Gankutsuou (巌窟王), le comte de Monte-Cristo revisité

Réalisé par le studio Gonzo en 2004 (déjà..), Gankutsuou (« le roi de la caverne » en Français) reprends effectivement la trame du roman d’Alexandre Dumas qui narre le retour et la revanche du comte de Monte-Cristo. Je dis bien la trame, car l’action est transposée dans un univers futuriste et quelques libertés sont prises avec le roman original. Ce qui surprend de prime abord, c’est le traitement « graphique ». En effet, ce sont des textures qui sont utilisées (principalement pour les vêtements et les cheveux), ce qui donne un effet très singulier. Mais on s’y habitue très vite.

v
oici un petit aperçu de ce que cela peut donner :

Pour la vidéo, un trailer est disponible ici.

Pour l’histoire, voici une petite « mise en bouche » :

Albert de Morcerf est un jeune vicomte qui visite avec son ami Franz la planète Luna où se déroule un carnaval. Le soir, ils assistent à un opéra dans lequel un mystérieux individu se met en valeur: le Comte de Monte Cristo (Gankutsuou), un prétendu noble autour duquel beaucoup de rumeurs circulent. Albert a l’occasion plus tard de faire sa rencontre et reçoit une invitation à dîner avec son ami Franz. Le Comte désire se rapprocher d’Albert, à qui il demande ainsi de lui faire connaître les nobles à Paris.

Pour ce qui est de l’histoire proprement dite, je ne veux pas trop en dire, mais le comte est bel et bien là pour se venger de son incarcération (Cf Edmond Dantès dans l’histoire originale). A noter, le résumé au début de chaque épisode est en Français (avec tout de même un fort accent japonais!!).

La musique n’est pas en reste, puisque les compositions de Jean-Jacques Brunel, l’ancien bassiste du groupe « the Stranglers », collent très bien à l’ambiance. J.J. Burnel n’avait jamais composé pour un anime, mais féru de culture japonaise, il a accepté la proposition de Mahiro Maeda (le réalisateur), qui se dit fan de sa musique. Le résultat est une série de chansons pop, nostalgiques, qui se mêlent aux musiques signées par l’autre compositeur de la série, Kasamatsu Koji.  L’openning pour vous faire une idée :

Gankutsuou Creditless OP

L’ending est un peu plus rythmé :

Mon Avis

U
n de mes animés favoris. Tout est là, patte graphique unique, animation irréprochable, un bon scénario et pour couronner le tout, une musique qui vient animer tout ça. Tous les ingrédients pour un grand moment sont donc réunis. Si vous ne l’avez pas déjà vu, vous pouvez y aller les yeux fermés (intégrale à environ 20€ sur amazon, voir les liens).

Mes Labels

Acheter sur Amazon :


En commandant le DVD / Blu-ray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

Gankutsuou
9.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Vos avis Laissez votre avis
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre avis

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1309 articles

Une réflexion sur « Gankutsuou (巌窟王), le comte de Monte-Cristo revisité »

  1. Ping : Gankutsuou (巌窟王), le comte de Monte-Cristo revisité | Narration transmedia et éducation | Scoop.it

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.