8.0
LE CHŒUR DE TOKYO – KDC #4

Il existe des réalisateurs japonais considérés comme des experts de la narration de la vie quotidienne. L’un de leur senseï, si ce n’est le plus grand dans le domaine, est Yasujirō Ozu. Né un 12 décembre 1903 et mort un 12 décembre 1963 (mort à 60 ans pile poil), Ozu réalisa de 1927 jusqu’à la guerre sino-japonaise, quasi principalement des œuvres muettes dont beaucoup ont été perdues depuis. Les films de ce metteur en scène sont surtout des œuvres sociales et par chance, il est possible aujourd’hui de voir sur les plate-formes de streaming légales une de ses réalisations conservées : Le Chœur de Tokyo (on peut aussi dire Chœur de Tokyo, c’est ce titre qui est retenu dans une édition du film par Carlotta). 

8.5
Notre petite soeur

Il y a quelque temps, je vous parlais du film japonais “Après la tempête” du réalisateur Hirokazu Kore-eda. Ayant beaucoup aimé le film, j’ai sauté sur l’occasion d’aller voir “Notre petite soeur”, le film qu’il a réalisé juste avant. Projeté dans mon cinéma de quartier au cours d’une semaine spéciale Japon, j’ai presque eu droit à une séance privée (on était deux dans la salle)!

8.0
Après la tempête

Parfois, pour aller au cinéma, je me laisse guider par les choix d’une amie cinéphile qui me propose une séance.  Et souvent, j’accepte surtout en fonction de mes disponibilités, ce qui m’amène à faire de belles découvertes (et plus rarement des déceptions)! Cela a été le cas avec ma séance du très beau film japonais “Après la tempête”! Mon avis en détail sur ce film présenté à Cannes en 2016 dans la section “un certain regard”, qui vient de sortir sur nos écrans.

8.0
une-orochi1925 OROCHI – KDC #3

Si la Chine commença à produire des œuvres dès les années 1900 et la Corée du Sud bien plus tard, le Japon n’a pas tardé non plus à tourner ces films à la fin des années 1900. Ceci s’explique par la présentation du cinématographe des frères Lumière à Osaka en 1897 et l”intérêt du public pour cet art nouveau. Malheureusement, beaucoup de copies de films japonais furent perdues ou détruites, à cause du tremblement de terre de 1923, de la guerre sino-japonaise et des deux bombes de Nagasaki et Hiroshima. On est certainement passé à côté de très bons films, bien qu’on est réussi à conserver une œuvre sortie en 1925 jusqu’à aujourd’hui, et c’est une chance ! Ce film, c’est Le Serpent, de son titre original Orochi.

9.0
une-lange-ivre-lutte L’ANGE IVRE – KDC #2

À la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, le Japon sortit d’un contexte délicat avec la nécessité de se reconstruire au niveau de sa société. Le 7ème art a permis de retranscrire, selon l’auteur, une vision de cette guerre ou d’un épisode en particulier (la bombe atomique étant le plus connue aujourd’hui, à travers des symboles comme Godzilla ou le manga Akira). Un “jeune” réalisateur nommé Akira Kurosawa proposera son regard sur cet événement tragique avec son oeuvre L’ANGE IVRE.

9.0
Your Name

Your Name, le nouveau film de Makoto Shinkai est arrivé chez nous auréolé d’un succès sans précédent au box-office japonais! Déjà familier avec le travail du réalisateur, j’étais donc impatient de voir le film! D’autant que je n’avais pas pu assister aux projections de presse en décembre!

7.5
La Tour au-delà des nuages

La Tour au-delà des nuages est le premier long métrage de Makoto Shinkai que j’ai découvert au travers de son second film (5 CM par secondes). Ce film est basé sur une idée originale du réalisateur et dépeins un Japon uchronique dans lequel l’île d’Hokkaido est devenue indépendante en 1974 et un voisin ostensiblement hostile du Japon.

7.0
Voyage vers Agartha

Alors que “Your Name”, le nouveau film de Makoto Shinkai est attendu chez à la fin de cette année, je me suis dit qu’il fallait que je regarde ses précédentes œuvres d’autant que j’avais déjà beaucoup aimé son second film “5 cm par secondes”! Je vous propose donc mon avis sur son troisième long métrage, “Voyage vers Agartha”, un conte initiatique qui emprunte pas mal de références à Myazaki.

8.5
One Piece Gold

Le succès de One Piece ne se dément pas! Le manga et l’adaptation animée sont toujours en cours au Japon et de nombreux films ont déjà vus le jour.  Si One Piece Gold est le treizième film de la franchise, c’est le premier que j’aurai vu au cinéma! Mon verdict dans ce qui suit.