Bilan Geekopolis 2014

J’étais présent sur le salon Geekopolis qui s’est tenu les 17 & 18 mai dernier (avec mon passe presse en poche). Trouvant le principe du salon plutôt sympa, je voulais me faire mon opinion sur place! Et j’avoue que je ne regrette pas mon weekend, qui bien que fatiguant m’a permis de faire plein de belles découvertes et rencontres. Et ça, c’est quelque chose que je n’ai pas trouvé sur d’autres salons du même type!

geekopolis_2014-001

Première bonne chose, le planning complet est disponible sur le site au format pdf et au format papier sur le salon (ça n’a l’air de rien, mais tous ne le font pas). J’ai donc pu préparer mon weekend à l’avance très facilement, même si malheureusement, je n’ai pas pu voir tout ce que je voulais voir (il me manquait un ou deux clones!). J’ai donc fait le plein de conférences et projections pendant deux jours. Seule ombre au tableau, si chacune des zones possède un plan dans le guide fourni, il manque un plan d’ensemble. Je pense que cette petite bévue agaçante sera réglée pour la prochaine édition. Cela m’a valu pas mal de détours et un peu d’agacement, mais le deuxième jour j’étais au point dans la navigation! Second point noir : la restauration! Avec uniquement deux restaurants, il faut patienter très longtemps pour manger (je me suis contenté d’un cupcake pour ma part). Il faudra revoir ce point! Un autre point sur lequel certains ont râlés (même si je n’avais pas ce soucis avec mon passe presse), tout sortie est définitive.

Gros avantage du salon Geekopolis : on circule de manière fluide, hormis quelques goulets d’étranglement ponctuel, on est loin de la foule dense et compacte d’un Japan Expo. Et ça, c’est très appréciable! L’organisation est plutôt fluide, les membres du staff veillent au respect de horaires. Il y a eu cependant du dérapage dimanche après midi sur l’amphi Sirius, avec le cosplay qui a finit à la bourre et la projection de Metal Hurlant qui a démarré en retard.. Hormis ce petit problème, je trouve que cela a plutôt bien fonctionné.

Des conférences

Le principal attrait du salon reste les conférences pour moi. Les intervenants sont la plupart du temps de fans qui viennent parler de leur passion. En étant tout à fait factuel, ça donne parfois lieu à des présentations un peu bricolées ou hésitantes, mais comme c’est fait avec passion, ça passe tout à fait. Cela a été le cas de la conférence « Les origines du Doctor Who » menées par des membres de Galifrey france, un peu hésitante par moment, un peu à côté de la plaque pour lancer les images (la faute à Windows 8 avec lequel l’intervenant n’était pas habitué). Mais finalement, j’ai appris plein de choses sur Doctor Who! J’ai notamment compris pourquoi on parle d’épisodes « perdus »! La faute à des épisodes joués en direct et pas enregistré, un chose totalement improbable de nos jours!

 

le fan, second cerveau de l’auteur?

fanPeter F.Hamilton / Laurent Whale / Laurent Généfort

La conférence était intéressante. Animée par une représentante du site Elbakin plutôt calée, on va évoquer avec les auteurs (que je ne connaissais par hormis Peter F. Hamilton, un auteur de SF anglais) l’influence du fandom ou même des fanfiction sur le travail d’un auteur. Si chacun à son opinion sur le sujet, la tendance est globalement la même.  Les auteurs sont en général peu influencés par leurs fans, chacun déroulant ses idées et ses histoires. Mais parfois, certains de leurs fans leur font un retour pertinent sur des choses qu’ils n’ont pas forcément eux-même perçus sur leur œuvres. On évoquera également l’influence des critiques, qui n’est pas non plus forcément non plus un moteur de modification de leur travail. Peter qui ne lit que les critiques des journaux papier nous dit que parfois les critiques sont à côté de la plaque, en voyant des choses qu’il n’a pas écrites, ou même en parlant de choses qui n’ont pas grand chose à voir avec son roman.

Quoi qu’il en soit, tous aiment à maintenir un contact avec leurs fans (ils préfèrent d’ailleurs le terme de lecteurs) soit via les salons & conventions soit via le net et les réseaux sociaux pour certains. Le sujet a un peu glissé sur les critiques de blogeurs, mais finalement peu des auteurs présents les lisent, principalement faute de temps. Mais encore une fois, ils ne sont pas contre la critique constructive, d’où qu’elle vienne finalement! Petit détail pratique, lorsqu’ils sont présent en convention ou en dédicace sur un livre ils sont déjà en train de travailler sur le livre d’après, voir encore le suivant. Du coup lorsque l’on leur parle d’un livre antérieur, il leur arrive parfois de se dire, mais de quoi me parle-t-on, tant ils sont focalisés sur le livre en cours d’écriture. Ne soyez donc pas étonnés, ce sont des êtres humains eux aussi!

Dernier sujet évoqué : la fan fiction. Là aussi, tant que cela reste pour le plaisir (en clair que le travail n’est pas vendu) cela ne leur pose aucun problème, ils trouvent même cela plutôt flatteur! Mais parfois cela donne des résultats étrange comme le raconte Peter avec un fan fiction de l’un de ses romans avec des personnages de Buffy! Le conseil  : si vous avez envie d’écrire, créez et utilisez votre propre univers. Même si un roman de type « fan fiction » peut être un bon tremplin vers un « vrai » roman original. Quoiqu’il en soit, tous son d’accord pour dire qu’ils ne reprennent pas d’idées issues de fan fiction car cela n’est pas leur « propriété », et au delà même du côté légal, il y a la « fierté » de l’auteur à écrire avec ses propres idées.

 

Nostalgie du futur

Animée par Henri Desbois, un prof de géographie facétieux, la conférence a été un vrai régal, quoique trop courte! Il va nous parler du futurisme à travers différentes périodes du XXème siècle. Le futurisme, c’est la vision d’un futur que l’on à une période donnée et qui finalement ne se réalise pas forcément. On le perçoit dans les courants architecturaux, ou de design, mais aussi dans des arts plus populaires comme la BD ou les romans. Il se sert astucieusement comme trame du roman de William Gibson (l’un des fondateurs du Cyberpunk) « Le Continuum Gernsback »  qui raconte l’histoire d’un photographe qui fait un reportage sur le futurisme du début du siècle et qui se retrouve pris dans un univers parallèle ou ces éléments futuristes ont réellement existé. Gernsback est un clin d’oeil à  Hugo Gernsback, un inventeur passionné et créateur du magazine Amazing Stories, célèbre pour ses histoires de SF qu’il a largement contribué à populariser. C’est d’ailleurs à lui que l’on doit le prix Hugo qui récompense chaque année les meilleurs récits de SF.

Je n’ai malheureusement pas retenu tous les exemples présentés mais c’était bien documentés et illustré, on sent qu’il a l’habitude de ce genre d’exposé contrairement à d’autres! Et cela m’a donné envie de lire le continuum Gernsback (qui est présent dans le recueil « Mozart en verres miroirs » , mais malheureusement épuisé).

Il y a eu d’autres conférences pour lesquelles j’ai fait (ou je vais faire) un article dédié : Conférence Hero Corp / Avant première Metal Hurlant Chronicles / Conférence Visiteur du futur / Conférence Noob / Comment débuter les comics Marvel?

Des rencontres

Convié par l’équipe d’Extrême Pinnocchio à leur rendre visite sur leur stand, j’ai découvert leur univers barré qui est une réinterprétation de l’univers des comptes de fées bien trash. L’idée est de produire une série complète sur différents personnages, mais le financement d’un tel OVNI reste compliqué, je vous en parle plus en détails sur l’article dédié!

geekopolis_2014-109C’est aussi l’occasion de rencontres IRL de gens que l’on a rencontré sur Twitter (comme Cecile) ou Ivy qui était rentrée en contact avec moi suite aux photos prise d’elle lors du Cosplay de Paris Manga. On a discuté que brièvement, mais c’est toujours sympa de voir une fan vivre de sa passion (la création de costumes). Si vous êtes fan de cosplay, passez voir son site ou son Facebook, vous verrez l’étendue de son talent!

ivy ivy2

Des découvertes

cityJ’ai découvert le manga City Hall, crée par des français et publié par Ankama. Les deux auteurs présents à la conférence « steampunk » ont bien vendu leur pitch, et j’ai eu envie d’en découvrir plus sur leur travail en achetant les trois premiers tomes de la  série. Le pitch est très sympa, l’ambiance steampunk agréable et le dessin également. Je vous en reparle aussi prochainement (dès que j’ai du temps). J’ai beaucoup aimé l’ambiance Steampunk de Nautilus. Si l’ambiance steampunk ne m’est pas totalement inconnue, j’avoue avoir vraiment flashé sur l’esthétique vestimentaire du genre. Classe, mais pas snob, je suis pas loin de m’y mettre!! Je pense vous faire un petit article sur le Steampunk, sur ma vision du sujet et une partie de la conférence « Vous avez dit steampunk? ».

J’en ai profité également pour assister à la projection de « Adventure time », un anime que je ne connaissais pas. C’est plutôt drôle avec un côté faussement mignon, mais graphiquement, c’est quand même limité pour ne pas dire moche.. Je garde le truc dans un petit coin de ma tête, je m’y mettrais peut-être un de ces jours!

negitachi

Un petit coup de coeur avec la chorale Negitachi que je ne connaissais pas et qui nous a fait un petit medley entre deux conférences. Leur interprétation du générique de Game Of Thrones vaut le détour! Quoique celle de la musique de Tétris dispose d’une chorégraphie assez drôle! Bref, c’est une vraie bonne idée geek pour cette chorale 2.0! Je vous invite à visiter leur site sans plus attendre, vous y trouverez d’autres vidéos dans la partie « médias ».

Negitachi - Geekopolis 2014 - Game of Thrones

L’origami géant a également attiré mon attention! J’ai pratiqué à petite échelle cet art du pliage, mais uniquement sur des formats A4. J’étais donc curieux de voir un pliage grande taille! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est plutôt physique! Le pliage doit donner au final un chasseur Tie de Star Wars. Et pour ce faire, pas d’indications de pliage pas à pas, mais un diagramme global des pliages! On va donc assister à des pliages dans tous les sens, et voir prendre forme l’origami. Malheureusement, l’heure impartie ne sera pas suffisante et le pliage ne sera pas achevé, c’est dommage!

origami

Galerie

Au final

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié l’ambiance malgré quelques petits défauts de jeunesse. J’espère qu’il y aura une prochaine édition! Et vous, vous étiez présents ? Si non, pensez-vous venir à une prochaine édition?

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1318 articles

Une réflexion sur « Bilan Geekopolis 2014 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.