Stitchers [Pilot]

Après le pilote assez décevant de Dark Matter (dont je n’ai même pas pris le temps de parler ici), je me suis intéressé à Stitchers, la nouvelle série fantastique de ABC. Le personnage principal est un patchwork assez étonnant : une jeune étudiante geek à la Sheldon Cooper, dotée d’un caractère de cochon à la House. Mais en plus de tout cela, elle est atteinte d’une maladie bien étrange : la dysplasie temporelle (ne cherchez pas, c’est une maladie imaginaire inventée pour les besoins de la série), qui fait qu’elle n’a aucune notion du temps.


L

a froide et logique Kirsten Clark (Emma Ishta), suite à un conflit avec sa colocataire Camille (Allison Scagliotti) va se retrouver exclue de sa fac Caltech (California Institue Of Technology). Hautaine et méprisante, elle va en plus se faire virer de son appart par Camille qui ne la supporte plus. C’est à ce moment là qu’elle est approchée par une agence gouvernementale dirigée par Maggie Baptiste (Salli Richardson-Whitfield). L’agence travaille sur le projet “Stichers” (littéralement “piqueurs”) qui consiste à faire plonger l’esprit d’une personne dans les souvenirs d’un mort. Une vrai course contre la montre avant la complète dégradation du cerveau s’engage alors.

stitchers

Kristen va donc très vite se retrouver dans une combinaison noire moulante à la Catwoman (mais en très moche) et plongée dans un “aquarium” (qui moi m’a fait penser à la cuve sensorielle de Fringe) afin de se mettre en condition pour pénétrer les souvenirs d’un terroriste mort. Sa distanciation et son manque d’empathie vont alors lui permettre de faire face à cette plongée dans l’inconnu. Mais pas de temps à perdre, le cerveau de l’homme se dégrade et il reste deux bombes dans la nature.

Mon avis

J

‘ai bien aimé cette idée de “voyage temporel” au travers des souvenirs d’un cadavre, ça renouvelle un peu le genre (et après tout, pas plus irréaliste que le voyage dans le temps). Pour le reste, le personnage principal est difficile à apprécier et encore moins de s’identifier à elle! Si Emma Ishta reste convaincante dans son rôle de teigne, le personnage reste complètement agaçant, forte tête qui n’écoute rien ni personne. Le tout est accentué par ses tenues vestimentaires, ses cheveux attachés qui rendent son visage bien plus sévère, bref tout est fait pour la rendre peu avenante! Même le costume super moulant pour la plongée dans l’aquarium ne fait pas sexy du tout. Bref, j’arrive même pas à accrocher sur le physique de Emma Ishta (bein oui je reste un homme quoi). Du coté des geeks du laboratoire Stitchers, on reste là aussi dans le cliché du geek super intelligent mais qui ne sort pas et qui a du mal avec les filles. Même si on amorce un début de tension sexuelle entre Kirsten et Cameron au travers d’une relation “je t’aime moi non” plus assez vacharde!

Des visages connus (et appréciés)

Heureusement, tout n’est pas à jeter du coté des personnages! Allison Scagliotti que l’on retrouve avec grand plaisir depuis la fin de Warehouse 13, apporte un très bon contrepoids avec son personnage de Camille qui est l’opposé de Kirsten. Drôle, empathique et pleine d’entrain, elle va tenter d’humaniser un peu sa colocataire. Bref, je suis très content de retrouver Allison, elle tire la série vers le haut (oui je suis très fan et peut-être pas tout à fait objectif). Je retrouve également avec grand plaisir la très classe Salli Richardson-Whitfield que j’ai découverte dans Eureka. Je trouve cette actrice vraiment superbe! On la retrouve ici en femme de poigne un brin manipulatrice, ce qui lui va plutôt bien je trouve. Je dois bien avouer que sans la présence de ces deux actrices, je pense que j’aurais beaucoup moins apprécié ce pilote, c’est certain! Du coté des effets spéciaux, c’est parfois un peu limite, on sent trop le coté “fond vert”, et l’aspect “flouté mouvant” lorsque Kirsten est dans les souvenirs est un peu pénible, mais cela reste dans le domaine du supportable!

Encore un “procedural”

Au final, on a ici une série qui s’annonce être un “procédural” très classique (un cerveau mort à explorer par épisode) avec un brin de fantastique pour pimenter légèrement le tout. Avec très probablement une découverte du passé de Kirsten et du pourquoi son père l’a abandonnée. Il sera également question de la précédente exploratrice de souvenirs qui a semble-t-il eu des ennuis lors d’un voyage.. Pas de quoi s’extasier ou de crier à la série de la décénnie, mais sans doute de quoi s’occuper gentiment cet été entre deux séries pour peu que vous ne soyez pas trop rebuté par le personnage principal! Après, ABC oblige, on ne sera pas dans de la SF hardcore, mais on ne pouvait pas attendre autre chose non plus!

Pilote60-min

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1211 articles

8 réflexions au sujet de « Stitchers [Pilot] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *