9.0
The Fades

Difficile de décrire simplement The Fades (littéralement “Les disparus” ).. C’est un mélange de poncifs du fantastique, comme les morts-vivants, les fantômes et autres esprits qui viennent hanter les vivants, le tout baignant dans une ambiance particulière, à la façon de Misfits. Sauf que le tout est revisité et on passe des oppressants décors urbains extérieurs et vides à d’autres oppressants décors urbains, mais cette fois-ci en intérieur (immeubles désaffectés, centre commercial abandonné), le tout baignant dans une pénombre propice à laisser passer des ombres furtives qui sont tout sauf bienveillantes. Car les “Fades“, des morts qui refusent de quitter le monde des vivants (ou plus simplement qui ne parviennent pas à partir et à faire leur ascension), parviennent à prendre forme physique et commencent à attaquer les vivants. Un petit groupe, les « Angelics », lutte contre cette menace. Mais ils succombent les uns après les autres sous les coups de ces revenants (qui ont un air de zombies). Au milieu de cette guerre, un jeune ado paumé et lunatique, Paul (Iain de Caestecker), semble être la clé de tout ce qui se passe…