BO de la série Doctor Who

Grand fan de musique de film et de la série Doctor who, je viens tout récemment de m’apercevoir d’une bévue incommensurable (si, si!!). Les BO de la série sont tout bonnement fabuleuses et je suis passé à coté malgré les 5 saisons visionnées. J’avais toujours trouvé que les musiques collaient bien à l’ambiance, mais sans aller plus loin, alors que j’attache une grande importance à la bande sonore d’un film ou d’un anime. Bref, “nobody’s perfect” comme disent nos voisins Anglais. Donc, si comme moi vous appréciez les musiques de film symphonique (avec l’orchestre au grand complet), avec également des morceaux avec des chœurs pour le coté émotion,  ruez-vous sur les musiques de Doctor Who, vous ne serez pas déçus. Les morceaux de Murray Gold sont un régal pour les oreilles. Continuer la lecture de BO de la série Doctor Who

5 centimètres par seconde

C’est un magnifique film d’animation japonais qui date de 2007. Sa thématique principale, c’est l’amour, au travers de la vie d’un jeune japonais, Takaki. On le suit donc à 3 époques différentes de sa vie et de ses rencontres avec 3 filles différentes. Autant vous prévenir tout de suite, c’est le style que j’appelle “tranche de vie”, avec pas forcément d’action ou de scénario, on suit juste la vie du personnage. Mais que c’est beau et reposant…

Continuer la lecture de 5 centimètres par seconde

Scott Pilgrim Vs the world

Il y a quelque temps, j’ai été intrigué par la bande annonce de ce film, sorte de mélange entre le cinéma et le jeu vidéo. Je viens de regarder le film en Vo et je ne suis pas décu! Scott est un “geek” (décidément de plus en plus à la mode), mais pour autant a plutôt du succès avec les filles. Mais sa dernière conquête, Ramona, traine derrière elle un lourd passé. En effet, si Scott veut continuer à sortir avec elle, il devra combattre et vaincre tous ses ex-petit amis (7 en tout). ils ont d’ailleurs formé la “ligue des ex-diaboliques”…

Continuer la lecture de Scott Pilgrim Vs the world

the big bang theory S04E15 : “The benefactor factor”

Le doyen passe à la cafétéria rendre visite à nos geeks. Mais ces derniers ne sont pas dupes, le doyen n’est pas venu pour une simple visite de courtoisie. Après avoir tenté de les  convaincre de venir à une réunion de donateurs de manière “civilisée”, il doit finalement recourir aux menaces pour les contraindre à venir. Raj, Léonard et Howard se rendent donc à la soirée contraints et forcés. Sheldon fait son “sheldon” et refuse de s’y rendre.

Terriblement mal à l’aise, Raj et Howard enchaînent les gaffes…

Continuer la lecture de the big bang theory S04E15 : “The benefactor factor”

the big bang theory S04E14 : “The Thespian Catalyst”

Encore un bon épisode! Sheldon donne son premier cours devant un parterre d’étudiants qui s’ennuie ferme! D’ailleurs, ses amis suivent les réactions des étudiants via twitter ou il se fait littéralement cassé! Désemparé, Sheldon va demander conseil à Amy. Cette dernière lui conseille de prendre des cours de comédie afin de mieux communiquer avec ses étudiants. Shedlon suit son conseil et a demander à Penny de lui donner des cours de comédie. Cette dernière refuse, mais finit par céder quand sheldon lui propose 40$ pour la leçon.

Continuer la lecture de the big bang theory S04E14 : “The Thespian Catalyst”

DollHouse

DollHouse, littéralement “Maison de poupée” repose sur un concept de base plutôt intéressant : une société privée (DollHouse) utilise des personnes dont elle a effacé la mémoire et qu’elle peut reprogrammer à volonté avec une personnalité différente (les “réactifs”). Cela permet de satisfaire les fantasmes les plus divers de ses riches clients. C’est Joss Wedon (le “papa” de Buffy contre les vampires) qui a crée cette série avec Eliza Dushku (“Faith” dans Buffy) qui incarne également le rôle principal dans DollHouse (“Echo”). Malheureusement, la série n’a pas trouvé son public et a été arrêtée après seulement deux saisons. Attention, même si j’essaie de ne pas trop en dire, il y a quelques “spoilers” dans mon article…

Continuer la lecture de DollHouse

Spartacus, gods of the arena

Je vous en parlais dans mon article sur les séries de 2011, “Spartacus, gods of the arena”, le prequel de la série “choc” de 2010 “Spartacus blood and sand” débarque. Et c’est sans conteste une version “plus”. Comme plus de violence et plus de sexe. Le sang continue donc de gicler dans les combats de gladiateurs (âmes sensibles, passez votre chemin!) et les mœurs “légères” des Romains nous réservent des scènes hots. Voila pour l’ambiance générale!  Concernant l’histoire, elle se déroule donc quelques années avant la première série. Continuer la lecture de Spartacus, gods of the arena

Arrietty, le petit monde des chapardeurs

Ayé, j’ai enfin pu aller au cinéma voir Arrietty. Dès les premières secondes, on est vite dans l’ambiance graphique du studio Ghibli, pas de souci, la “patte” du studio est bien là. La musique de Cécile Corbel fait comme prévu son effet. Bref, du bonheur. Certes, je préfère les animés du studio quand leur thématique est plus “Niponne” (Princesse Mononoke, Chihiro, voir même Totoro,..) pour leur ambiance surprenante et dépaysante. Mais qu’importe au final, la magie fonctionne toujours avec Ghibli. Il y a toujours la nature en toile de fond (le vert est omniprésent), et ce qu’en font les humains.  Également le message de tolérance malgré les différences. J’ai même trouvé que pour une fois, l’héroïne principale (Arrietty en l’occurrence) ne ressemblait pas forcément aux héroïnes habituelles du studio en terme de chara-design (ce qui n’est pas pour me déplaire). Continuer la lecture de Arrietty, le petit monde des chapardeurs

Cobra, the animation

Après une longue absence, Cobra, le célèbre pirate de l’espace, est enfin de retour sur nos écrans pour célébrer ses 30 ans. En effet, les premiers manga datent de 1979. Une nouvelle série télé de 13 épisodes a donc vu le jour en 2010 ainsi qu’une série de 6 OAV (une histoire intitulée “Psychogun” en 4 OAV en 2008 et une autre histoire “Time Drive” en 2 OAV en 2009). Malgré son age, notre héros n’a pas pris une ride, et les filles sont toujours aussi sexy (et en petite tenue). Pour ne rien gâcher, on est bien loin de la qualité de la première série de 1982, on a droit à une version HD plutôt sympa. Petit bonus pour les “vieux fans”, la voix de Cobra de la version française est la même que pour la première série.

Continuer la lecture de Cobra, the animation