7.5
THE ARTIST – KDC #5

Après avoir réalisé Astérix aux Jeux olympiques, Thomas Langmann est tenté par le projet de Michel Hazanavicius, celui d’un film en noir et blanc muet. Ce dernier est à la base un homme de télévision et il est principalement connu pour avoir dirigé des films ayant comme points communs d’être des hommages et des parodies, comme La Classe Américaine et deux OSS 117. L’idée d’Hazanavicius est de réaliser un film hommage au cinéma américain des années 1920, quitte à caresser dans le sens du poil les Américains pour chercher la récompense. 

9.0
Yggdrasil – La Rebellion

Je continue sur la lancée de ma bonne résolution 2017, et me revoici donc pour vous parler de livres d’auteurs indépendants. Aujourd’hui, je vais aborder avec enthousiasme du tome 2 d’Yggdrasil. Si vous n’avez pas lu le tome 1, sachez que c’est une erreur qu’il vous faut réparer de suite ! Et si vous avez besoin d’être convaincus, vous pouvez lire mon avis ici.

9.0
Star Wars – Etoiles Perdues

En ces temps troublés pour la Force, où nous pleurons encore à chaudes larmes la perte de la Générale Organa, je me suis dit que vous parler d’un roman Star Wars que j’ai adoré pouvait être un moyen de remonter le moral des troupes. Ce roman est sorti en 2015, dans la vague de livres précédant le septième film sous le nom de Journey to Star Wars : The Force Awakens. Écrit par Claudia Gray, dont ce fut le premier roman Star Wars, ce livre raconte 16 ans de la vie de deux amis qui se retrouvent tiraillés entre l’Empire et la Rébellion. Laissez-moi donc vous conter l’histoire d’Etoiles Perdues.

8.5
Yggdrasil – La Prophétie

Grande amatrice de lecture depuis ma plus tendre enfance, j’ai laissé mes études et ma passion pour les séries phagocyter mon temps, au point de ne presque plus lire autrement que via des livres audios, dans les transports ou ma voiture. En ce début d’année 2017, j’ai décidé de profiter de la période des bonnes résolutions et de mon installation dans mon nouveau travail pour me motiver à lire à nouveau. Et je me suis dit que ce ne serait pas mal de combiner ça avec un retour sur le blog, pour votre plus grand plaisir (ne dites pas non, je risquerai de me vexer)! 

9.0
Your Name

Your Name, le nouveau film de Makoto Shinkai est arrivé chez nous auréolé d’un succès sans précédent au box-office japonais! Déjà familier avec le travail du réalisateur, j’étais donc impatient de voir le film! D’autant que je n’avais pas pu assister aux projections de presse en décembre!

8.0
Scrotal Recall (Lovesick), Saison 2

Après une première saison réussie sur la chaîne anglaise E4 en 2014, la série fait un retour inattendu sur Netflix et change au passage de nom! Exit le peu glamour “Scrotal recall”, la série s’appelle désormais “Lovesick”, ce qui est quand même bien plus vendeur (et qui colle probablement mieux à la thématique de la série). 

7.5
No Tomorrow, but no sorrow!

Mine de rien, alors que j’étais parti pour ne pas me lancer dans beaucoup de nouveautés séries sur cette rentrée 2016, j’ai finalement embarqué une petite dizaine de nouveautés. Pour No Tomorrow, c’est la présence du sympathique Joshua Sasse (Galavant) qui m’a donné envie de regarder le pilote (hé oui, ça tient parfois à peu de choses parfois)…

6.5
Café Society

Quelques touches de piano suivies d’une mélodie jazzy, une voix off qui plante le contexte et un endroit chic et glamour, pas de doute, vous êtes bien en face d’un film de Woody Allen. Le réalisateur new-yorkais n’est plus à présenter vu son talent, sa faculté à fédérer son public et son attraction naturelle sur les acteurs et actrices de toutes générations et styles.

7.5
Naruto, The last

J’ai un rapport un peu particulier avec Naruto. J’ai beau avoir bientôt mes 40 ans, je reste très fan du Ninja blond que j’ai découvert il y a 13 ans en version animée en même temps que je découvrais le monde fabuleux du Fansub! Depuis, j’ai laissé tombé la version animée, trop gangrenée par des fillers incessants, et je suis passé sur le manga. Ne connaissant pas la fin de l’histoire (l’édition Française a du décalage par rapport au Japon), j’étais quand même curieux de voir “Naruto, The Last” qui est la clôture des aventures des ninjas de Konoha.

8.5
Hal

Hal démarre avec l’explosion en plein vol d’un avion de ligne dont est témoin Q01, un robot. On découvre au fur et à mesure qu’un jeune garçon Hal a été victime de cette explosion et que Kurumi, sa petite amie ne s’en remet pas. Elle sombre dans une grave dépression et ne sort plus de chez elle, et ne parle plus. Le robot de la scène d’introduction va donc être “transformé” en humain à l’image de Hal afin d’aider Kurumi à faire son deuil et à reprendre le court de sa vie.