Les Wachowski en panne d’inspiration?

Je me suis fait un mini marathon “Wachowski” en regardant à la suite “Cloud Atlas” puis “Jupiter Ascending”. Et ce visionnage rapproché a mis en exergue un certain nombre de choses. Outre que le fait que ces deux films ne soient pas tout à fait à la hauteur de mes espérances, j’ai le sentiment que le duo tourne un peu en rond depuis le succès mondial (et mérité) de Matrix.

Wachowski

La première chose qui m’a marqué, c’est que malgré que les deux films soient très différents, on a en trame de fond l’une des idées forte empruntées à Matrix : l’exploitation de l’humanité et son sauvetage via un élu. Si dans Matrix, ce sont les machines qui nous utilisent comme de vulgaire “piles electriques”, il s’agit plus d’exploitation de l’homme par l’homme dans Cloud Atlas et Jupiter Ascending. De quoi conforter l’avis de l’agent Smith de Matrix : “Human beings are a disease. A cancer of this planet”.

smith

Rapide analyse comparée

Dans Cloud Atlas, c’est particulièrement flagrant dans la trame de Sonmi-451, la clone, qui est exploitée telle une machine à de basse besogne et traitée comme un objet. C’est en prenant conscience de son état qu’elle va se “rebeller” et détruire ce monde très inégalitaire. Une version féminine de Néo en quelque sorte, mais teintée d’une forme de douceur et de fatalisme. La trame d’Adam Ewing qui traite d’esclavage est également à rappel à une forme d’exploitation réelle que l’on a déjà connu par le passé.

Pour Jupiter Ascending, cette exploitation de l’humanité va être révélée assez tardivement dans le film et va être occultée en grande partie par le scénario digne d’un Super Mario Bros : Caine va tout faire pour sauver sa “princesse”, Jupiter, une jeune femme de ménage orpheline! Évidemment, elle va s’avérer bien plus que cela! C’est en fait l’héritière de la famille  Abrasax, une puissante dynastie interplanétaire qui “cultive” des planètes. Et la récolte consiste à tuer tous ses habitants pour récupérer une énergie vitale qui sert à rendre la jeunesse aux riches extraterrestres. Une forme de “culture” poussée à l’extrême mêlée d’une bonne dose de cynisme et  d’avidité!

Alors certes, vous allez me dire que je regarde par le petit bout de la lorgnette et que je me focalise sur un point précis. C’est vrai, mais encore une fois, cela m’a vraiment frappé en regardant les films à la suite. Et finalement, c’est plus un constat qu’un réel reproche. D’autres artistes ont aussi tendance à jouer sur les variations autour d’un même sujet. C’est particulièrement valable en musique par exemple. Non, le réel problème n’est pas forcément uniquement là. C’est surtout que la réutilisation de cette trame au sein d’un contexte global pauvre ou mal exploité ne rend pas justice aux films.

L’ambition et les dollars ne font pas tout..

Car si Cloud Atlas est plutôt ambitieux sur son propos et sa vision de la réincarnation et du “tout est lié”, le film est trop long (près de 3 heures) et son propos dilué par 6 trames temporelles qui sont liées entre elles. C’est en quelque sorte 6 films dans le film. Et s’y on s’amuse à retrouver les même acteurs à chaque époque, c’est souvent trop riche et du coup, on sent qu’ils ont voulus détailler chacune des trames. Mais je pense qu’il aurait été mieux de réduire le nombre de trame à 3 ou 4 pour avoir un film plus efficace au global. C’est dommage, car même si je ne crois pas à la réincarnation, j’ai trouvé la vision assez intéressante et elle permet malgré tout d’apporter du lien indispensable aux différentes phases. Et visuellement, la trame de cyberpunk de Sonmi-451 est très sympa.

neo seoul

 Pour Jupiter Ascending, on assiste à un gros blockbuster SF, visuellement abouti, les design des vaisseaux est à ce titre impressionnant, à la fois esthétique et différent de ce que l’on a pu déjà voir. Même chose sur les gadgets de Caine, le bouclier d’énergie et ses bottes volantes sont très sympas et très bien utilisés lors de combats chorégraphiés aux petits oignons. Mais une fois que l’on a dit ça, que reste t-il au film? Pour être honnête, pas grand chose! L’histoire d’héritage par génome identique est une blague à laquelle on n’arrive pas à croire (j’aurai préféré un enlèvement à sa naissance à ce compte). Et pour le reste du scénario, c’est ultra basique, affrontement pour le pouvoir, coups fourrés, rebondissement et chevalier blanc qui sauve sa dulcinée.. On attendait définitivement autre chose des créateurs de Matrix..

1-jupiter-ascending-wachowksis-kunis-tatum critique-jupiter-ascending-image-3

Sense8, le renouveau?

Tout espoir est-il perdu? J’aurais tendance à dire non (oui, je suis un optimiste). La qualité visuelle des films reste indiscutable, mais malheureusement, cela ne suffit pas à faire un bon film. Prochain test? La série Sense8, écrite, réalisée et produite par le duo est diffusée sur Netflix depuis le 5 Juin. Il sera question de 8 personnes dispersées à travers le monde et reliées par une même vision. Alors qu’ils vont tenter de se regrouper, une mystérieuse entité va chercher à les éliminer. Je dois le dire, le pitch me fait moyen rêver, avec son mix de Heroes et de Touch. Je vais quand même m’y pencher, d’autant que Joseph Michael Straczynski, le papa de Babylon 5, est le co-créateur de la série.. De sacrés références quand même.. J’ai vu le pilote qui ne m’a pas vraiment convaincu, trop d’exposition, trop de personnages et je crains que la multiplication des trames à la Cloud Atlas soit encore une fois pénalisante pour la série. Et j’ai vraiment eu l’impression de voir un remake (certes plus sombre) de Touch..

To be continued..

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1235 articles

11 réflexions sur « Les Wachowski en panne d’inspiration? »

  1. Très intéressant ton article et je partage totalement ton point de vue. Cloud Atlas était un film plutôt réussi, très poétique et intéressant dans sa réalisation mais Jupiter… Quel désastre!!! Une héroïne qui sert a rien, du kitch sur du kitch… Je nai pas compris les Wachowski sur le coup. A voir avec cette nouvelle série…

    1. Hi ! Concernant Jupiter ascending, connaissant les Wach. c’est plus une leçon pour dire “voilà le too much vous l’avez, maintenant on va refaire du cinéma”.
      Ca doit être aussi une éclate pour eux de faire un film certes mauvais mais délirant à réaliser. On peut leur pardonner à mon humble avis.

      Quant à Sense8 j’ai tout regardé et je dois bien avouer que c’est incroyable. J’ai été vraiment transporté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.