Julien Mokrani en conférence au PCE

Ce samedi 22 Novembre, j’étais  présent au PCE (Paris Comics Expo) que je découvrais pour l’occasion. Découverte également des lieux puisque c’est la première fois que je me rendais à l’espace Champerret qui héberge la convention. On est loin des grands halls de la porte de Versailles, mais on circule bien et l’ambiance est bonne enfant! Mais le point d’orgue de cette journée était la conférence avec Julien Mokrani, le jeune réalisateur qui travaille sur l’ambitieux projet d’adaptation de la BD des sentinelles sur grand écran dont je vous ai déjà parlé!

PCE2014-378

La conférence est animée par Arnaud Bordas, journaliste au Figaro. Pour tout avouer, j’espérais avoir un peu d’informations sur les sentinelles, mais j’en ai été un peu pour mes frais! J’ai par contre découvert un réalisateur passionné et motivé à bloc! La conférence a débuté par la diffusion de ses deux courts métrages qui l’ont fait connaitre : Ashes to Ashes et Welcome to Hoxford.

Les courts métrages

Ashes to Ashes

Ashes to Ashes se déroule dans l’univers de Batman (même si cela n’est pas une évidence au départ) dans une ambiance très sombre.


Making-of :

Comme vous pouvez le voir, le court surprend par son ambiance très graphique. Et quand on sait qu’il a été tourné avec très peu de moyens, c’est d’autant plus remarquable. L’histoire a été co-écrite avec Samuel Bodin (le co-créateur de la délirante série Lazy Company). D’ailleurs Alexandre Philip, l’autre créateur de Lazy Company n’est pas loin puisque c’est lui qui joue le rôle du pingouin!

Julien va ensuite nous détailler un peu plus son passé d’autodidacte passionné! Comment il va décider de se lancer dans le projet de “Ashes to Ashes” avec quelques amis et le script écrit à par Samuel Bodin. Une vision noire et sombre qui prend ses distances avec l’univers de Batman tout en exploitant ses codes. Le tout fait avec de la débrouille et pas mal de potes dans un village en Touraine! Mais surtout de la créativité quand on ne peut pas tourner la scène comme on veut! Julien nous explique que pour la scène avec le pingouin, il ne parvenait pas à trouver l’endroit idéal. Un fond vert et quelques coups de crayons et le tour était joué (et ça rend très bien).

L’accueil sera très positif, même si il dépassera de loin ses attentes! Certains fans de la franchise lui enverront quelques réactions très dures! On lui reprochera notamment l’apparition d’un Batman avec une barbe! On pourra rétorquer à ses fans que ce sera le cas du prochain Batman (Batman vs Superman) ou les premières photos montrent un Batman (Ben Affleck) mal rasé sous son masque!

Se pose aussi le problème des droits lorsque l’on fait ce genre de film basé sur un univers déjà existant. C’est parfois un peu tendu avec les ayants-droits. Cela n’a pas posé trop de problèmes dans le cas de Ashes to Ahses car le court a eu un certain succès. Mais ce n’est pas toujours le cas, Marvel est par exemple intraitable sur le sujet depuis le succès de ses films au cinéma. Julien nous cite le cas de l’un de ses amis, Mike Pecci, qui a voulu faire un fan film sur “The Punisher” intitulé “Punisher – The Dead Can’t Be Distracted”. Sauf qu’il a eu la “mauvaise” idée de sortir un trailer, ce qui a fait réagir tout de suite Marvel qui a bloqué la sortie du film. Le conseil de Julien : si vous faites un fan film, ne dites rien, ne communiquez pas et “balancez” votre film sur internet. Et priez pour avoir suffisamment de fans pour vous soutenir!

Welcome to Hoxford

On passe ensuite au second court, Welcome to Hoxford, une nouvelle adaptation d’une BD (dessinée par Ben Templesmith). Vous le verrez, le budget est bien différent (environ 50 000€) et le résultat encore plus réussi!

http://vimeo.com/29832031
Fle-petit-format-juillet-aot-2010ort du beau coup réalisé avec Ashes to Ashes, Julien prépare un nouveau coup en se disant que cette fois, il ne se basera plus sur un univers existant, mais sur une histoire originale pour ne pas s’attirer les foudres des ayant-droits. Sauf que la BD de Ben Templesmith, “Welcome to Hoxford” le tente bien! Renseignements pris, les droits sont détenus par un studio US, mais qui n’en fait rien. Fort de ce constat, il repart au charbon et cherche les financements pour tourner, tout en ayant l’honnêteté intellectuelle de dire que le film sera invendable puisqu’il ne détient pas les droits.

Et son projet va fédérer pas mal de monde! A commencer par Jason Flemyng (La Ligue des Gentlemen extraordinaires, Le Choc des titans, X-Men le commencement,..), qui jouera le rôle de Ray. L’acteur rencontré sur les plateaux londoniens du tournage du film “Le choc des titans” (sur lequel Julien s’était  rendu à l’invitation de Louis Leterrier), a accepté immédiatement le rôle. Emballé par le projet, il tournera gratuitement et se rasera les cheveux juste pour les besoins du tournage qui n’a duré que quelques jours (geste qui n’est pas sans conséquence pour un comédien). De même un chef opérateur de renom (c’est le chef opérateur des tous les films de Besson), Thierry Arbogast, participera au tournage. Il apportera avec lui trois semi-remorques de matériel dont la valeur dépasse très largement le budget du film! Par ailleurs l’affiche est signée Rageman, qui s’est chargé des affiches du film de Jacques Audiard « Un Prophète », du « Bal des actrices », de « Lucky Luke », de « Braquo » ou de « Splice » pour ne citer qu’eux.

Et au final, le film obtiendra la reconnaissance de  l’auteur de la BD Ben Templesmith!

Le projet d’adaptation de la BD les sentinelles

fa8d1896-be4a-42a6-8b1d-0694bd1fd051

C’est Delcourt, l’éditeur de la DB écrite par Xavier Dorison et dessinée par Enrique Breccia qui a contacté Julien. La BD dont le quatrième tome vient tout juste de paraître, narre les aventures de Taillefer, un scientifique de génie qui va expérimenter sa propre création, une pile au radium qui permet de faire fonctionner des cyborgs primitifs créés à partir de soldats mutilés comme lui. Il va donc devenir bien malgré lui un symbole et un super héros! Emballé par la BD, Julien se lance dans l’adaptation en film grâce aux contacts qu’il a accumulé depuis plus de 10 ans. Il a même fait un voyage à Los Angeles. Mais il refuse les contraintes d’une superproduction à l’américaine pour tenter de faire son film en France et de garder le contrôle créatif.

Malgré la difficulté de monter un tel projet en France, il parvient à fédérer autour de lui un certain nombre de pointures : le producteur Alexandre Aja lui apporte son soutien, le célèbre designer néo-zélandais Greg Broadmore (Avatar, le King Kong de Peter Jackson, le Tintin de Steven Spielberg et District 9), ou le studio d’effets visuels londonien Third Floor (connu pour avoir largement contribué à faire de Gravity un véritable exploit technologique). Mais malgré cela et toute la passion déployée par Julien, les financements sont très compliqués à obtenir. La ou lui prononce le terme de projet ambitieux, on lui répond “blockbuster américain”. La ou il défend un projet français, avec un contexte français, on lui dit que le super-héros, c’est pas un truc pour le cinéma français. Il nous dis mi-amusé et mi-agacé, que tous les financeurs s’observent, mais que aucun ne veut faire le premier pas.  Une situation très proche de celle qu’évoquait Guillaume Lubrano, le créateur de la série de SF “Metal Hurlant Chronicles” qui a eu toutes les peines du monde à financer les deux saisons de la série sous prétexte qu’en France on ne sait pas faire de SF! Un constat triste et même alarmant pour la créativité française! La SF a quand même été inventé par Jules Verne et le premier film avec trucage c’est encore un français (Georges Méliès)! Comme si on reniait une partie de notre héritage culturel en somme!

Les super-héros sont pourtant un sujet porteur, et ici le contexte français est un gros atout. Et quand on voit l’énergie et la passion mise en œuvre par Julien, on ne peut que se dire que le projet doit aboutir. Et un réalisateur de son talent qui cite entre autre référence, Avalon, le film de Mamoru Oshii (que seule une poignée de fan connaissent), mérite mon soutien! J’espère pouvoir vous donner des nouvelles du projet et un jour pouvoir écrire une critique du film. C’est tout le mal que je lui souhaite!

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1207 articles

12 réflexions au sujet de « Julien Mokrani en conférence au PCE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *