« Piratage » : ma vision d’une véritable offre légale

Sujet est d’actualité si il en est, et ce ne sont pas les récents déboires de Mégaupload qui me contrediront! A tel point qu’ont en parle même au 20H, c’est dire! Pour autant, j’ai la conviction que les majors ne cherchent qu’a pénaliser les « pirates » tout en n’offrant qu’une offre légale totalement inadaptée (notamment en terme de prix). Si on prend le cas des CD, la version numérique proposée à l’achat est vendu peu ou prou le même prix que la version physique, mais avec un catalogue bien moins fourni, il n’est donc pas rare de ne pas trouver en version numérique l’album que l’on cherche. Je ne parle même pas de la qualité des fichiers téléchargés, l’info est souvent pas facile à trouver! Mais c’est encore pire pour les films ou les séries. Sur tous les sites que j’ai pu visiter, je n’ai vu nulle part des infos sur le format des fichiers proposés et comment ils sont encodés! Un comble quand on nous vend un film HD jusqu’a 15,99€ sur mytf1.fr par exemple! Et après, on se demande encore pourquoi les gens piratent?? Car le consommateur n’a que deux alternatives légales : le support physique ou télécharger une version numérique légalement. Voyons en détail pourquoi ce n’est pas forcément satisfaisant..

Support physique

Avantage :

  •  la durabilité du support. J’ai commencé à acheter des CD il y a près de 20 ans et ils fonctionnent toujours très bien. Idem pour les DVD (même si c’est plus récent), seuls quelques uns n’ont pas survécus aux mains maladroites de mes enfants.

Inconvénients:

  • De moins en moins adapté! Par exemple, personnellement, tous les CD que j’achète sont immédiatement numérisés et écouté uniquement à partir des fichiers. Le CD va alors directement prendre la poussière sur une étagère. Pour les DVD, j’ai aussi tendance à les ripper sous forme d’image ISO, surtout pour éviter que mes enfants n’abiment les supports physiques.
  • Sur les DVD (je l’ai moins vu sur les Blu-ray), c’est devoir se taper des pubs ou bandes annonces alors que l’on a déjà payé le support à prix d’or!! Édifiant lorsque l’on sait qu’il est possible d’accéder directement au menu sur la plupart des DVD, alors que certains DVD (merci à Dysney par exemple) bloquent cela et impose de devoir passer une par une les bandes-annonces en faisant « suivant ».

Téléchargement légal

avantage :

  • C’est légal…

inconvénients :

  • Un catalogue bien moins riche par rapport aux supports physiques,
  • Peu ou pas d’informations claires sur le format des fichiers proposés (un comble tout de même),
  • Pérennité du support? Que se passe t-il en cas de crash disque dur?
  • Des prix absolument pas compétitifs par rapport au support physique (et c’est rien de le dire!).

Rapide tour  d’horizon des prix

Pour moi, les coûts de mise à disposition des fichiers étant très largement inférieurs à celui d’un support physique (pas de fabrication, de transport, d’intermédiaires,..) les prix numériques doivent le répercuter, ce qui n’est pas le cas. Aujourd’hui, un album MP3 est vendu 9,99€ (Amazon et Itunes), ce qui n’est pas si éloigné du prix du CD (à partir de 15€ sur le net, voire même moins si l’on commande à l’étranger). Constat identique sur les films, j’ai par exemple vu Largo Winch 2 à 13,99€ sur Itunes alors que la version Blu-Ray est à 11,85 sur Amazon! Globalement, on trouve les films entre 3,99€ et 15,99€ (Itunes et mytf1.fr), avec encore une fois pas d’informations directes sur le format et la qualité de la vidéo ni du son (AC3,…) ou des sous-titres. Les sites se bornent à afficher « HD » sur certains fichiers (sans que l’on sache si on parle de 720P ou 1080P). Pour les séries, toujours pareil, les épisodes sont à 1,99€ en SD et 2,49€ en HD (toujours sans infos sur la qualité) sur Itunes et mytf1.fr. On a droit à une remise sur la saison complète : de 10 à 12€ pour une série courte et 25,99€ pour une série longue, soit à peu de chose près le prix du coffret DVD. Les majors essayent donc de se faire encore plus de marge sur le dos des consommateurs (et des artistes au passage).

Bref, d’un coté on a les majors qui crient au scandale et que les méchants pirates vont avoir leur peau (si seulement!) et de l’autre coté on a une offre légale floue et dont les pris fleurent le foutage de gueule! Et si le constat était plutôt le suivant : plutôt que de voir le piratage comme un manque à gagner (postulat qui n’est pas correct à mon avis), si les majors se disaient plutôt qu’une offre légale « low cost » leur permettrait à la fois d’endiguer naturellement le piratage et d’augmenter leurs revenus? Tout le monde en sort gagnant, non? Mais c’est bien plus simple de « diaboliser » les internautes, cela évite toute remise en question!

Ma proposition

Ce que le client est en droit d’exiger pour un achat numérique :

CD

  • Le bitrate du fichier doit être affiché clairement avant l’achat,
  • Mettre à disposition une jaquette du CD (au format pdf par exemple), un fichier image de bonne qualité du CD pour une éventuelle impression,
  • Une version MP3 320 kbit pour les moins mélomanes (je m’inclus dedans),
  • Proposer pour les plus exigeants une version « lossless », c’est à dire sans perte (comme le format Flac qui est en plus libre).

Vidéo

  • Préciser clairement le codec Audio et son bitrate de chacune des pistes sons,
  • Préciser clairement le codec vidéo, son bitrate, la résolution,
  • Le conteneur employé (mkv, avi, mp4,..),
  • La présence de sous-titres,
  • Mettre à disposition une jaquette du DVD ou Blu-ray (au format pdf par exemple), un fichier image de bonne qualité du disque pour une éventuelle impression.

Voici les tarifs que moi,  je serais prêt à payer car je les estime justes :

CD

Album MP3 (320 kbits) 3,49€
Album FLAC 3,99€

Film

Dvix (Mpeg4 /mp3) 2,99€
720p (H264 / AC3 ou DTS) 3,99€
1080p (H264 / AC3 ou DTS) 4,49€
 Qualité  Prix unitaire Cout série (13/26 ep)

Séries

Dvix (Mpeg4 /mp3) 0,19€

2,47€ / 4,94€

720p H264 (Vo+ST ou VO+VF) 0,24€

3,12€ / 6,24€

1080p H264 (Vo+ST ou VO+VF) 0,29€

3,77€ / 7,54€

Reste un point important à trancher : la pérennité des fichiers en cas de perte de données. Pour un service grand public, il me semble indispensable que le les fichiers que l’on achète soient liés à un compte et que l’on ait la possibilité des re-télécharger les fichiers en cas de perte (encore faut-il qu’il n’ait pas mis la clé sous la porte entre temps). Reste que l’on peut considérer que la sauvegarde est du ressort du client..

Je vois même un peu plus loin.. Dans la mesure ou je ne porte pas spécialement les majors dans mon cœur (vous l’aurez compris), on pourrait imaginer un modèle commercial de ce type qui se passe d’eux (au moins pour la musique). Imaginons un hébergeur d’ampleur qui proposerait aux artistes une plateforme de distribution clé en main. L’hébergeur prendrait sa commission sur chaque vente. Ainsi, plus d’intermédiaire et les artistes auraient la main sur les bénéfices et leur circuit de distribution. Reste que pour envisager un tel schéma, il faut un gros volume pour que tout le monde y trouve son compte…

EDIT : en fait, quelqu’un a déjà eu la même idée et a créé bancamp. Pour le moment, c’est plus pour des jeunes artistes en quête de reconnaissance, mais c’est exactement ce dont je rêve.. Merci à rootboxxx pour l’info..

C’est une piste de réflexion, n’hésitez pas à réagir sur le sujet et faites tourner le lien!!

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1264 articles

10 réflexions sur « « Piratage » : ma vision d’une véritable offre légale »

  1. Je n’y avais pas songé, mais oui pourquoi pas un « steam like ». Par contre, il ne faudrait pas un filtrage via un client comme avec steam. Cela a du sens pour un jeu, pour de la musique ou de la vidéo que tu peux regarder / écouter en dehors d’un PC, il ne faut pas filtrer l’accès via un client. C’est comme les DRM, un client contraint se rabat sur la simplicité : le téléchargement illégal ou il n’y a aucune contrainte..

  2. Mais majors ou petits producteurs, ils se font une marge avec tes tarifs ? Parce que bon, les bénefs mirobolants sur mon dos je suis évidemment contre, après faut garder en tête qu’il FAUT qu’ils se fassent un bonus dessus puisque c’est ce qui leur permet de réinvestir ensuite dans un projet culturel…

  3. Ah, ça ma bonne dame, je suis pas économiste… Je part du principe, que de toute façon, c’est des fichiers qui seront « piratés » sinon! C’est sevident que je suis pas sur que les petits producteurs s’y retrouvent, mais pour moi c’est un schéma destiné aux grosses boites qui peuvent se rattraper sur le volume..

  4. Salut,
    allez voir du coté de bandcamp , leur solution pour la musique est plutôt révolutionnaire et permet même aux artistes de definir leur tarif, de maitriser réellement leur distribution sans compter que question qualité on à systematiquement le choix (mp3, flac,ogg…).
    De nombreux artistes & labels indés utilisent ce système, et vous qu’en pensez vous?
    Peace

  5. @rootbxxx : comme quoi les grands esprits se rencontrent! Bandcamp, c’est exactement le service que je décris pour les artistes… Albums à prix fixe ou même parfois, on donne son prix, c’est génial! Reste plus qu’a avoir la même chose pour des artistes connus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.