur le sol US. Il va donc faire appel aux talents du Dr. Dennett Norton (Gary Oldman), pour créer ce premier cyborg qui sera « bâti » autour d’Alex Murphy.

Trailer :

ROBOCOP Bande Annonce Officielle #2 VF (2014)

Mon avis

J

e suis allé voir le film un peu au hasard, profitant d’une soirée « célibataire ». Je craignais d’être déçu par ce reboot (ce qui a été en parti le cas). Au final, cela reste un divertissement assez efficace, avec une nouvelle armure noire classe, finalement bien plus impressionnante que celle du début qui est très similaire à celle du film originel. Les scènes d’actions sont assez réussies quoique parfois un peu confuses. On retrouve certains des thèmes du film de Paul Verhoeven : la corruption, les médias, l’avidité des sociétés privées, et dans une moindre mesure la dystopie.

Non, là ou le film pèche, c’est sur la surdose de cynisme!

Pour moi, le cynisme doit être distillé à petite dose pour être efficace. Sauf que Robocop fait exactement le contraire et en fait des tonnes! Pourtant l’idée de mettre un humain dans une machine pour faire accepter la présence des robots sur le sol américain était bien trouvée en terme de cynisme, tout comme le fait de  le « déshumaniser » en droguant Murphy qui devient au final une machine docile avec un visage humain. Le bouton « On / Off » qui permet d’éteindre Murphy en cas de dérapage, le cantonne au rôle d’une simple machine dotée d’une conscience abonde également dans le bon sens! Mais à force d’en faire des tonnes, notamment avec Samuel L. Jackson dans le rôle d’un journaliste à la solde d’OmniCorp, de manière tellement outrancière, cela en devient ridicule. A ce niveau, ce n’est pas de la critique des médias, c’est nous prendre pour des imbéciles. Je ne parle pas des sous-fifres de Sellars, tellement clichés dans le genre « toutous du patron », qu’ils deviennent transparents!

RobocopLe côté cyborg est totalement occulté, malgré une mise à nue terrible (au sens propre) de Robocop! Alors que les tourments de Murphy dans le film originel était l’un du pivot du film, ici, passée une petite crise, le statut de cyborg est très vite oublié. Il y a pourtant une mise en abîme intéressante : Murphy est-il un homme à l’intérieur d’une machine, ou une machine avec un bout d’humain dedans? Car pour améliorer ses performances, on lui fait croire que c’est lui qui décide en mode combat, mais en fait c’est la machine qui contrôle toutes ses actions. Reste que ces efforts sont en partie gâchés par des effets de manche discutables, comme Robocop qui parvient à outrepasser le code rouge au tout dernier moment pour descendre le patron d’OmniCorp.. Je n’ai pas non plus compris la raison du retour à l’armure « grise » à la fin du film. La symbolique m’a échappé..

Autre différence, pas d’effacement de la mémoire ou de dissimulation de l’identité de Robocop. Ici, tout le monde sait qu’il s’agit de Murphy, même sa famille. Cela apporte une nouvelle dimension et de la relation entre Murphy et sa famille. Comment se comporter avec eux avec tout ce « métal » entre eux? Comment accepter son image? Un bon point de ce côté!

Du côté des acteurs, les amateurs de séries TV retrouveront quelques visages connus : Marianne Jean-Baptiste (FBI, portés disparus) dans le rôle du chef de la police de Detroit, K. C. Collins (Lost Girl) dans le rôle d’un ripoux. On a également Mickael Keaton (qui restera pour moi « The Batman« ) en patron sans aucuns scrupules (ça lui va bien je trouve), Gary Oldman toujours convaincant dans un rôle de personnage trouble et Abbie Cornish (Sucker Punch) en femme tourmentée par ce qui arrive à son mari.

Petit clin d’oeil, le générique de fin est accompagné de la chanson des Clash « I Fought The Law », tout un symbole vu le film! Au final, on oscille entre le remake et le reboot sans vraiment choisir son camp! Cela est du coup un peu perturbant, on ne sait pas sur quel pied danser.. Je n’ai pas passé un mauvais moment, mais de là à dire que le film était indispensable, c’est un pas que je ne franchirai pas!

Acheter sur Amazon :


En commandant le DVD / Bluray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!
 
6 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1298 articles

2 réflexions sur « Robocop (2014) »

  1. Personnellement j’ai perçu l’armure grise de fin comme :
    – un gros clin d’oeil au Robocop original : armure plus bombée, grise, griffonade sur le torse comme pour la « coche » du robocop original

    – une manière concrète de marquer la séparation ave les envies d’OCP et « Batman » ^^ Lui voulait quelque chose de fin et noir pour faire militaire. En faisant une nouvelle armure propre qui n’a pas le même design, ca montre que « Gordon » se détache de la pensée de « Batman » 😀

    1. Bonsoir Mickael,

      Merci pour l’interprétation.. 🙂
      Ça se tient en tout cas (même si il m’a fallu un petit moment avant de comprendre pourquoi tu parlais de Batman..).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.