Le Daim

Dans le genre de la comédie française, il y a très peu de personnalités dont je suis l’actualité avec attention. Quentin Dupieux et son humour basé sur le non-sens est dans ces personnalités car c’est un humour dont je suis fan et qui reste très sous-représenté au cinéma.
Alors forcément, dès qu’il annonce un nouveau projet avec en tête d’affiche un Jean Dujardin qui plonge dans la folie car il est obsédé par un manteau, le tout s’annonce délicieusement barré.
Voyons donc ensemble si le daim, la nouvelle cuvée made in Dupieux est un très bon millésime, une cuvée sympatoche ou un cubi de villageoise chaude.

Avec Quentin Dupieux, généralement auprès du public c’est un peu « ça passe ou ça casse ». Il a un style d’écriture basé sur le non-sens, et il faut reconnaître que c’est un humour très peu représenté chez nous. Alors forcément, cela peut laisser pas mal de gens dubitatifs.

Et avec Le Daim, cela ne change pas. L’histoire est celle de Georges (Jean Dujardin) qui dépense toutes ses économies dans un manteau 100% daim et qui va petit à petit devenir obsédé par la volonté de devenir le dernier homme sur Terre avec un manteau.

Un pitch de départ étrange. Mais qui n’est pas le plus étrange de la carrière du réalisateur! Enfin bon, quand on fait un film sur un pneu qui tue des gens… Difficile après ça de faire encore plus barré. Mais nous sommes typiquement dans son style.

Peut t-on déplorer le manque de réelle prise de risques avec Le daim pour Quentin Dupieux ? Un petit peu. Personnellement, je ne demande pas aux réalisateurs de vouloir révolutionner leur style à chaque sortie d’un nouveau film. Et pour Quentin Dupieux, chaque film a une identité suffisamment propre pour que cela ne soit pas trop voyant.
Mais disons qu’entre son Au Poste ! et maintenant Le Daim, on commence à vouloir peut-être autre chose du bonhomme, d’aller peut-être un peu plus loin.

Néanmoins, difficile de ne pas être satisfait de ce film si vous êtes bon public de ce genre d’humour. Jean Dujardin nous livre une excellente prestation. Les dialogues sont simples mais créent un impact (je retiens déjà les deux suivantes : « Le style de malade » et « J’adore ma vie », qui sont parfaites dans le contexte des scènes). Et soyons clairs, cela reste plaisant de voir des comédies françaises qui sortent de l’ordinaire.
Nous en avons peu, alors savourons-les !

Il y a également un beau combo Le Daim / C’est arrivé près de chez vous (un autre film qui sort de l’ordinaire mais que je vous conseille énormément si vous ne l’avez jamais vu) dans la similarité des thèmes. Est-ce que Le Daim deviendra aussi culte que C’est arrivé près de chez vous ? Je n’en ai aucune idée, il est évidemment trop tôt pour le savoir.

Mais entre l’excellente prestation de Jean Dujardin, le pitch du film et un humour qui continue son numéro d’équilibre risqué entre incompréhension totale et humour absurde génial, je vous recommande Le Daim !

Cela n’amènera sans doute pas de nouveaux fans à Quentin Dupieux si vous connaissez déjà son style. Mais Le Daim ne sera pas non plus le film qui vous fera dire que Dupieux a raté sur le coup.

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

41 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.