Le réveil de la force

A moins de vivre dans une grotte, vous savez tous qu’une nouvelle trilogie Star Wars débarque au cinéma. Le réveil de la force a ouvert le bal au terme d’un plan médiatique piloté de main de maître par Disney, nouveau propriétaire de la licence rachetée à prix d’or à George Lucas. Mais à trop prendre cette licence pour la poule aux oeufs d’or, il y a sans doute un risque d’en laisser quelques uns sur le bord de la route..

30 ans après la première trilogie (enfin la deuxième par ordre chronologique), le dernier Jedi en vie, Luke Skywalker (Mark Hamill), a disparu. Cela tombe mal, la république doit faire face à une nouvelle menace, le Premier Ordre, né des ruines de l’Empire et qui tente de prendre le pouvoir dans la galaxie. Les deux factions sont à la recherche du Jedi, une quête qui va être le fil rouge de ce premier épisode.

FirstOrder

Leia (Carrie Fisher), n’a pas lâché l’action et a lancé Poe Dameron (Oscar Isaac), le meilleur pilote de la république pour retrouver une carte qui indiquerai l’emplacement de Luke. Il va trouver la carte sur Jakku, une planète désertique. Mais il n’aura que le temps de confier la carte à son robot (BB8) avant d’être capturé par Kylo Ren (Adam Driver) et le Premier Ordre. Aidé par Finn (John Boyega), un soldat déserteur qui refuse de continuer à massacrer des innocents, Poe parvient à s’enfuir, mais tous les deux sont abattus et se crashent sur Jakku.

Finn est alors séparé de Poe et va rencontrer Rey (Daisy Ridley), une jeune pilleuse d’épave qui a trouvé BB8. Mais le Premier Ordre est déjà sur leur piste. Leur seule chance? Voler le vieux vaisseau qui rouille juste à côté pour s’enfuir. Vaisseau qui va rappeler des souvenirs à tous les fans puisqu’il s’agit du Millennium Falcon, le vaisseau de Han Solo (Harrison Ford)! Le début d’une grande aventure pour ce jeune duo!

Mon avis

J’ai hésité avant d’écrire cet article. D’abord parceque beaucoup d’autre l’ont déjà fait et aussi parceque le film m’a laissé un sentiment très partagé! Si de prime abord, j’ai été dérangé par le copié-collé du scénario et des lieux par rapport à l’épisode IV, j’ai finalement passé un moment divertissant avec ce nouveau Star Wars! Mais, en analysant à froid le film, cela a été une tout autre histoire!

Art Vs Marketing

Ce n’est pas par hasard que l’on surnomme le cinéma le 7ème Art. Pour autant, sur des grosses licences et encore plus sur un « mythe » comme Star Wars, quelle place reste t-il à la dimension artistique? Disney oblige, je savais que tout serait extrêmement cadré et calibré afin de faire du film un succès à la hauteur de l’investissement. Cela a d’ailleurs donné lieu à un plan marketing omniprésent et qui m’a personnellement horripilé au plus au point! Star Wars dans les médias, dans les pubs pour vos céréales (j’en ai un paquet à la maison), bref un matraquage qui me laisse le désagréable sentiment que l’on essaie de me fourguer un truc dont je n’ai pas besoin (vous savez comme ces vendeurs qui viennent vous démarcher chez vous pour vous vendre des fruits, des fenêtres, des portes,..). Autant vous dire que je suis allé en salle légèrement à reculons, et allègrement poussé par mes deux plus jeunes fils pour aller voir le film.

Beaucoup ont crachés sur la prélogie, mais au moins, elle avait pour elle de proposer une trame inédite et un regard intéressant sur l’univers. Ajoutez à cela une interrogation sur jusqu’ou on doit rogner ses libertés pour assurer sa sécurité. Un sujet d’autant plus d’actualité vu ce qui s’est passé cette année en France et dans le monde. Oui, pour autant, missa pas oublier la bestiole agaçante qui nous a tous ennervés! Ici, le message du passage de témoin vers la nouvelle génération est tellement martelé que la trame semble un copié collé paresseux de la trame du film IV.

Un simple reboot?

C’est assez souvent le sentiment que l’on a si l’on prend un peu le temps de comparer.. Voici quelques unes des similitudes qui me semblent les plus évidentes (mais j’en oublie certainement) :

  • Rey, vis sur la planète Rakku, une planète désertique en tout point similaire à Tatoine, la planète ou vis Luke dans l’épisode 4.
  • Le nouvel ordre n’est guère différent du défunt empire! Même uniformes, mêmes stormtroopers (sauf qu’il ne s’agit plus de clones). Quand à nous ressortir une nouvelle version de l’étoile de la mort (qui va finir détruite de la même façon), c’est tout de même un foutage de gueule sans nom! Pourquoi les mêmes enjeux et les même situations? Ah pardon, on me souffle dans l’oreillette, que c’est pas l’étoile de la mort, mais StarKiller maintenant..
  • BB8 est porteur de la carte pour retrouver Luke, tout comme R2D2 était porteur du message de Leia dans l’épisode 4.
  • Rey et Finn tombent sur Han Solo et Chewy, tout comme Luke est tombé sur eux avec Obi Wan. La seule différence, c’est que ici, c’est plutôt Han qui tombe sur les deux fuyards. 10 ans qu’il recherche le Millennium Falcon, et bim, il le trouve pile-poil au bon moment..
  • Rey tombe sur le sabre laser de (son père?) Luke, tout comme Luke prendra possession de celui de son père en son époque.
  • L’établissement bigarré de Maz Kanata m’a beaucoup rappelé la Cantina..
  • Snoke,  le « Leader Suprême » du Premier Ordre, qui maîtrise le côté obscur de la Force et qui est le maître de Kylo. Un peu comme l’empereur et Dark Vador en somme.. Et puis c’est quoi ce nom, Snoke? Moi ça me fait penser aux Snorkies, autant vous dire que ce nom me fait marrer!
  • Le complexe d’oedipe toujours présent, la figure paternelle devant une nouvelle être abattue. Ici , c’est le jeune Solo qui va régler ses comptes avec son père (après Luke et son père).

J’imagine que tout cela sert à « rassurer » les fans qui connaissent les autres films et se retrouvent ainsi en terrain connu et initier les « nouveaux » en douceur. Mais pour moi, tout cela sent un peu trop le recyclage pour être digeste..

Je suis ton fils!

Je parodie évidement la célèbre réplique de Dark Vador lancée à Luke (« Je suis ton père« ) pour faire allusion à Kylo Ren, le méchant de ce premier épisode. Mais la aussi, il y a quelque chose qui cloche! Si d’emblée Dark Vador s’imposait comme charismatique et impressionnant (la musique de John Williams n’y est pas étrangère), son petit-fils ne tient pas la comparaison! Outre le fait qu’il ne semble pas doté de pouvoirs très puissants (pourtant il est du côté obscur et a disposé d’une formation) vu comment tourne la dernière confrontation avec Rey, son masque est raté. Les gros plans font apparaître un masque mal finis, mais finalement, le pire est quand il enlève son masque! La surprise de trouver un visage si jeune viens contraster avec le personnage qui joue les gros durs et qui cherche à s’imposer..

Kylo-Ren

The next generation

Je ne parle pas de la série Star Trek, mais bel et bien des petits nouveaux introduits par le film! La plus remarquée, c’est sans doute Rey, un personnage féminin extrêmement fort, qui sait tout faire : piloter, réparer et utiliser la force sans être formée! Mais ce n’est finalement pas une surprise, on est habitué à cela avec Star Wars, chaque trilogie dispose de sa femme de caractère (on a eu Leia et Amidala). Rey rappelle aussi beaucoup le jeune Anakin, qui était lui aussi un petit génie du bricolage et du pilotage! Un indice de plus qui me fait dire que Rey est la fille de Luke. Ce qui est à noter par contre, c’est la « neutralité sexuelle » de Rey. On savait que le bikini façon Leia n’était plus qu’un souvenir, mais la tenue de Rey est très unisexe, et aucune forme de séduction ou de jeu sur la féminité comme avec Amidala et ses tenues extravagantes. Vraie volonté de Disney de ne pas « choquer » les plus prudes des spectateurs ou simple changement de « positionnement »?  J’ai trouvé Daisy Ridley très bien dans le rôle. Du charme de la poigne et une belle dose de fraîcheur. A n’en pas douter, la jeune actrice britannique va devenir une icône pour tout un tas de jeunes filles qui vont s’identifier à elle (d’ou peut-être ce nouveau positionnement « asexué » évoqué)!

star-wars-le-reveil-de-la-force-rey-finn star-wars-le-reveil-de-la-force-adam-driver

John Boyega, qui incarne Finn remplit bien sa mission, malgré ce que j’ai pu lire ça et là. Certes son personnage peu sembler parfois irritant, mais il joue parfaitement son rôle de « newbie » qui va introduire l’univers auprès des spectateurs pas forcément familiarisé avec Star Wars. L’acteur rend le personnage plutôt attachant au final.

Quand à Adam Driver, vous l’avez compris, je ne suis pas convaincu du tout.. A voir comment le personnage va évoluer dans la suite, mais pour l’instant, le côté sale gosse qui tente de s’extraire des jupes de sa mère n’est guère intéressant.

Papy fait de la résistance

On nous avait vendu cette nouvelle trilogie aussi comme un retour des acteurs de la première trilogie. Alors bien sur, l’effet nostalgie marche à fond! Je dois dire que retrouver « papy » Ford en Han Solo en mode vieux grognon, ça marche plutôt bien, et cela colle tout à fait à l’esprit du personnage. Pour les deux jumeaux, l’effet est un peu moins actif, Carrie Fisher bien sur très différente de la princesse Leia d’il y a 30 ans, mais on la reconnaît quand même. Quelques petites vannes complices avec Han Solo vont achever de nous remettre dans le bain! Pour Luke, difficile de se prononcer tant il fait office d’arlésienne dans ce premier épisode!

forceawakens4-xlarge le-reveil-de-la-force-leia

Finalement, le plus en retrait dans l’histoire, c’est un papy que l’on ne voit pas à l’écran, mais qui reste indissociable de la saga : John Williams. Je ne suis pas forcément toujours fan de son travail, mais les musiques de la première trilogie et de la deuxième nous ont offert des morceaux qui ont marqués tous les amateurs de BO. Mais ici, pas de morceaux vraiment marquants. On reste dans une ambiance Star Wars, mais sans éclat. Je me dis que du coup, un autre musicien aurait peut-être mieux fait de prendre le relais..

Peu d’enjeux

Un des points faible reste le manque d’enjeux. Tout est finalement trop facile.. Rey qui 5 min après avoir entendue parler de la force parvient à « hypnotiser » ses gardes en utilisant la force, c’est wouah! Alors qu’il aurait été infiniment plus crédible de la faire délivrer par Fin et Han. Certes cela aurait entaché le côté très indépendant du personnage. La base starkiller, on sait dès qu’on la voit qu’elle va finir en gros feu d’artifice, à quoi bon? Finn qui tombe directement sur Rey et BB8 sans même avoir à chercher..  L’avantage, c’est que cela laisse peu de place aux temps morts..

Le seul frémissement que l’on peut avoir, c’est sur le « positionnement » de Kylo par rapport au côté obscur. Un doute va subsister jusqu’à la fin du film. Est-il vraiment méchant ou non?

Et la SF bordel?

En tant que fan de Science Fiction, j’ai toujours été attristé par la pauvreté de Star Wars en terme d’univers. Un sentiment qui ne fait que se renforcer avec ce 7ème film. Alors qu’un univers Space Opera permets toutes les folies possibles, on ne sort pas du cadre connu. Pourquoi diable Rakku est-elle une copie conforme de Tatoine? Pourquoi ne pas avoir imaginé une planète totalement différente? Pourquoi la seule arme de destruction massive ne peut-elle être qu’une étoile noire?

J’ai bien conscience qu’il est difficile (mais pas impossible) d’offrir un univers SF riche pour le « grand public ». Mais il faut savoir prendre des risques de temps à autre pour tester les réactions du public. A ce compte-là, j’ai finalement été bien plus dépaysé par John Carter, lui aussi produit par Disney et qui a été un bide au box-office! A croire que je ne suis pas en phase avec le reste du monde! Je crains d’être condamné à me contenter des quelques séries SF existantes pour étancher ma soif d’univers de SF.. Un second visionnage de Battlestar Galactica à prévoir? 🙂

Un doudou transgénérationnel?

La notion de doudou vient d’une critique que j’ai lue sur le film. J’ai trouvé l’image assez juste. Il y a une sorte de lien avec la saga, qu’on ne s’explique pas forcément. Et comme le doudou, même si c’est parfois moche, tout déglingué, ça reste un doudou auquel on est attaché! Mine de rien, mon père a vu les premiers au cinéma, moi, j’ai vu la seconde trilogie et maintenant, j’emmène (un peu forcé) mes enfants voir cette nouvelle trilogie au cinéma. A la fois, un aspect régressif et de transmission pour mes enfants. Pourtant je ne les ai jamais poussés vers Star Wars, ils ont simplement pioché dans ma vidéothèque les films. C’est peut-être un peu ça, la magie Star Wars..

Au final

Je le répète, je ne suis pas ennuyé avec le réveil de la force, mais il y a beaucoup de points noirs. Peut-être que j’attends trop de choses d’un Star Wars. Ça ne reste qu’un « simple » entertainement, un divertissement. Mais malgré tout, le sentiment que l’on nous vend une sauce formatée reste présent. Était-ce la vision de Georges Lucas lorsqu’il a sorti les premiers Star Wars?  Un film « indépendant » dont personne ne voulait à l’époque? Ceci dit, je trouve le père Lucas assez gonflé de faire un procès d’intention à Disney en disant qu’ils font de la merde avec Star Wars.. Certes, Disney n’a pas voulu utiliser les idées de Lucas pour cette troisième trilogie, mais pour le reste, ils ne font qu’utiliser les recettes de Lucas sur la partie merchandising (à une tout autre échelle).

Clairement, il faut débrancher son esprit critique pour profiter du film. Mais pour un film survendu par un marketing par trop agressif, je trouve cela un poil cynique. Mais n’oublions pas que Disney est une multinationale qui est là pour nous vendre du « rêve » et engranger des millions de dollars. A nous de dire que c’est un modèle qui ne nous convient pas forcément (ou pas).. Et puis peut-être que passé la longue introduction qu’est ce premier volet, on aura peut-être des épisodes plus conséquents ensuite..

Et peut-être que tout simplement, pour une raison que je n’ai pas tout à fait cerné (trop lu de SF? Trop fan de Dune, l’univers de SF « space opera » le plus abouti jamais écrit?), je suis en partie hermétique à Star Wars. Allez savoir..

 

6 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

2 réflexions sur « Le réveil de la force »

  1. le questionnement est le bon à mon sens ….. Schnokiserait-on un peu trop en baroudeurs quadras de la SF? Et du coup, ne fermerions nous pas notre coeur, notre regard d’enfant à la saga Star Wars?ouiiiiiiii mais quand même…..c’est un chouille baclé, des ellipses, des raccourcis chiants qui sont visibles puisqu’ils choquent unanimement….(on peut pas nier le ressenti collectif sur ce point….).
    Pour ma part, et l’article ci dessus je suis d’accord en tout point, j’ai eu peur dès le déroulé de générique….quelle pauvreté( pas littéraire, quoique…), mais scénaristique annoncée….planète, indice, permettrait de, …..pfffff le spoiler de première classe dans le générique!!!!
    Allez les fils de ponk nés dans une deuche à Goa!
    L’espoir fait vivre!
    Il s’agit juste du réveil….hein?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.